Il passe du stade du Letzigrund à la 5e ligue en 6 mois!

Il passe du stade du Letzigrund à la 5e ligue en 6 mois!

Membre de la seconde garniture du Stade-Lausanne-Ouchy, Luca Chatelain a goûté à la Challenge League l’été dernier. Pourtant, il a décidé de rejoindre la troisième équipe de Vignoble en 5e ligue pour le 2e tour.

« Les planètes étaient alignées, c’était le bon moment, sourit le jeune homme de 22 ans. Entre mon emploi du temps professionnel chargé ces prochains mois, la gestion des juniors E de Lutry avec mon père et le fait que nous ne jouons plus grand-chose avec Stade (NDLR 8e du groupe 1 de 2e ligue à 10 unités des finales), ma décision était prise. » Luca Châtelain a donc rejoint ses amis d’enfance pour viser la montée en 4e ligue avec une équipe nouvellement créée. « Mais juste pour 6 mois », précise-t-il.

Luca Chatelain (à gauche) pose fièrement avec le maillot de Vignoble III en compagnie de l’entraîneur-joueur Jules Marchy tout sourire du grand coup réalisé (à droite)!

Il faut être courageux pour prendre de telles décisions, surtout à un âge où bon nombre de footballeurs lorgnent le haut plutôt que le bas. « Je me suis arrangé avec Jules Marche qui entraîne Vignoble. Je peux aider mes potes à gravir un échelon et en plus on me laisse évoluer plus haut », rigole le stagiaire au département sponsoring du LHC. Utilisé comme défenseur central avec le « SLO », il devrait jouer en 6, comme durant ses années juniors, voir même plus haut.

« Le vestiaire faisait 2 fois mon appartement »

Le poste de central, il l’a également occupé lors de ses 2 rencontres de Challenge League. Il raconte son expérience avec les étoiles dans les yeux. « Il n’y avait plus de relégué et des contrats se terminaient au 30 juin. Plusieurs joueurs de la « deux » ont pu s’entraîner avec la « une ». J’ai été convoqué 2 fois. La première, c’était contre GC, le club le plus titré de Suisse ! Je suis rentré à la 79e minute. On prend un but, mais l’expérience était enrichissante. C’est incroyable de voir le monde professionnel de si près. Le vestiaire faisait 2 fois la taille de mon appartement », s’esclaffe Luca Chatelain.

La seconde expérience s’est passée contre Chiasso. C’était la fin du championnat. « On est parti la veille du match, on a donc dormi là-bas. J’étais titulaire, j’ai joué les 90 minutes. On a perdu 3-1, mais on n’a pas été ridicule. Quelle était la plus grande différence entre le foot amateur et l’élite? Le physique. C’était de vrais athlètes en face ! Mais, tactiquement et techniquement, c’est très fort », explique avec passion l’ex-joueur de Lutry.

Malgré cette fantastique épopée et le premier tour du côté du SLO en 2e ligue, Luca Chatelain a fait le grand saut (en arrière) « C’est clair que ça doit faire bizarre vu de l’extérieur… Outre le fait de rejoindre mes potes, j’ai besoin de découvrir un nouveau championnat, de nouveaux adversaires avec mes amis après une année 2020 difficile avec le Coronavirus. Ça fait déjà 5 ans que je suis en 2e ligue. » Confiant, il ne pense pas que sa future expérience le pénalisera pour la suite. « J’ai envie de jouer en 1re ligue, je devrais avoir le niveau. Peut-être que je pourrais évoluer plus haut. On verra bien. »

Des « Singes » sous le maillot de Vignoble

Pas peu fier de son coup, Jules Marche, entraîneur-joueur, avoue qu’il a dû le travailler au corps : « Ça n’a pas été facile, plaisante-t-il. Plus sérieusement, on a fait nos juniors ensemble. On est un groupe de potes depuis des années autant sur le terrain qu’en soirée… Je pense que ces arguments ont beaucoup pesé dans la balance, surtout que comme il l’a dit « les planètes étaient alignées ».

Les amis d’enfance ont pu se retrouver sous le même maillot. À la base, ils voulaient évoluer avec Lutry, ils n’ont, malheureusement, pas pu créer leur propre formation à cause du manque de place évidente. Heureusement, Vignoble a de la place à revendre. « On a de la chance, on a très bien été accueilli. Sans eux, notre projet ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui », déclare l’étudiant en sport à l’université de Lausanne.

Malgré ses 22 ans, Jules Marche a été propulsé à la tête de l’équipe. Est-ce un gros défi d’entraîner ses amis ? « Ce n’est pas facile tous les jours avec les égos par exemple. Mais ça se passe bien, quand il y a des soucis, on les règle rapidement. J’ai de la chance de travailler en binôme avec le capitaine David Parra. Si c’est nécessaire, il remet en question mes choix. Mon père m’aide également depuis la touche. » Bien que les deux compères jouent les 90 minutes, ça a l’air de bien se passer au vu du classement.

Une lutte à 6!

En effet, Vignoble III pointe en tête du groupe 2 de 5e ligue. Mais c’est très serré : les 5 premiers se tiennent en 3 points avec un Concordia qui a une rencontre en moins… « Notre groupe est vraiment très relevé. Beaucoup de clubs veulent monter. C’est intéressant. » Pour être promu en 4e ligue cette année, il ne sera pas nécessaire d’être champion. Le nombre de formations qui seront promues se situera entre 11 et 13, selon les relégués vaudois de 2e inter. Au vu du classement, il reste encore 6 équipes en course pour les deux ou troisièmes places qui permettraient d’atteindre l’échelon supérieur.


Pour suivre les aventures du Vignoble III sur Instagram, c’est ici

Categories: 5e ligue, Accueil, FC Vignoble