Genolier-Begnins et le LUC ont à nouveau livré un grand spectacle

Genolier-Begnins et le LUC ont à nouveau livré un grand spectacle

Quel match! Genolier-Begnins a tout fait pour conserver sa place de leader, mettant beaucoup d’envie dans ce remake de la finale de la Coupe vaudoise, remportée 3-1 par les Canaris. Le LUC, de son côté, voulait également s’imposer, afin de passer devant son adversaire du jour et, pourquoi pas, aller chercher la première place de ce groupe 1. Oui, il y avait un sentiment de revanche aux Gravières pour ce choc au sommet. Il y avait une question de points, mais aussi de fierté, car les joueurs de l’AF LUC-Dorigny ne se sentent pas inférieur à GB, mais avaient tout de même perdu leur deux premières rencontres de la saison face à Greg Jemmely et ses copains. Oui, il y avait une envie de montrer qui était le plus fort, de chaque côté.

Deux philosophies de club différentes, mais deux équipes proches l’une de l’autre

On a déjà tout écrit sur cet antagonisme entre Genolier-Begnins et son concept de formation et le LUC, qui mise sur des individualités de haut niveau pour former un collectif. Oui, il y a une vraie opposition de styles entre les deux équipes, mais aussi de philosophies entre les deux clubs. Ce n’est même pas qu’ils ne s’apprécient pas, c’est qu’ils sont complètement différents et qu’ils participent, tous deux, à la diversité du football vaudois. On peut préférer l’un ou l’autre, mais la réalité c’est que sur un terrain de football, ils sont très proches l’un de l’autre. L’un des deux systèmes, celui de Genolier-Begnins, est peut-être plus viable à long terme, mais la réalité d’un match de football est celle des 90 minutes, jusqu’à preuve du contraire. Alors oui, il y a eu un match dimanche, et un vrai.

Johan Monnier dans les buts pour le LUC

Par rapport à la finale de la Coupe vaudoise, Genolier-Begnins se présentait sans son défenseur central et capitaine Emmanuel Leonel Ribeiro, tandis que le LUC se déplaçait sans Jérôme Martin, mais avec Valon Hysenaj, cette fois. Vagner Gomes a ainsi pu former son trident magique en attaque, avec Hervé Towa et Karim Diarra sur les côtés, et Valon Hysenaj en pointe. Du très lourd. Les deux équipes ont d’ailleurs débuté dans un système très similaire, en 4-3-3, avec Alban Selimi et Raffaele Giannattasio entourant Julien Jemmely en pointe. Seule surprise, la présence dans les buts du LUC de Johan Monnier, l’ancien portier de Baulmes et de Chavornay, entre autres. Retraité des terrains, il avait son passeport au LUC, dans un tiroir, et a été appelé pour suppléer le portier titulaire Mickaël Abrial, blessé. Il s’agissait d’ailleurs du deuxième match d’affilée du très bon gardien du LUC (titulaire à Gland mardi déjà pour une victoire 3-5), le président Pascal Zetzmann ayant assuré l’intérim à Jorat-Mézières (victoire 1-4), à 40 ans tout juste!

Une belle amitié est née entre Sébastien Martin et Mickaël Abrial

Voilà pour les forces en présence, et tout cela mélangé a donné un superbe match, avec six buts, des émotions plein la cabane et un tout petit peu de nervosité. Les esprits se sont échauffés? Un peu, oui, et bien plus que lors de la finale de la Coupe vaudoise, laquelle s’était déroulée dans un excellent état d’esprit. Ce dimanche, il y a eu quelques tacles bien sentis, des paroles bien placées et, surtout, une belle histoire naissante entre Sébastien Martin, le latéral gauche de GB, et Mickaël Abrial, le gardien français du LUC. Depuis le banc, où il assistait à la rencontre, le deuxième nommé a ainsi déclaré sa flamme au numéro 5 des Canaris, qui lui a lui aussi témoigné son amour en retour pendant une bonne partie de la deuxième période. Les deux hommes, s’ils ne se connaissaient pas bien, ont donc profité de ce beau dimanche pour se lier d’amitié. On se réjouit d’ailleurs de connaître la destination de leurs prochaines vacances, qui s’annoncent magnifiques, eux qui ont déjà prévu de regarder ensemble le prochain Suisse-France de l’Euro pour planifier tout ça.

