Forward Morges arrive en 2e inter avec des ambitions

Forward Morges arrive en 2e inter avec des ambitions

Le FC Forward Morges a enfin rejoint la 2e inter après deux vaines tentatives en 2014 et 2016. L’objectif est de viser la première moitié du classement avec déjà deux renforts signés. Rencontre sans langue de bois avec Sébastien Boillat, heureux président d’un club souvent touché par les critiques.

Sébastien, vous venez d’annoncer votre premier transfert, Della Vecchia, un joueur d’Amical Saint-Prex, alors que vous avez prétendu que vous n’iriez pas faire vos emplettes chez votre « voisin », il y a moins de deux semaines dans les pages du « 24 heures », pouvez-vous expliquer ce revirement de situation?

Le but n’était pas de prendre des joueurs d’Amical Saint-Prex, c’est vrai. Je ne pensais pas le faire, mais il y a des opportunités dans le football qu’il ne faut pas laisser passer. Je précise également que le titre de l’article ne reflétait pas la teneur de mes propos.

Outre cette arrivée, avez-vous d’autres noms à nous transmettre?

Oui, je peux annoncer Dia Aboubacar, qui débarque de Meyrin. Il animera l’attaque avec sa vivacité et sa vitesse. Concernant les autres, je préfère ne rien dévoiler avant la signature.

S’agit-il de joueurs qui ont joué plus haut?

Oui et non… Vous verrez bien (sourire)

Est-ce qu’il y a des départs?

Pour l’instant, seul Samuel Correia s’en va pour trouver plus de temps de jeu. Nous sommes contents d’avoir un gros contingent afin de doubler les postes et d’y instaurer la concurrence.

L’effectif va s’étoffer ces prochaines semaines, l’objectif est donc de faire plus que de la figuration en 2e inter?

D’abord, nous sommes très heureux de découvrir cette division. Il y aura de beaux duels sur de jolis terrains avec, par exemple, les équipes genevoises. Il y aura un beau derby face à Amical. Dommage qu’Echichens soit dans l’autre groupe. Au niveau comptable, nous voulons faire bonne figure. Dans l’idéal, j’aimerais qu’on termine dans les 5-6 premiers, mais cela va être difficile.

Montreux et Bex ont fait l’ascenseur l’année dernière, ne craignez-vous pas un scénario similaire pour Forward Morges?

Pour être honnête, je ne connais pas les circonstances de la montée et de la relégation de ces deux formations. Cependant, concernant notre équipe, j’ai confiance. Nous avons gardé le même groupe avec des gars engagés et nous allons en augmenter la qualité avec des joueurs, qui ont l’esprit du collectif.

Est-ce que le Parc des Sports doit subir des adaptations pour la 2e inter?

Non, aucune modification à faire. La Ligue Amateur est venue visiter les installations et il n’y a pas de problème. Cependant, nous avons fait une demande auprès de la ville de Morges afin de mettre en place l’éclairage sur le terrain principal. Sans celui-ci, nous devons jouer le samedi à 17h, voire même à 16h lorsque les jours se raccourcissent.

Est-ce que le budget a augmenté?

Oui évidemment. Nous sommes obligés vu la hausse des dépenses que cela soit au niveau des déplacements ou concernant les frais d’arbitrage.

Logiquement, au vu des résultats, vous avez décidé de continuer avec Damien Sabatell Berger, votre entraîneur. Pourtant celui-ci fait l’objet de beaucoup de critiques au niveau du football vaudois. Qu’en pensez-vous?

(Sourire). Merci de me poser la question. Franchement, Forward est souvent la cible des critiques, nous avons l’habitude. Vous évoquez  les critiques envers l’homme fort de mon contingent, un contingent qu’il vient de faire monter en 2e inter. Les résultats parlent pour lui. Contrairement à ce que l’on dit, il tient son groupe, c’est un bon meneur d’hommes. Concernant l’expérience, je n’ai aucune inquiétude. En plus nous avons engagé un assistant pour l’épauler.

Selon nos informations, il s’agit de Sergio Marinho, qui a dirigé la seconde garniture de Pully et a tenté de sauver le FC Porto de la chute en 3e ligue sans réussite et a entraîné plusieurs équipes juniors. On ne peut pas vraiment parler de quelqu’un d’expérimenté?

Non, mais j’ai entière confiance en ce duo.

Forward Morges ce n’est pas que la « une », il y a aussi une « deux », qui vient d’accéder à la 4e ligue. Quel sera l’objectif de cette formation pour la prochaine saison?

Elle a fini par monter au fair-play après un deuxième tour plus compliqué que le premier. Le but est qu’elle joue les premiers rôles en 4e ligue. Le noyau dur est une bande de potes auquel sera ajouté plusieurs juniors A et peut-être, de temps en temps, des gars de la « une » qui ont besoin de temps de jeu.

Sébastien, vous venez d’évoquer le fair-play, grâce auquel la « deux » a pu monter. La « une » a, par contre, réalisé un « joli score » (86 points, 8e moins bon fair-play de 2e ligue). Est-ce que vous comptez corriger ce problème pour la saison qui arrive?

Je n’ai pas envie de reprocher à mes joueurs de manquer d’engagement. Il n’y aura donc pas de consignes particulières à ce sujet.

Revenons aux critiques qu’a subies votre club, surtout concernant les juniors. Où en êtes-vous avec la relève?

José Antonio Martinez en est le responsable et il s’en sort très bien. Depuis que nous avons décidé de ne pas continuer avec Football Région Morges, nous avons reconstruit une pyramide correcte avec une bonne structure. De plus, nous entamons une collaboration avec le Benfica Lisbonne. Il ne s’agira pas seulement d’un camp pour les enfants. Cela sera un partage. En octobre, des entraîneurs portugais viendront distiller des conseils aux nôtres. Cette procédure améliorera le socle de nos juniors.

Cela fait six ans que vous avez rejoint l’aventure du Forward Morges, et c’est lors de votre troisième tentative que vous avez enfin accédé au 2e inter. Quelle est la suite du projet?

(Sourire) Ça a été difficile de passer à cette division. En 2014, nous avons échoué face au Stade Payerne, en 2016 contre Vallorbe-Ballaigues, la troisième aura été la bonne. Maintenant, le projet est de rester en 2e inter et de construire une structure béton avec des équipes de jeunes en inter, une « deux » en 3e ligue ainsi que de créer une « trois » afin d’offrir des perspectives pour tous.

Vous avez évoqué précédemment l’objectif d’être dans les 5-6 premiers, qu’est ce qui fera que vous l’atteindrez?

Le bon fonctionnement du groupe et son état d’esprit feront la différence.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*