Jamel Kaissi: «Il y avait une fracture»

Jamel Kaissi: «Il y avait une fracture»

Jamel Kaissi a quitté Forward Morges pour Gland. Un départ surprise pour l’ancien joueur du LS et de Sion, lequel quitte un club ambitieux pour un autre qui l’est un peu moins, en tout cas dans un avenir proche. L’excellent journal régional « La Côte » a révélé l’information dans son édition de lundi et celle-ci a surpris pas mal de monde dans la région, mais pas forcément ceux qui suivaient de près l’actualité du club morgien. Les questions étaient nombreuses en fin de premier tour, les méthodes de Jamel Kaissi étant contestées par une partie des joueurs, dont certains « historiques » ayant du poids dans le vestiaire.

Les résultats étaient pourtant là, puisque Forward, s’il gagne son match en retard à Bavois II, sera premier avant d’attaquer le deuxième tour. Mais, le nouvel entraîneur du FC Gland le dit lui-même, il y avait une certaine fracture entre quelques joueurs, pas tous, et lui. Sans entrer dans les détails, il nous explique pourquoi il va continuer sa jeune carrière d’entraîneur du côté de Gland, 7e du groupe 1, qui vient de se séparer de Jean-Marc Dupuis.

Jamel, on vous avait quitté plutôt de bonne humeur en fin de premier tour…

Oui, j’ai l’impression qu’on a fait un bon premier tour avec Forward. On m’avait fixé l’objectif de monter. A mi-parcours, on est complètement dedans. Mais il y avait une fracture entre certains joueurs et moi, il ne faut pas le cacher.

De quel ordre?

Je n’ai vraiment pas envie d’entrer dans les détails, cela ferait du tort à tout le monde. Tout ce que je peux vous dire, c’est que le club a organisé une confrontation avec les joueurs en fin de tour. Il y a eu quelques critiques, venant de certains joueurs, et le club, dans un souci d’apaisement, a proposé que je sois secondé par Christophe Ohrel au second tour, ce que j’ai accepté.

Et alors?

Alors, à tête reposée, je me suis dit que c’était compliqué, comme situation. Christophe Ohrel connaît très bien le football, il a une énorme expérience. Il n’a pas besoin d’assistant. J’avais quelques doutes et le téléphone de Gland est arrivé. J’ai décidé de dire oui.

Vous n’avez pas contacté Gland vous-même?

Non. J’ai un ami, auquel je me confie régulièrement, qui m’en a parlé. Il me disait que j’aurais le profil, puisque je n’étais plus heureux à Morges. Je suis très satisfait de rejoindre ce club. Je suis allé visiter les installations, c’est vraiment la classe.

Mais que vous reprochaient les joueurs de Forward, certains en tout cas?

Permettez-moi de tourner la page.

On a entendu parler de séances vidéos qui déplaisaient aux joueurs, c’est vrai?

Mais elles sont finies depuis deux mois! Ils m’ont dit que cela ne leur plaisait pas, donc j’ai écouté et je les ai supprimées.

Tout le monde connaît votre carrière, vous avez joué au LS, à Sion… Vous êtes trop professionnel pour la 2e ligue?

Je l’ai entendu, ce reproche. Mais est-ce vraiment un défaut? On m’avait pris pour monter en 2e ligue inter, donc c’est bien pour amener un peu de rigueur. On ne monte pas comme ça! Il y a des choses à appliquer et je pensais être dans le juste. Je l’étais d’ailleurs, puisque je laisse Forward en position de finaliste, sous réserve de ce match en retard. La place que je laisse est propre, je pars la tête haute.

On comprend entre les lignes que certains joueurs ont eu votre peau. Et vous arrivez à Gland où il vient de se passer la même chose!

J’ai abordé le suiet avec les dirigeants du FC Gland, bien sûr. Mais je n’ai pas peur du tout. Vous savez, je débute ma carrière d’entraîneur. La 2e ligue, je ne connaissais pas du tout. Je n’y avais jamais joué, et bien sûr jamais entraîné. Mes missions à Forward et à Gland seront complètement différentes.

C’est-à-dire?

A Forward, je devais monter. A Gland, l’objectif est différent. On me demande vraiment d’axer sur la formation, de créer une équipe avec des jeunes du coin. Ca me convient très bien, mais c’est un changement de mentalité pour moi aussi. Je vais vraiment devoir construire et ce challenge me plaît.

Vous avez signé pour longtemps, du coup?

Jusqu’à la fin du tour.

C’est un peu étrange, non? On n’axe pas sur la formation en quatre mois…

Ils veulent voir qui je suis et comment je travaille. Cela me semble normal.

Avec la carrière que vous avez?

Cela ne compte pas et je suis très humble par rapport à cela. Je suis un entraîneur qui débute et qui doit faire ses preuves, rien de plus. De nouveau, je trouve normal que les dirigeants du FC Gland aient envie de me voir à l’oeuvre avant de s’engager pour une longue durée. Mais pour moi, cela ne changera rien.

Ah non?

Non. Je vais prendre chacune de mes décisions en fonction du long terme. Je penserai à ce qui est juste pour l’avenir du FC Gland, en espérant que le mien y soit lié.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*