De la bonne humeur contagieuse avant la retraite!

De la bonne humeur contagieuse avant la retraite!

Footvaud a eu la chance de poser des questions à Samuel Jaccard, latéral gauche émérite du FC Rances avant qu’il ne parte à la retraite à la fin de la saison.

St-Barthélemy accueillait une rencontre amicale entre Le Talent et Rances il y a moins de deux semaines. Après une partie serrée, les Ransignolets se sont finalement imposé 3-2. L’ambiance à la fin des 90 minutes était très bonne. L’expérimenté Samuel Jaccard s’est prêté, dans les rires et la bonne humeur, à plusieurs confidences. Extraits.

Samuel, il paraît que cela fait 10 ans que tu joues au FC Rances ?

Oui c’est exact. J’ai vécu deux promotions en 3e ligue et deux finales. Mais je crois que, jusqu’à maintenant cette division ne voulait pas de nous. Les deux fois que nous y avons accédé, l’équipe est directement tombée. Mais cette année ça va changer. Nous visons la montée et surtout le but est d’y rester. Comme ça je peux prendre ma retraite en apothéose.

Déjà ?

Hé oui j’ai 33 ans. Je laisse la place à ces petits jeunes (en montrant du doigt trois joueurs qui passent). J’ai vraiment envie de leur faire ce cadeau de la promotion à ces petits c….

Durant cette rencontre, nous avons remarqué le son d’une cornemuse au loin. Est-ce votre façon de déconcentrer votre adversaire ?

Oui, nous avons pensé qu’il y aurait peu d’animation autour du terrain. En plus, nous n’avons pas de kop à Rances. Et un copain s’est porté volontaire pour faire du bruit.

Ou c’était peut-être un cadeau de bienvenue pour Anthony Favre. Qu’est ce que ça t’a fait de jouer contre un ex-pro?

J’avais déjà joué contre lui il y a quelques années. Enfin il y a 17 ans… D’ailleurs il faudrait qu’il arrête de se prendre le melon et gueuler sur l’arbitre. On est plus chez les pros ici. Il faut qu’il redescende sur terre. En plus, je me réjouissais de lui mettre des coups, mais il a dû se tromper de côté, il était défenseur central. (Éclat de rire)

Et si tu évoquais le village de Rances et son terrain de foot ?

Avec plaisir. Imagine, il y a dix ans, il n’y avait pas de vestiaire ! C’est des gars du bled qui l’ont construit. Je suis allé les aider un jour. Je n’ai jamais eu besoin de revenir. Il paraît que je ne savais pas vraiment manier la perceuse. Et cette année, ils ont remis ça. L’équipe de 2007 a agrandi le terrain et nous a magnifiquement fait construire des cabanons pour abriter les remplaçants.

Et cette année, vous recevez la finale de la Coupe !

Oui. C’est notre objectif. Aller en finale chez nous. Enfin si l’équipe est encore en lice au printemps, on serait déjà content. Ça nous arrive très rarement de passer l’automne.

Bon, Samuel, il paraît que tu veux faire une dédicace ?

Oui ! Aujourd’hui, j’ai porté le numéro 14 en l’honneur d’une légende du FC Rances qui a pris sa retraite à la fin du dernier exercice !

C’est fait. Merci pour ces rires Samuel et tout de bon pour cette saison.

Propos recueillis par Jeremy Damon

Categories: 4e ligue, Interviews

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*