Forward se relance de la plus belle des manières

Forward se relance de la plus belle des manières

Et si la frappe de Steve Duvoisin était rentrée dans les buts d’Adrien Zanardi, plutôt que de s’écraser sur le poteau, à la 7e minute? Le score était toujours de 0-0 et Assens aurait très bien pu mener à la marque sur cette action. Les hommes de Jordi Peracaula auraient-ils pu tenir jusqu’à la 90e et remporter leur deuxième victoire de la saison? On a envie d’y croire, car le football est ainsi fait que de tels exploits sont possibles. Mais sincèrement, il y avait trop d’écart dimanche entre les deux formations pour que ce scénario soit plausible. Difficile de dire qu’Assens aurait pu batailler pour un point, ou trois, en sachant que le FCA s’est retrouvé mené 0-6 à la 38e!

Forward devait absolument gagner pour se rassurer

Forward, l’un des favoris de ce groupe 2, devait se reprendre après quatre derniers matches un peu compliqués. La mauvaise série comptable a débuté par un nul à domicile face à Champvent, avant deux défaites (Concordia et Malley), entrecoupées d’une victoire face à Crans. 4 points en 4 matches, voilà qui est indigne d’un prétendant aux finales et ce voyage dans le Gros-de-Vaud n’avait qu’une issue acceptable: les trois points. Ceux-ci ont été acquis au cours d’une première période remarquable, mis à part les dix premières minutes.

Un festival d’erreurs défensives

Assens est en effet bien entré dans le match, sur sa pelouse, jouant plutôt bien et se créant, on l’a dit, une première occasion par Steve Duvoisin. Adrien Zanardi a été un peu chanceux sur ce coup-là, tout comme l’a été Raphaël Cand quelques minutes plus tard. L’avant-centre morgien profitait d’une déviation malheureuse d’un défenseur du FCA pour inscrire très acrobatiquement le 0-1. Son but? Un geste un peu bizarre, mais efficace, comme une sorte d’aile de pigeon aérienne, qui a permis à Forward de mener au score et de ne plus être rejoint. Car les hommes de Jamel Kaissi ont accéléré dès la 27e minute, profitant autant de leur talent que d’erreurs défensives à faire hurler de rage n’importe quel coach. Entre les relances ratées, le manque d’agressivité et les boulevards, on ne sait pas que choisir, mais si Jordi Peracaula avait eu la mauvaise idée de filmer le match, il aurait eu une séance vidéo de grande qualité à proposer à ses joueurs lundi. Heureusement pour le FCA, nulle caméra n’était plantée et nous resterons pour l’éternité le seul témoin médiatique de ce naufrage. Tant mieux!

Cinq buts en douze minutes

Les buteurs? Une nouvelle fois Raphaël Cand, qui en a profité pour soigner ses statistiques personnelles, un autre de Yamadou Keita, le fameux ailier, et un triplé pour Christian « Balotelli » Makinu, qui a rasé sa crête mais conservé toute son efficacité. L’ancien buteur de Bavois II a signé un très joli hat-trick, marquant notamment de la tête, ce qui lui arrive assez rarement, on doit le dire. Cinq buts en douze minutes, voilà une bonne moyenne pour Forward, qui restera dès lors inoffensif jusqu’à la fin du match! C’est finalement assez normal, les Morgiens ont choisi de gérer et Jamel Kaissi a envoyé un signal fort en sortant Yamadou Keita et César Ferrari, deux de ses meilleurs joueurs, pour offrir du temps de jeu à Burak Demircan, remis de ses ennuis physiques, et au jeune Mehdi Fayad. Forward devait se rassurer, cela a été fait d’entrée.

Thierry Ebe ne fait plus partie de l’effectif

Ce début de saison, on l’a dit, n’a pas été idéal pour les Morgiens, qui ont bien commencé avant de connaître un certain creux. Des ajustements ont été apportés à l’effectif, dont le plus spectaculaire est le départ de Thierry Ebe, qui ne fait plus partie de l’effectif. Marvin Aïssi est parti à LUC-Dorigny, on l’a déjà dit par ici, tandis que Thien Bao Nguyen est arrivé d’Echichens, et qu’Ibrahim Kazimoglu a quitté Lutry pour rejoindre Forward. Deux départs pour deux arrivées, et Forward, qui avait quand même passablement bougé cet été, espère désormais pouvoir construire avec ce groupe et s’assurer d’une place de finaliste le plus vite possible. L’objectif est plus que jamais la promotion et cette équipe, évidemment, peut y arriver.

