Huit qualifiés vaudois? On y croit!

Huit qualifiés vaudois? On y croit!

Il y en a bien qui pensent depuis hier soir que la Suisse peut gagner la Coupe du Monde 2014… On ne voit pas pourquoi footvaud.ch ne pourrait pas s’enflammer un peu pour les clubs vaudois! Le canton a en effet une chance massive de montrer sa force ce week-end. Sur les 64 clubs qualifiés pour le premier tour de la Coupe suisse, 8 défendront en effet les couleurs vertes et blanches. Le carton plein est possible, même si tous ne partent bien sûr pas favoris. Tour d’horizon réalistico-optimiste.

FC Kreuzlingen (2e inter) – FC Stade-Lausanne-Ouchy (2e inter)

Samedi 16h, Hafenareal

Le club thurgovien, relégué de 1re ligue Classic la saison dernière, a longtemps cru être repêché, mais la vraie-fausse faillite de l’AC Bellinzone l’a contraint à retrouver la 2e ligue inter. Son retour s’est mal déroulé avec une défaite à Altstätten (1-0) pour commencer. Mais ce tirage a tout l’air d’un cadeau empoisonné pour Stade Lausanne, contraint de se déplacer à l’autre bout de la Suisse pour y rencontrer un adversaire a priori aussi fort que lui. Pas de quoi décourager Andrea Binotto: « Je ne le trouve pas si affreux, ce tirage, pour tout vous dire. On va passer une journée tous ensemble, cela peut être très bon pour l’esprit de groupe. On est partis pour six heures de bus, ça va être fédérateur. Si on passe en 1/16e, cela sera une très belle journée, qui pourrait compter pour la suite de la saison. Après, si on perd… Mais je préfère être optimiste, on est contents de ce tirage et on va tout faire pour gagner là-bas. »

Le technicien lausannois a-t-il supervisé son adversaire? « Non, mais je le fais rarement, pour ne pas dire jamais. J’ai vu le résultat de leur premier match, voilà. Je ne crois pas que ce soit forcément utile d’aller superviser un adversaire. S’ils ont un bon attaquant, alors quoi? On fait un marquage individuel? Pour moi, c’est un peu une vision du passé. On doit imposer notre jeu, et si on n’y arrive pas, on doit être capables de réagir. Pour tout dire, je préfère me concentrer sur les forces de mon équipe. » Le retour depuis les bords du lac de Constance risque d’être très festif en cas de qualification… Le match finissant à 18h, le retour devrait se faire aux alentours de 22h, soit pile à l’heure pour une folle nuit lausannoise! Mais Andrea Binotto sera attentif à la récupération de ses joueurs. Mercredi, un match de championnat les attend à Sierre. Où il faudra être à fond.

Chances de qualification: 50%

 

Stade Nyonnais (1re ligue Promotion) – AC Bellinzone (1re ligue Promotion)

Samedi 17h30, Colovray

Les Tessinois et leur nouvelle recrue vaudoise Florian Gudit sont leaders de 1re ligue Promotion, après avoir mis une jolie tôle à Old Boys ce week-end (4-0). Mais Nyon est en forme, en ayant battu Zurich II (4-2, avec un doublé de Javier Henares, un penalty d’Yvan Bolay et un but de Mergim Ferati) le jour d’avant. Ce duel promet d’être indécis à Colovray, mais on donne un léger avantage aux Stadistes. Parce qu’ils jouent à la maison, déjà, et parce qu’ils sont en forme. Bellinzone a longtemps été dans le flou, en raison de sa faillite déjà maintes fois évoquée, mais les joueurs ne semblent pas touchés par ces événements. Sur le terrain, ils assurent, mais les Nyonnais aussi. Les deux équipes ont bien débuté le championnat et une place en 1/16e est digne des plus grands efforts. Une chose est quasiment sûre: ce sera serré. Attention à Ikechukwu Kalu, l’attaquant nigérian (l’an dernier à Chiasso).

