« J’aimerais que la totalité des clubs collabore avec nous »

« J’aimerais que la totalité des clubs collabore avec nous »

Les finales n’ont même pas encore débuté qu’Enzo Stretti, responsable de la 1re équipe du FC Renens, annonce son départ à la fin de la saison pour se consacrer à footvaud.ch.

« Je pars avec le sentiment du devoir accompli », confie Enzo Stretti en évoquant ces deux dernières années à la tête de la « une » du FC Renens. Il peut l’avoir, car, quand il a repris l’équipe avec Edin Becirovic, elle naviguait dans les eaux troubles, à deux doigts de chavirer en 4e ligue. Depuis, elle a grimpé les échelons, un par un, du fin fond du classement de 3e ligue, à la deuxième place, aux finales de promotion brillamment remportées et un titre de champion de 2e ligue la saison d’après.

« Je fais entièrement confiance à Edin »

Pour faire ainsi évoluer le club du Censuy, il a fallu le restructurer en profondeur et lui donner un cadre professionnel avec des joueurs motivés et un staff performant : « Je dois dire que j’ai eu beaucoup de chance d’avoir été accompagné par Edin Becirovic. J’ai déjà eu affaire à lui quand j’étais président d’Yverdon, c’était mon centre-avant. Je lui fais entièrement confiance et je suis persuadé qu’il va encore faire évoluer l’équipe », ajoute Enzo Stretti avec une pointe d’émotion.

Le futur proche du FC Renens ce sont les finales de 2e ligue contre Amical Saint-Prex. Cette rencontre aller-retour aura lieu dans environ 10 jours. Un moment crucial pour l’avenir du club, mais il ne s’agit que d’une étape. « Notre objectif, dès le début de l’aventure, était clair : rejoindre la 1re ligue à moyen terme. Nous n’y sommes pas, mais le but est de s’y rapprocher petit à petit. »

« Renens a vraiment de belles infrastructures »

La 2e inter est un piège pour tous, et les équipes montées redescendent rapidement. Cette année, Bex et Montreux ne font pas défaut et vont retomber, à nouveau. « Je suis conscient de la difficulté de la tâche qui attend Renens, mais j’ai confiance en l’équipe et Edin, qui apporte ce plus qui pourrait manquer à d’autres collectifs. De plus, Renens a vraiment de belles infrastructures et un projet très sérieux », déclare l’ancien président d’Yverdon-Sport.

Ce club, qu’il a repris au bord de la faillite, évolue dorénavant au sommet de la Promotion League. « S’il y a une différence entre les deux ? Oui bien évidemment, chaque équipe a son âme, son esprit. J’ai autant apprécié les deux aventures et, surtout, confié à deux hommes remarquables la mission de les poursuivre: Mario (NDLR : Di Pietrantonio) et Edin. Deux personnages qui se ressemblent beaucoup, ils sacrifient beaucoup pour faire vivre leur club respectif. »

« J’ai décidé de me consacrer à Footvaud »

Cette mise en retrait du football et des instances dirigeantes d’un club ne le distance pas totalement du ballon rond. « J’ai décidé de me consacrer au développement de Footvaud et son retour aux sources. Après une période de flottement, nous avons repris les choses en main avec la formation d’une équipe compétente. » Le désir est de s’identifier à nouveau au football des talus, et ce souhait l’a poussé à quitter ses fonctions renanaises.

Actuellement, le « club » Footvaud se compose d’un webmaster, de plusieurs photographes, d’une personne au marketing et d’un rédacteur. « J’aimerais pouvoir compter sur plusieurs journalistes pour couvrir le canton et plusieurs rencontres chaque week-end, cela serait vraiment génial, ainsi nous pourrions satisfaire tout le monde. Mais attention, les articles vont s’orienter vers les clubs partenaires. » Ceux-ci se chiffrent à plus de 30, pour l’instant, « mais j’aimerais que la totalité des clubs collabore avec nous », conclut Enzo Stretti.

Categories: 2e ligue, Accueil, FC Renens

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*