«J’ai décidé de prendre un peu de recul»

«J’ai décidé de prendre un peu de recul»

A 47 ans, Claude Gross a décidé de laisser son poste d’entraîneur de la première équipe du Mont dès la fin de cette saison. Le nom de son successeur est déjà connu, mais ne sera dévoilé que vendredi, juste avant le dernier match de championnat face à Neuchâtel Xamax FCS (19h45).  A l’occasion de cette rencontre, Le Mont organise une action spéciale: chaque spectateur payant son billet recevra un billet pelouse en supplément. « En gros, si vous venez à deux, seule une personne paie son ticket d’entrée », confirme le président Serge Duperret. En attendant, Claude Gross a accepté de répondre à nos questions, maintenant que sa nomination au poste de directeur technique est officialisée.

 

Coach, alors cette fois, c’est sûr, vous avez démissionné?

Non, je n’ai pas démissionné. J’ai décidé de prendre un peu de recul, c’est différent. Je ne serai plus l’entraîneur de la première équipe du Mont, mais je reste fidèle au club, dans l’encadrement. Je deviens directeur technique.

Pourquoi avoir pris cette décision?

J’ai besoin de souffler et c’est la bonne décision à prendre pour que la belle aventure du Mont continue. J’ai envie que cette troisième saison en Challenge League se passe bien et je n’avais plus l’énergie pour continuer.

Concrètement?

Je vais me faire opérer au genou le 7 juin, afin de me faire poser une prothèse. Cela risque de me handicaper quelques temps et puis je suis toujours en course pour l’obtention de mon diplôme UEFA-Pro. Avec le boulot à 100% et la vie de famille, cela devenait compliqué… Et puis, je ne suis pas quelqu’un qui veut faire les choses à moitié, raison pour laquelle je ne serai plus au terrain tous les jours.

Vous avez souffert cette saison, du point de vue de la fatigue?

Je suis très fatigué, oui. Je le savais, je m’y attendais, et c’est la réalité. Le président voulait que je continue, mais je suis quelqu’un d’honnête et j’ai préféré lui dire que j’arrêtais.

En tant que directeur technique, vous allez avoir votre mot à dire sur le profil de votre successeur, non?

C’est le président qui va décider de toutes les orientations prises par le club. Mais oui, bien sûr que je participe aux discussions.

Son nom est déjà arrêté?

Oui.

Vous pouvez nous le dire?

Non, vous le saurez vendredi, juste avant le match. Le président le communiquera à ce moment-là.

Parlez-nous de son profil, au moins. S’il-vous-plaît.

On n’entraîne pas Le Mont comme on entraîne le FC Bâle… Il faut quelqu’un qui connaisse la maison, qui connaisse cette réalité. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il s’agit de quelqu’un qui sera dans la continuité de ce qui a été fait. Comme je vous l’ai dit, on veut connaître une très belle saison de Challenge League et continuer à prouver, semaine après semaine, que Le Mont a sa place en Challenge League.

Votre bilan au Mont est phénoménal, avec deux promotions en deux ans, et deux maintiens en Challenge League…

Vous écrivez souvent cela et je vous en remercie, mais vous oubliez trop souvent les mérites du président Serge Duperret. Nous avons travaillé ensemble, il m’a fait confiance, je lui ai fait confiance et on a bien fonctionné.

Mais cette dernière saison a été plus compliquée… Avez-vous l’impression de partir sur une note un peu moins bonne?

Absolument pas, non. La vérité, c’est que maintenir Le Mont en Challenge League, c’est un miracle permanent. D’accord, on va finir neuvièmes et on « profite » de la situation du FC Bienne, mais cette affaire a ruiné la saison de tout le monde, y compris la nôtre. Alors oui, on aurait aimé mieux faire, et oui, si vous voulez, on a sous-performé au deuxième tour. Mais alors on peut voir la chose différemment et se dire qu’on a surperformé au premier tour, je ne sais pas.

Vous n’avez pas gagné un match à l’extérieur…

Oui, c’est vrai. Et on est cinquièmes à la maison, un point devant le Lausanne-Sport. On peut aussi voir les choses comme ça.

En tant que directeur technique, on imagine que vous planchez déjà sur la saison prochaine. Bertrand Ndzomo et Luis Pimenta ont déjà resigné, mais qu’en est-il du reste de l’équipe? A quoi va ressembler le FC Le Mont 2016-2017?

En gros, on va rester stables en défense, un secteur qui a donné satisfaction et on va changer beaucoup de choses en attaque, un de nos points faibles cette année. Voilà pour les grandes lignes.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*