Genolier-Begnins ne s’est pas amusé à Epalinges

Genolier-Begnins ne s’est pas amusé à Epalinges

« Coach, on rentre aux vestiaires pendant la pause ou on va s’asseoir dans un coin du terrain? » Greg Jemmely a posé la question à son entraîneur, juste après les 45 premières minutes de jeu. L’interrogation du milieu défenseur de Genolier-Begnins était légitime, mais la réponse de Marc Studer a été cinglante: « On rentre aux vestiaires. Si on reste dehors, vous risquez trop de prendre froid, avec le peu que vous avez couru en première mi-temps… » La pique n’était évidemment pas dirigée contre son numéro 6, mais bien contre l’ensemble de son équipe, coupable à ses yeux d’un peu trop de suffisance à l’heure d’affronter ce FC Epalinges.

Un match pas facile à préparer pour Marc Studer

Ce match, il faut le dire, était impossible à préparer mentalement. Comment Marc Studer pouvait-il exiger de ses joueurs de se muer en guerriers, alors que l’équipe adverse reste sur un cinglant 14-0 lors de son dernier match? Impossible, tout simplement. Pourtant, le FC Genolier-Begnins a montré trop peu de choses en première mi-temps pour que son entraîneur puisse s’en satisfaire. Bien sûr, les Canaris menaient 0-3 à la pause et avaient déjà acquis leur succès avant même d’aller boire le thé, mais leur prestation n’a pas ravi leurs supporters. Même le bon président Rosario Garghentini, le plus gentil, calme et fair-play de tous les présidents vaudois, a dit tout son dépit pendant la mi-temps: « On n’est pas bons! C’est toujours comme ça avec GB, on se met au niveau de l’adversaire. Quand on joue contre le LUC, on est tous très forts. Aujourd’hui, c’est le contraire. »

« Vous êtes sérieux, les gars? »

Et même Julien Jemmely s’y est mis, lui qui a demandé à voix haute à ses partenaires à la 38e minute si tout allait bien. « Vous êtes sérieux, les gars? », a demandé le meilleur buteur de 2e ligue, après avoir vu une passe d’un de ses coéquipiers filer en touche. Quinze secondes après, d’ailleurs, le brave « JJ » effectuait un contrôle du tibia et perdait un ballon facile. C’est clair, les Canaris n’y étaient pas en ce jeudi soir. Pas concentrés, pas déterminés, pas inspirés, ils ont fait le boulot, sans plus. Alban Selimi a ouvert la marque d’entrée, avec un doublé de Julien Jemmely, très bien servi par Stéphane Girardet sur le 0-3. Le score et rien d’autre, voilà que ce que « GB » pouvait retenir de sa première mi-temps.

Le FC Epalinges a progressé en une semaine

Et puis, il faut le souligner, Epalinges a très bien résisté. Cette équipe a montré du coeur, une très belle mentalité, mais aussi, disons-le clairement, quelques qualités footballistiques dignes de la 2e ligue. Luigi Saporito a apparemment su trouver les mots pour faire tenir son équipe mentalement après le 14-0 de la semaine dernière et cela s’est vu. Déjà, les Palinzards ne sont pas venus simplement pour jouer un match, comme face à LUC-Dorigny, mais ils ont essayé de résister. Ils ont quasiment joué à six derrière et ils ont été solides et pas ridicules du tout, se créant même plusieurs occasions en contre. Avec sept titulaires qui étaient les mêmes, cette équipe a changé de visage en une semaine. Tant mieux pour l’intérêt du championnat car ce FCE-là n’est pas relégué d’office. Après avoir vu le match face au LUC, nous donnions 0% de chances à Epalinges de s’en sortir. Aujourd’hui? Ce n’est plus 0%. On ne sait pas exactement à combien s’élève le pourcentage et on ne va pas jouer à ce jeu-là, mais Epalinges, en jouant comme ça, en défendant bien et en allant chercher sa chance parfois, a une chance réelle de s’en sortir.

Les Canaris sont leaders ce matin

Evidemment, la victoire de Genolier-Begnins est méritée. Les Canaris ont été la meilleure équipe sur le terrain, ils ont eu le plus d’occasions et ils menaient 0-2 après un quart d’heure. Ils n’ont jamais tremblé, mais ils n’ont jamais été sereins non plus. Malgré cela, ils prennent ce matin la place de leader à un AF LUC-Dorigny qui joue dimanche à Crans, une équipe tout à fait capable d’accrocher les Universitaires. C’est le principal, bien sûr. De nouveau, Genolier-Begnins n’a pas brillé, mais on le répète, cela doit à deux facteurs: Epalinges qui a élevé son niveau de jeu et GB qui a baissé le sien. Forcément, quand on se met face à face, cela s’équilibre.

Les prochains rendez-vous

Match compliqué pour Epalinges sur le terrain du FC Stade-Lausanne-Ouchy II dimanche prochain, le 17, à 15h30 à Vidy. Le même jour, à 14h, Genolier-Begnins accueille le FC Crans. Derby!

FC Epalinges – FC Genolier-Begnins 0-3 (0-3)

Buts: 4e Selimi 0-1; 16e et 42e J. Jemmely 0-3.

Arbitres: M. Salkan Selimovic, assisté de M. Senad Selimovic et de M. Lirim Morina.

FCE: Bonal; Ismajil (71e Tshitenga), Guiné, Malvaso, Vergara; Mendes, De Francesco, Kasongo (83e Gallo), Buetuzeyi (88e Kovacevic), Pajazili; Terfaia.

Entraîneur: Luigi Saporito.

FCGB: Elmer; Roch, Ribeiro, Bolay, Martin (77e Bianchi); Kissema (63e Gervaix), G. Jemmely, Favre; Selimi, J. Jemmely, Girardet (63e Giannattasio)

Entraîneur: Marc Studer.

Stade de la Croix-Blanche.

Categories: 2e ligue, FC Epalinges

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.