Chances de qualification: 60%

 

FC Le Mont (1re ligue Promotion) – FC Wil (Challenge League)

Samedi 18h, Le Châtaignier

Anthony Favre ne pensait sans doute pas revenir aussi vite si près de La Pontaise, quelques semaines à peine après son éviction, car il faut employer les bons mots. Mais le Vaudois ne doit pas se tromper de vengeance: ce sont bien les dirigeants du LS qui ont choisi de ne pas prolonger son contrat, pas ceux du Mont. Reste qu’on pense que le nouveau gardien de Wil aura sans doute à coeur de briller devant le public du Mont, et, qui sait, devant certains de ses anciens employeurs, voire coéquipiers. Wil est favori, c’est sûr. Une preuve? Le club saint-gallois, sans faire de bruit, est seul leader de la Challenge League, avec douze points en cinq matches et se met à rêver, sans le dire trop fort, à une promotion retentissante en Super League. Une de ses armes fatales est le Monténégrin Adis Jahovic, déjà auteur de cinq buts cette saison. N’diasse N’diaye se réjouit déjà de lui expliquer que le sixième ne sera pas pour ce week-end… Anthony Favre ne sera pas le seul à vouloir expliquer aux dirigeants du LS qu’ils se sont trompé à son sujet, puisque Marko Muslin et Martin Steuble ont eux aussi des choses à prouver en terres vaudoises.

Mais Le Mont a aussi de sacrés arguments à faire valoir. Un gardien de très haut niveau, déjà, avec Claudio Gentile, mais aussi un effectif très équilibré, fort de partout. Trois joueurs en particulier peuvent faire la différence, en aidant leurs coéquipiers à se hisser à leur niveau: N’diasse N’diaye en défense centrale, Sid-Ahmed Bouziane en meneur de jeu et Ange N’silu en attaque. Si ces trois là sont au top, alors Le Mont aura une vraie chance.

Chances de qualification: 40%

 

US Terre Sainte (1re ligue Classic) – Chiasso (Challenge League)

Samedi 18h, Les Rojalets

La différence entre l’effectif de Terre Sainte et celui de Chiasso? Très exactement une victoire en finale de Coupe du Monde, trois titres de champion d’Italie, une finale de Ligue des Champions, soit le palmarès de Gianluca Zambrotta. Il y a d’autres différences, bien sûr, mais Chiasso n’est pas imprenable, loin de là. Avec un seul point pris en cinq journées de Challenge League, les Tessinois ont d’autres priorités que la Coupe. L’an dernier, Locarno était pareillement à l’agonie en championnat, et s’était venu s’imposer miraculeusement à Thierrens (après avoir été mené 2-0…). Chiasso va souffrir aux Rojalets, devant un public que l’on espère nombreux, autant pour pousser les siens à la victoire que pour applaudir un champion du monde.

Ne mélangeons pas tout: Chiasso est favori, car un club professionnel, même au plus mal, doit s’imposer sur le terrain d’une 1re ligue Classic, même si celle-ci est excellente. Mais l’exploit est possible, et largement. Surtout que Terre Sainte a montré être déjà prêt dans ce championnat, en battant Monthey lors de la première journée (2-1, buts de Benoît Bryand et Jonathan Atkinson dans les dernières minutes), qui plus est faisant la différence en fin de match. Une chance sur trois, au moins.

Chances de qualification: 35%

 

FC Vevey Sports 05 (2e inter) – FC Köniz (1re ligue Promotion)

Samedi 19h, Copet

Le pire tirage possible pour les Veveysans. La seule bonne nouvelle est que ce match se jouera à domicile, sinon… Köniz est un adversaire d’une qualité exceptionnelle, avec une renommée inexistante, excepté chez les connaisseurs. Ugo Raczynski en fait partie, lui qui sait que cette équipe a un niveau certainement supérieur à la 1re ligue Promotion. On ne va pas refaire la liste du contingent bernois, mais juste, peut-être, rappeler leur ligne d’attaque. Carlos Varela à droite, Jean-Michel Tchouga au centre, et Anto Franjic à gauche. Le remplaçant? Samel Sabanovic, 39 buts en 78 matches de Challenge League avec Wil. Soit. Mais Vevey a des atouts, parmi lesquels sa confiance en lui. Driton Ukic et ses coéquipiers restent en effet sur une saison parfaite, on le sait. Victoire en Coupe vaudoise, promotion en 2e ligue inter… et victoire pour commencer le championnat 2013-2014, sur le terrain d’UGS le week-end dernier. Vevey est chaud comme la braise, prêt à renverser des montagnes. Ca tombe bien, Köniz en est une.

