Hélios Sessolo a fait le bon choix cet hiver

Hélios Sessolo a fait le bon choix cet hiver

A 22 ans, Hélios Sessolo a véritablement lancé sa carrière professionnelle depuis le début de l’année 2015. Prêté par Young Boys au Mont, et entré en jeu dix secondes auparavant, il a marqué sur son tout premier ballon en Challenge League, sur le terrain de Winterthour. Ses belles performances sous le maillot montain lui ont valu un téléphone du Lausanne-Sport et un contrat dans la capitale olympique.

Dimanche à 15h, il retournera à Baulmes dans le derby vaudois sans l’assurance d’être titulaire. Après avoir commencé contre Bienne (5-4), puis assisté du banc à la défaite à Neuchâtel (1-0), il est entré à la 48e face à Chiasso (revers 1-2). Pas de quoi le perturber.

 

Hélios, vous voilà de retour à Baulmes!

Oui et je m’en réjouis. Ce seront des moments sympas, c’est toujours spécial de jouer contre son ancienne équipe. C’est un match un peu spécial, forcément.

Ce qui nous avait frappé, c’est l’impact immédiat que vous aviez eu au Mont. Premier ballon, premier but! Et surtout, vous avez immédiatement enchaîné les bonnes performances. Sincèrement, vous vous y attendiez?

Bon, il faut bien différencier les deux choses. Marquer sur son premier ballon, ça ne peut pas être écrit, c’est de la chance. Enfin, disons que c’est être là au bon moment, mais ça, c’est anecdotique.

D’accord, mais la deuxième partie de la question?

Et bien disons que oui, j’espérais bien profiter de mon prêt au Mont pour jouer le plus possible. J’avais vraiment envie de montrer ma valeur et j’ai l’impression d’avoir réussi mon passage. Bien sûr que j’y croyais.

Comment expliquer que vous n’ayez pas eu votre chance à YB? Avec le talent que vous avez, ils n’ont même pas eu envie de vous essayer une fois?

Ah ça… Il faut le leur demander. Ce sont des choix, franchement… Je n’ai rien à commenter, mais c’est sûr qu’il y avait beaucoup de concurrence. C’était bouché.

Vous n’avez pas joué une minute en match officiel avec YB, on se trompe?

Oui, vous vous trompez! Je suis entré dix minutes en Super League.

Désolé, on les a ratées, celle-là…

Pas de souci (rires). Mais sur le fond, bien sûr, j’aurais aimé avoir ma chance. Ce n’est pas arrivé, voilà.

Vous avez passé combien de temps en 1re ligue avec les M21?

Un peu trop (sourire).

Quatre ans?

En tout cas trois ans, trois ans et demi. Avec le recul, j’aurais dû partir avant. J’ai cru un peu trop que j’allais pouvoir intégrer la première équipe et je n’ai pas voulu être prêté plus vite. Ce n’est que cet hiver que j’ai franchi le pas. C’était sûrement un peu tard.

Avec le recul, Le Mont, c’était le bon choix?

Oui. A 100%. J’ai pu y jouer, montrer mes qualités et j’ai passé un deuxième tour riche en émotions, avec un sauvetage à la clé. Oui, c’était le bon choix.

Et il y a eu ce téléphone du LS avec un contrat professionnel. 

Bien sûr. C’était le but de mon prêt au Mont: me faire voir et montrer ce que je savais faire, en prouvant que j’avais le niveau. Cela a fonctionné pour eux et pour moi.

Vous vous estimez plutôt comme un numéro 10? Ou un milieu relayeur?

J’ai été formé en 10, c’est mon poste, disons, « naturel ». Mais au fil du temps, et déjà à YB, j’ai joué sur la gauche ou en numéro 8. Mais j’ai toujours un tempérament offensif (rires).

La Super League, vous y croyez? Vous avez les qualités?

Hem… Oui. Je réponds oui. Bien sûr que j’y crois. Tous les jours, je me rends à l’entraînement pour progresser, comme chaque joueur. On vise tous le plus haut possible et oui, je crois que j’ai les qualités en moi pour avoir le droit d’y croire. J’espère déjà faire une belle saison avec le Lausanne-Sport, finir le plus haut possible et être un meilleur joueur dans douze mois qu’aujourd’hui.

De ce point de vue-là, travailler avec Fabio Celestini est une bonne chose, non? Il peut vous faire progresser individuellement, peut-être plus qu’un autre?

J’en suis convaincu, oui. Il parle beaucoup avec chacun, il dit clairement ce qu’il attend de nous et ce qu’on doit améliorer. Il prend ce temps-là et c’est important pour un jeune comme moi.

Le coach, le staff ou même le président vous ont-ils mis la pression avant ce derby?

Non, pas du tout. On ne travaille pas différemment, on aborde ce match comme un autre. Même si c’est Le Mont, même si c’est un derby, il faut penser au football.

Vous savez déjà si vous serez titulaire dimanche?

Non, on aura les premiers indices samedi à la mise en place. Mais l’équipe définitive, on la connaîtra le jour du match.

Categories: Football d'élite

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.