Un trio arbitral qui a bien tenu la pression

On l’a compris, M. Vitor Manuel Ferreira a eu du boulot pendant ces 90 minutes et a cartonné équitablement, les deux équipes terminant à quatre jaunes. Globalement, il a plutôt bien tenu son match, même si certaines de ses décisions étaient discutables… mais comment aurait-il été possible qu’elles ne le soient pas vu le niveau de nervosité des acteurs? On ne dit pas qu’il a fait tout juste, loin de là, mais on sait qu’on n’aurait pas aimé être à sa place, ni à celle de Vincent Jobin, le deuxième arbitre-assistant, qui a dû prendre plusieurs décisions de hors-jeu au centimètre et à vitesse rapide, avec le souffle chaud des partisans de GB derrière la nuque. Bref, les trois officiels n’ont pas passé une après-midi tranquille, loin de là, mais on le répète, ils ont bien tenu leur ligne et aucun scandale n’a été à relever. Ils peuvent tous trois dormir tranquilles.

2-1 à la pause pour GB

Le match? Il a débuté sous une pluie battante, le temps pour Cyril Favre de frapper sur un centre en retrait parfait et de fusiller Johan Monnier (19e). Le LUC a alors réagi, sur penalty, Karim Diarra trompant Joakim Elmer (1-1, 33e). La partie était équilibrée, mais GB a fait la différence avant la pause sur coup de pied arrêté, l’inévitable Julien Jemmely plaçant sa tête au bon endroit sur corner. 2-1 à la pause au terme d’une mi-temps de très bon niveau.

« Ça, c’est du foot! Pas juste du boum devant! »

Tout s’est emballé après la pause, la tension et la qualité de jeu montant encore toutes deux d’un cran. Hervé Towa a égalisé, finissant une action collective de grande classe d’un tir puissant au premier poteau (2-2, 51e). Julien Jemmely a redonné l’avantage à GB d’un penalty tiré au ras du poteau gauche de Johan Monnier, lequel avait tenté un coup de bluff en se plaçant délibérément sur un côté de son but plutôt qu’en plein milieu, pour déconcentrer le Wapiti. Celui-ci ne s’est pas laissé distraire et a frappé du côté où se trouvait le gardien, avant de le chambrer un peu une fois son 31e but de la saison marqué, ce qui n’a pas échappé au banc lausannois. Tout ce petit monde s’est un peu échauffé, l’apothéose arrivant avec le 3-3 de Valon Hysenaj, au terme, là encore, d’une belle action. Le banc du LUC s’est alors levé comme un seul homme pour rendre la monnaie, à base de « Ça, c’est du foot! Pas juste du boum devant! », histoire de bien faire remarquer aux Canaris qu’ils faisaient mieux circuler le ballon qu’eux.

Les joueurs du LUC voulaient gagner, Vagner Gomes pas forcément

Et alors qu’on se disait que cela commençait à devenir tendu, les dernières minutes ont été plutôt tranquilles, les deux équipes se contentant du point, lequel maintenait Genolier-Begnins en tête du classement, un détail qui a évidemment son importance. Cela a d’ailleurs donné lieu à quelques incompréhensions entre Vagner Gomes et ses joueurs, ceux-ci voulant absolument aller chercher la victoire, ce que leur coach leur a demandé de ne pas faire à tout prix. « Ce point me va très bien », a chuchoté l’entraîneur du LUC à son banc, alors que Johan Monnier s’en allait faire une touche à 30 mètres de son but histoire de gagner du temps, ce que son entraîneur n’a pas aimé. « Reste dans tes buts! », a hurlé Vagner Gomes, ce à quoi son gardien a répondu: « Mais on veut pas gagner!?! », signe que ce match nul contentait plus le coach que les joueurs dimanche. Normal: Vagui pensait au classement, ses joueurs à prendre leur revanche sur un adversaire qu’ils voulaient absolument battre une fois cette saison. Ce ne sera finalement pas le cas.

