Gingins bat Champagne et accroche le bon wagon

Gingins bat Champagne et accroche le bon wagon

Grâce à une première mi-temps de feu, le FC Gingins s’est imposé 3-2 contre le FC Champagne-Sports.

Les onze guerriers du stade Charles Gorgerat, leurs suppléants et leurs entraîneurs ont créé une mini-surprise en venant à bout de Champagne, candidat affiché aux finales. Gingins a construit les bases de sa victoire lors de la première période avec un réalisme total. En effet, à la 4e minute, Omar Tété, quelle percussion au milieu de terrain, reprenait un tir repoussé par le portier Amir Mehmedovic. Douze minutes après, et logiquement, la troupe de Dominique Ciavardini revenait au score grâce à Vladimirov.

Pas secoués, les acteurs de l’arène repartaient au combat et Florian Rapin gagnait son face-à-face avec le gardien pour doubler la mise à la 30e. Une poignée de secondes plus tard, ce même Rapin inscrivait le troisième but de la tête sur un centre déposé par Valentin Vuadens.

Entraîneur de Champagne, Dominique Ciavardini regrettait le manque de réaction de son équipe

K.O. debout, Champagne n’abdiquait pas et revenait avec de meilleures intentions sur la pelouse. Cependant, le bloc compact des Ginginois obligeait Champagne à user de longs ballons. Sans réussite. « Nous avons bien resserré les espaces en seconde mi-temps, détaille l’entraîneur victorieux, Laurent Jacquot. Nous savions que notre adversaire allait tout donner, mais nous avons bien tenu et procédé par contre-attaque. Malheureusement, nous n’avons pas planté ce quatrième, qui nous aurait évité des sueurs froides dans les dernières minutes. »

Etonde marque trop tard

Les coéquipiers du capitaine Anthony Ciavardini sont revenus à la 91e grâce à l’expérimenté Jacques Etonde, entré à la mi-temps. Parfaitement placée sous la latte, sa tête a relancé sa formation, mais il était trop tard. Homme du match avec une réussite et une passe décisive, ainsi qu’un travail acharné tant défensivement qu’offensivement au milieu, Omar Tété, était “heureux” d’avoir encaissé le 3-2 dans les arrêts de jeu. « Si on prend ce but 10 minutes auparavant, ça aurait pu finir égalité », sourit-il timidement.

Champagne, privé de son attaquant Vladimirov dès la 30e et de son gardien titulaire Kennedy Matos, blessé, n’a pas évolué à son niveau, mais surtout au niveau espéré, car la formation de Dominique Ciavardini est et sera attendue sur toutes les pelouses vaudoises. « Les gars n’ont pas répondu comme j’aurais voulu. Tous les joueurs doivent être concernés et doivent pallier les absences. Nous avons des ambitions, mais pour atteindre celles-ci, il faut travailler, beaucoup travailler. Je tiens à saluer la solidité de nos adversaires. Bravo à eux. », admet bon joueur, l’entraîneur arrivé sur le banc champagnoux à l’intersaison.

Le FC Gingins, grâce à ses trois nouvelles unités, accroche le wagon de tête avec sept points, à égalité avec les premiers Champvent et Terre Sainte II. « Nous faisons un bon début de championnat avec deux victoires contre des équipes qui seront dans les premières places du groupe: Bavois et Champagne. Je regrette le match nul contre Iliria Payerne. On menait 3-1 et on s’est fait rejoindre sur la fin ». Le scénario a failli se répéter dimanche, mais cette fois-ci le dénouement s’est transformé en « happy-end » pour le duo Laurent Jacquot et John Braga et leurs guerriers.


FC Gingins – FC Champagne-Sports 3-2 (3-1)

Buteurs: 4e Omar Tété 1-0, 16e Vladimir Vladimirov 1-1, 30e/33e Florian Rapin 2-1/3-1, 91e Jacques Etonde 3-2

 

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*