Chances de qualification: 25%

 

SC Obergeissenstein (3e ligue) – FC Bavois (1re ligue Classic)

Dimanche 14h30, Wartegg

Seuls deux clubs de 3e ligue sont engagés dans ces 1/32e de finales. Le FC Bavois a donc eu de la chance, disons-le clairement, en tirant les Lucernois, qui doivent leur présence à ce niveau à leur victoire en Coupe de la Suisse centrale. Pas de quoi effrayer le FC Bavois, et sa force de frappe offensive. Les hommes de Bekim Uka n’ont tout simplement pas le droit de perdre. L’occasion de disputer les 1/16e de finales est trop belle. Bavoia a déjà affronté Young Boys et Thoune à la maison, et la Coupe suisse tient à coeur au président Jean-Michel Viquerat. Une élimination face à une équipe de 3e ligue est impensable… mais personne ne sait grand chose de l’adversaire, ce qui est un piège. Mais contrairement à Cornol, par exemple, qui est monté de 3e en 2e ligue, Obergeissenstein n’a rien d’une terreur régionale. L’an dernier, le club de Suisse centrale a terminé 4e de son groupe de 3e ligue, avec neuf petites victoires en 22 matches… Une élimination serait une immense déception pour Bavois.

Chances de qualification: 90%

 

FC Cornol (2e ligue) – Lausanne-Sport (Super League)

Dimanche 15h, Stade Communal

C’est vrai, le LS n’est pas au mieux, ne marque pas, et ne gagne pas. Oui, la spirale de la défaite est difficile à briser. Mais là, l’écart est trop grand pour qu’une surprise puisse avoir lieu. Cornol, en Ajoie, reste sur une saison magnifique, ponctuée d’une qualification en Coupe suisse et d’une promotion en 2e ligue. Les Jurassiens portent sur eux l’espoir de tout le canton, puisque les SR Delémont ne se sont pas qualifiés pour ce premier tour principal et leur stade devrait être bien rempli. Cela les boostera, mais l’exploit est impossible, tout simplement. Cette équipe compte des joueurs français de qualité, comme tous ceux qui franchissent la frontière en règle générale, mais ce sera trop juste. Le LS ne peut pas perdre. Mais marquer vite serait une bonne idée…

Chances de qualification: 95%

 

FC Echallens Région (1re ligue Classic) – FC Thoune (Super League)

Dimanche 15h, Les Trois-Sapins

« Si on est dans un bon jour, que tout va bien, et qu’eux sont moins bien, alors oui, on peut passer. On a eu les deux cas de figure dans les deux dernières années. Face à Sion, on fait un superbe match, eux ne sont pas au mieux, et on perd à la dernière minute. Et l’an dernier, Zurich était intouchable, on s’est fait marcher dessus, sans avoir le moindre espoir. » Grégory Mathey, directeur sportif du FC Echallens, sait qu’il faudra un exploit pour sortir le FC Thoune, mais veut y croire. « Notre entraîneur Julien Marendaz est allé les superviser deux fois au stade, et on a vu tous leurs matches sur Teleclub. Après, on peut déceler des failles chez eux, mais il y a tellement d’écart de niveau qu’on peut perdre 0-2 après vingt minutes, et cela n’aura servi à rien. Mais on prend ce match au sérieux. »

Le FC Thoune aussi, puisqu’Urs Fischer et un de ses adjoints sont venus assister au match entre les Azzurri Lausanne et les Challensois, samedi dernier (0-0). « On peut espérer qu’ils pensent à leur match de Coupe d’Europe », se dit Grégory Mathey. Les Bernois seront en effet jeudi à Belgrade pour y affronter le Partizan. Seront-ils au fond du bac après avoir perdu aux Trois-Sapins? Le comité du FC Echallens Région a travaillé dur pour que la fête soit belle. « Le temps semble être avec nous. Même si on est en période de vacances, on peut espérer avoir du monde. Nous sommes le seul club de la région à accueillir une Super League. Disons qu’avec 1500 spectateurs, on serait heureux », conclut le directeur sportif challensois, qui était aux buts l’an dernier pour la réception du FCZ. Son rôle sera plus confortable cette année, mais pas moins important.

Chances de qualification: 20%

Categories: Coupe suisse