Freddy Mveng: «Je n’ai plus de temps à perdre»

Freddy Mveng: «Je n’ai plus de temps à perdre»

Le milieu de terrain vaudois de 23 ans s’est engagé pour quatre ans avec le FC Sion dès cet été! En fin de contrat avec Xamax, il s’apprête donc à quitter la Maladière, en promettant de tout donner jusqu’à la fin de son aventure en rouge et noir. Il retrouve donc la Super League après une saison et demie formidable à Neuchâtel, où il s’et révélé comme l’un des tout meilleurs joueurs de Challenge League. Interview.

 

Freddy, vous voilà de retour à Tourbillon dans quelques mois!

Oui, j’ai pris cette décision après avoir longtemps réfléchi. Les contacts ne datent pas des derniers jours, voilà déjà quelques semaines que l’on discute. Je suis en fin de contrat en juin, il fallait que je prenne la bonne décision. J’avais une offre en France, d’autres en Suisse, mais j’ai privilégié Sion, pour toutes garanties sportives que le club m’apportait.

Une offre à quel niveau en France?

Un club de Ligue 1.

Ah oui, quand même!

J’aurais pu y aller, faire ce choix-là. Sincèrement, je pense que j’ai le niveau pour y arriver, mais j’ai privilégié le projet sédunois. Cela ne m’intéressait pas de signer en France juste pour dire que j’étais un joueur de Ligue 1. Non, en arrivant de deuxième division suisse, je n’y allais pas forcément en ayant des garanties. J’aurais dû me faire ma place, changer d’environnement, m’adapter à un nouveau pays. A Sion, j’ai senti une vraie volonté de m’avoir. J’ai parlé avec le coach, qui m’a dit qu’il appréciait mon profil. J’ai pris la décision d’y aller, je n’ai plus de temps à perdre. J’ai bientôt 24 ans, je veux jouer, pas aller m’asseoir sur le banc d’un club, aussi prestigieux soit-il.

Le FC Sion vous voit dans quel registre? Vous êtes polyvalent, on vous a même vu jouer latéral avec Xamax, mais votre vraie place c’est milieu de terrain, non?

Oui, voilà. Ils m’ont parlé en me disant que je serais utilisé comme « box-to-box », ce que j’aime faire.

Pour remplacer Xavier Kouassi, alors?

C’est vous qui le dites, je ne sais pas.

Vous accomplissez actuellement une saison fantastique avec Xamax. Avec le recul, vous avez fait le bon choix en quittant Lausanne, alors en Challenge League, pour rejoindre Neuchâtel, qui était en Promotion League…

Oui, aujourd’hui, on peut dire que c’était le bon choix. Mais j’en ai toujours été convaincu, vous savez. La priorité, pour moi, ça a toujours été de jouer, quitte à faire un pas en arrière dans l’esprit des gens. Il y a une fois où je regrette cet état d’esprit, c’était à l’époque à Sion. J’ai été un peu immature, j’avais décidé de partir après ne pas avoir été convoqué un ou deux matches. J’étais un peu gamin dans ma tête… Je ne sais pas si je le referais ainsi, sincèrement. J’aurais peut-être eu une autre carrière, mais en même temps, je suis content de celle que j’ai. Je me suis battu et peut-être que si je n’avais pas connu tout cela, je ne serais pas le joueur que je suis aujourd’hui et je n’aurais pas pu signer quatre ans à Sion.

Xamax a essayé de vous garder?

Oui, ils m’ont fait une proposition, que j’ai étudiée. Je suis un peu triste de partir, Xamax c’est un peu mon club de coeur, je le dis sincèrement. Mais aujourd’hui, à bientôt 24 ans, je dois penser à moi. Je dois grandir dans ma carrière et Sion, avec le projet qu’ils m’ont présenté, est l’étape idéale. Des gens vont dire que c’est pour l’argent, on va entendre les mêmes rengaines, mais je m’en tape. Je sais où je veux aller et pourquoi. Là, je fais le choix de Sion parce qu’on compte sur moi.

Avez-vous hésité avant de dévoiler l’information ce week-end? Vous auriez pu attendre cet été…

J’aurais pu, et alors? Je n’ai rien à cacher, je n’ai tué personne. J’ai signé à Sion, l’information est officielle, je suis en fin de contrat à Neuchâtel. Il y aura toujours des gens qui ne seront pas contents, mais ça m’est égal. Je respecte énormément Xamax, j’ai la tête à 100% au club, et je vais tout donner jusqu’à la dernière minute du dernier match.

Quitter Xamax avec une place sur le podium, c’est l’objectif?

Bon, on va déjà assurer le maintien. Tant que mathématiquement ce n’est pas fait, c’est le seul objectif. On a de l’avance, mais pas au point de pouvoir dire que c’est fait. Après, c’est sûr que mon idée, c’est de terminer sur le podium. Troisième, voire deuxième…

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.