Iliria a fait tomber l’invincible Venoge

Iliria a fait tomber l’invincible Venoge

Le FC Venoge pouvait faire le break ce dimanche, mais son passing a fini dans le filet. Sans idée, sans réussite, le FCV est tombé face à un solide Iliria Payerne, qui est venu s’imposer 0-1 à Penthalaz grâce à un but de Valdrin Sefaj à la 76e. Cette défaite, la première de la saison pour Venoge, n’est pas encore un problème pour les hommes de Luis Rodrigues, qui restent leaders. C’est vrai, ils auraient pu prendre (beaucoup) d’avance en gagnant, et cela restera comme un regret. Mais leur situation, aujourd’hui, est toujours favorable. Venoge a trois points d’avance sur Iliria et cinq sur Porto Lausanne, qui a battu La Sarraz-Eclépens II (3-0): cela reste bien.

Iliria a concentré tous ses efforts sur la IA cet hiver

La victoire d’Iliria a tout relancé, quand même, et montre bien à quel point les Payernois seront redoutables ce printemps. Cet hiver, ils ont retiré la IB, et ont donc concentrés tous leurs efforts sur la IA. L’objectif est clair: s’offrir de belles fêtes lors des finales et, qui sait, monter d’une ligue. Ils ont tous les atouts pour y arriver, eux qui, individuellement, ont une équipe qui n’a besoin d’avoir peur de personne en 3e ligue. Avec une équipe composée exclusivement de joueurs Kosovars, Iliria en est à 7 points en trois matches en 2016. Après avoir concédé le nul face à La Sarraz II (1-1), les hommes de Visar Morinaj ont battu Grandson II (3-2) et, donc, Venoge dans le choc au sommet (0-1). Déjà face au FCGT, ils avaient montré une belle force de caractère, eux qui étaient menés 0-2 à la pause avant de renverser la situation en deuxième période.

Toutes les conditions sont réunies pour monter

Iliria en 2016, c’est donc du solide. Les Kosovars, qui n’ont pas pu participer aux finales l’année dernière (n’ayant pas assez d’équipes juniors), remplissent désormais tous les critères pour une accession. Leur partenariat avec le Stade Payerne leur a apporté un stade où jouer leurs matches, ainsi que des équipes de juniors en nombre suffisant. Ils peuvent encore améliorer leurs conditions d’entrainement, c’est vrai, mais sinon, ils ressemblent de plus en plus à une équipe de 2e ligue. En tout cas, s’ils obtiennent leur ticket sur le terrain, les hommes du président Fehmi Sylaj ne devraient pas être embêtés en coulisses cette saison.

Champagne s’incline face à un FC Champvent « 1,5 »

Alors, 2016, l’année d’Iliria? L’un des poursuivants, le FC Champagne, a en tout cas calé ce week-end, s’inclinant 3-2 à Champvent. Le FCCS, qui veut absolument monter, a désormais quatre points de retard sur Iliria. Mais Champagne a une excuse, puisque le FCC a aligné pas moins de huit joueurs de sa première équipe, dont les très bons Albino Bencivenga et Steven Bonzon. La I était en effet au repos ce week-end et Champvent a fait ce que lui autorise le règlement: faire jouer qui il veut. Cela a d’ailleurs donné lieu à quelques phrases bien senties entre Admir Smajic, manager général de Champagne, et Mikael Duperret, entraîneur de la II du FCC. Les deux se connaissent très bien, eux qui ont vécu une belle aventure ensemble à Baulmes il y a six ans, mais ils se sont quittés fâchés dimanche. Le football et ses petites histoires…

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*