Forward peut encore y croire (un peu)

La conséquence de ce match nul? Il n’y en a pas vraiment en fait, mis à part que GB a fait un pas de plus vers la première place, on l’a dit. Forward Morges (vainqueur 1-3 à Terre Sainte) peut toujours croire aux finales, mais pour cela, il faut que l’un des deux protagonistes devant lui cède, puisque GB et le LUC ont un match en retard à disputer ce mardi. Peuvent-ils craquer? Oui, car l’enchaînement des matches se fait de plus en plus sentir, c’est humain. Les deux équipes ont livré une grande bataille ce dimanche et, 52 heures après, il faudra déjà être prêt à tout donner, de nouveau. Ce sera à domicile face à deux équipes de bas de tableau, d’accord, mais les trois points ne seront pas gagnés d’avance. Aubonne, à Genolier, voudra fêter le maintien officiellement acquis ce dimanche et paraît capable de résister, tandis que Bex jouera complètement sans pression et relâché à Dorigny.

GB doit marquer trois points, le LUC quatre

Bien sûr, GB et le LUC seront les deux immenses favoris de ces matches, mais Forward a le droit de croire à un faux-pas, qui ne serait pas encore suffisant, mais qui changerait quand même un peu la donne avant le dernier match de ce samedi… Aujourd’hui, la situation est la suivante: GB est 1er (24 matches, 59 points), suivi de Forward (25/59) et du LUC (24/58). Morges aura au maximum 62 points, un total que GB atteindra avec une victoire et une défaite et que le LUC atteindra avec une victoire et un nul. Et comme Forward est (de très loin) la moins bonne équipe des trois au fair-play, il faudrait désormais quand même un miracle pour que les hommes de Jean-Marc Dupuis atteignent les finales. Disons qu’aujourd’hui, GB a 90% de chances d’être finaliste et le LUC 80%, voilà. Mais tant ce que n’est pas fait, Forward a le devoir de se battre pour ne pas avoir de regrets au cas où…

Les hommes du match

Du côté de Genolier-Begnins, belle performance de Joakim Elmer dans les buts. D’accord, il en a pris trois, mais sa responsabilité n’est engagée sur aucun d’eux, à notre avis, et il a été globalement très rassurant. Très bon match de Julien Jemmely, aussi, qui a marqué deux fois et énormément pesé sur la défense lausannoise. Enfin, on a été impressionnés par le match de Yann Bonzon, très fort au duel face à Valon Hysenaj, même s’il a été mis en difficulté quelques fois par la vitesse des trois attaquants du LUC.

Du côté lausannois, Hugo Lima mérite une mention pour sa classe à mi-terrain. Techniquement très juste, il a orienté le jeu souvent à bon escient. On a bien aimé également Hervé Towa, qui a inscrit un fort joli but à la suite d’une action collective de grande classe, et on tient également à féliciter Christopher Teixeira Oliveira pour sa partie en défense centrale.

Les prochains rendez-vous

Genolier-Begnins reçoit Aubonne (12e) ce mercredi à 20h. Le même soir, même heure, le LUC accueille Bex (10e). Enfin, samedi à 19h, le LUC accueille Stade-Lausanne-Ouchy II (6e), Jorat-Mézières (9e) reçoit GB et Forward reçoit Gland (7e).

FC Genolier-Begnins – AF LUC-Dorigny 3-3 (2-1)

Buts: 19e Favre 1-0; 33e Diarra, pen. 1-1; 36e J. Jemmely 2-1; 51e Towa 2-2; 58e J. Jemmely, pen. 3-2; 71e Hysenaj 3-3.

Arbitres: M. Vitor Manuel Ferreira, assisté de M. Adem Cehic et de M. Vincent Jobin.

GB: Elmer; Roch, Bolay, Bonzon, Martin (74e Girardet); G. Jemmely, Favre, Kissema; Selimi (63e Gervaix), J. Jemmely, Giannattasio (82e Provenzale).

Entraîneur: Marc Studer.

LUC: Monnier; Barrier (59e Milenovic), Reboredo (63e Luwawa), Teixeira, Mafuala; Joao Amaral, Nguyen (46e Makonda), Hugo Lima; Towa, Hysenaj, Diarra.

Entraîneur: Vagner Gomes.

Terrain des Gravières.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*