Impossible de juger Forward sur ce match

Difficile de la juger sur ce match, bien sûr, tant son scénario a été particulier, mais on se réjouit de voir comment elle va répondre au défi proposé par Benfica la semaine prochaine. Les Lausannois n’ont encaissé que cinq buts lors de leurs sept derniers matches et Forward risque fort de se heurter à un mur, mais s’ils le franchissent, ils seront deuxièmes. La motivation est donc toute trouvée. Avec des attaquants comme Raphaël Cand, Christian Makinu et Yamadou Keita, il y a largement de quoi faire.

Assens devra sans doute se battre jusqu’au bout

Et Assens, alors? S’il est difficile de juger Forward sur ce match, il l’est tout autant de définir si ce FCA peut quitter rapidement cette dernière place. Ce groupe 2 est tellement serré que Bavois II, 8e, n’est qu’à quatre points, donc tout est évidemment ouvert. Assens, de toute façon, se préparait à une saison difficile, mais espérait un maintien tranquille. Ce ne sera a priori pas le cas et on se gardera bien de tirer des conclusions après huit journées. Disons qu’il paraît cependant déjà clair qu’il faudra se battre jusqu’au bout. Dans le Gros-de-Vaud, en général, on sait le faire. Jordi Peracaula, c’est une évidence, n’a pas encore trouvé la bonne formule avec son équipe et ses préceptes de jeu mettent peut-être un peu de temps à s’installer. On le sait, cet ancien meneur de eu de grande classe réclame un jeu basé sur la possession et la vitesse de transmission et cela ne s’acquiert pas du jour au lendemain.

On va être clair: il n’y a pas le feu et les points entrent, mine de rien. Assens n’est pas largué, loin de là, mais va gentiment devoir commencer à comptabiliser. Le prochain match? Le derby à Bottens. Quel meilleur endroit que celui-là pour tout se faire pardonner? Une victoire face au voisin et le sourire reviendra immédiatement.

Les hommes du match

A Assens, on mentionnera Steve Duvoisin, qui s’est battu sur chaque ballon et Michael Varrin, qui n’a rien lâché, mais ils nous pardonneront, on l’espère, de ne pas trop en faire sur eux aujourd’hui.

Du côté de Forward, on mentionnera un attaquant, Christian Makinu. Il n’est pas toujours efficace, étant plutôt du genre à se créer une foule d’occasions avant d’en réduire une, mais dimanche, il a été réaliste. Il a tellement de qualités qu’on aimerait le voir en faire plus, plus haut, plus longtemps, tout le temps.  Le jour où il sera constant, mon Dieu, quels dégâts il va faire… Ensuite, gros match de Mirnes Mukladzija en défense centrale. Issu de Foot Région Morges, il enchaîne les matches et c’est une bonne nouvelle. Jamel Kaissi a décidé qu’il jouerait derrière et le jeune homme a une chance énorme, parce que pas grand-monde ne sait mieux défendre dans la région que l’ancien axial de Sion. Difficile d’imaginer meilleur professeur et Mukladzija, bon joueur, élégant, belle mentalité, progresse à grands pas. On aime.

Les prochains rendez-vous

Gros derby du Gros-de-Vaud en vue! Le FC Bottens accueille le FCA, dimanche 12, à 14h30! Chaud! A 15h, le même jour, choc de haut de tableau entre Forward et Benfica, à Morges.

FC Assens – Forward Morges 1-6 (0-6)

Buts: 16e Cand 0-1; 27e Makinu 0-2; 29e Cand 0-3; 30e Makinu 0-4; 32e Keita 0-5; 38e Makinu 0-6; 57e S. Duvoisin 1-6.

Arbitres: M. Softic, assisté de M. Ay et de M. Bagnoud.

Assens: Dell’Eva; Mivelaz (48e Monney), Pétremand, Corthésy, Crudo; Finolezzi (48e Paratore), Varrin (67e Ruggiero), Crot, L. Duvoisin; Widmer, S. Duvoisin.

Entraîneur: Jordi Peracaula

Forward:  Zanardi; Garcia, Mukladzija, Besson, Thaqi; Koné; Keita (60e Fayad), Ferrari (60e Demircan), Boutafenouchet; Makinu, Cand.

Entraîneur: Jamel Kaissi.

Terrain du FC Assens. Expulsion de Pétremand (62e, deuxième avertissement).

Categories: 2e ligue