Genolier-Begnins (re)monte d’un cran

Genolier-Begnins (re)monte d’un cran

Au terme d’un match retour qui n’a pas atteint des sommets au niveau technique, Genolier-Begnins a décroché la promotion en 2e ligue inter (3-2 score cumulé). L’expulsion d’Ali Ramdan à la 46e a définitivement plombé Pully.

Malgré un déficit de 2 buts à la suite du match aller à la Rochettaz, les « jaune et vert » n’ont pas tremblé dimanche pour inverser la tendance contre des Pulliérans trop timides offensivement et qui manquaient cruellement d’idées. À la 30e, Oliveira transformait un penalty. Julien Jemmely, de la tête, doublait la mise 4 minutes plus tard. Assommé, Pully devait, de plus, jouer dès la 46e minute à 10 à cause de l’expulsion logique d’Ali Ramdan. Au retour des vestiaires, « GB » inscrivait le 3e par Jemmely qui profitait d’un ballon relâché pour crucifier Pully.

Même si la formation de Genolier-Begnins avait toutes les cartes en main pour gérer la fin de match, elle a reculé lors des 20 dernières minutes. Néanmoins, Yannick Nigra a seulement dû se déployer sur une tête d’Aleksandar Petrovic. « C’était tendu du début à la fin, souffle Virgile Joly, entraîneur de « GB ». Sur la fin, on n’était pas serein, c’est clair, parce qu’avec 1 but, on était éliminé. On se méfiait surtout des coups francs, car dans le jeu, sur l’ensemble des 2 parties, on a pu dû avoir plus de 3 tirs cadrés contre nous. Globalement, on était supérieurs, mais Pully a dans ses rangs plusieurs individualités qui pouvaient faire la différence. »

Jemmely : 2 buts et 1 carton rouge

Auteur d’un match très décevant a l’aller, Julien Jemmely s’est bien rattrapé en marquant deux fois. Il corrobore le discours de son entraîneur. « Dimanche passé, on a trop croqué. Aujourd’hui (NDLR Hier), c’était émotionnel avec tout le public (NDLR 1 223 spectateurs annoncés). On a fait le job. Il y avait 2-0 à la mi-temps et on a eu la chance d’inscrire le 3e juste après le thé. C’était parfait. Sur la fin, on a un peu souffert, on a plus 20 ans, mais Yannick (NDLR Le portier) ne doit faire qu’un seul vrai arrêt. On s’est montrés solidaires, mais il faut avouer que Pully nous a donné du fil à retordre. »

Autre acteur de la partie, l’arbitre n’a pas franchement été à la hauteur de l’événement. L’expulsion d’Ali Ramdan, justifiée pour un doigt dans l’œil de Julien Jemmely, a provoqué l’ire des supporters pulliérans. Il est vrai que l’attaquant de la Rochettaz, sur l’action qui se termine par un rouge, a subi le duel avec le « Wapiti »: des points de suture au niveau de l’arcade! « Je suis imposant et j’ai les coudes au-dessus de la moyenne », s’est défendu le numéro 20 de Genolier. Le gabarit est bien connu des pelouses vaudoises et son retour en 2e inter ne doit pas faire plaisir à tout le monde à part aux formations de 2e ligue régionale.

Pour Pully, c’était le deuxième revers consécutif aux portes de la 2e ligue inter. Contrairement à l’année passée, où hommes de Mario D’Alessandro avaient subi la supériorité de Forward Morges, ils ont, cette saison, pu croire à une promotion jusqu’à la fin. Capitaine de la formation, Yannick se montrait déçu à l’heure de l’analyse : « On savait que ça allait être difficile et on a été pénalisé par un geste qui ne doit pas se voir sur un terrain de foot. Ce qui m’embête, c’est de ne pas avoir pu nous défendre jusqu’au bout à armes égales. « GB » a été moins bon aujourd’hui (NDLR Dimanche) qu’à l’aller, mais ils ont été bien plus efficaces et la réussite était de leur côté. On a quand même prouvé que Pully pouvait accéder à la 2e inter. Un vieux but sur la fin aurait suffi pour passer… » Les pensionnaires de La Rochettaz joueront, à nouveau, les premiers rôles la saison prochaine.

Jemmely rempile

Pendant ce temps-là, Genolier-Begnins écumera à nouveau les pelouses de 2e ligue inter. « On a obtenu la dérogation pour évoluer sur notre terrain », assure Vigile Joly. Est-ce que les Jemmely seront de la partie la saison prochaine? « Mon équipe n’est pas composée que de 2 joueurs. Ce n’est pas qu’eux qui font notre réussite. » La réponse sera apportée par Julien Jemmely en personne. « Oui, je jouerai une année de plus avec « GB », peut-être même 1 ou 2 supplémentaires, ça dépendra de la forme », rigole-t-il avant de retourner festoyer avec les supporters « jaune et vert ».

(Crédit photo de couverture: Page Facebook du FC Genolier-Begnins)

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*