Forward n’a pas besoin de faire le spectacle

Forward n’a pas besoin de faire le spectacle

Si l’on adore également assister à des matches de football le week-end de Pâques, force est de constater que cela ne fait pas forcément les affaires de tous les protagonistes de ces rencontres. Une partie des joueurs profite de ces quatre jours de congé pour partir en vacances, une autre pour soigner des soucis d’ordre physique et, forcément, au décompte final, pas mal de monde ne répond pas présent à l’appel. Et, puisqu’il y avait une confrontation au programme samedi, cela n’a pas manqué d’être le cas. Forward-Morges a dû faire sans sept joueurs (dont quatre suspendus pour lesquels la date ne changeait pas grand-chose toutefois), Chêne Aubonne comptait en tout cas autant d’absents dans ses rangs: Vagner Gomes ainsi que Roland Schaer ont, donc, dû composer avec les joueurs à disposition, sans une bonne partie de leurs cadres. Tous deux s’en sont très bien sortis mais le nombreux public ayant fait le déplacement du Parc des Sports aurait, évidemment, préféré que les deux formations se livrent avec l’intégralité de leur effectif de qualité.

Il manquait du monde au Parc des Sports

Des noms? Les locaux étaient privés de leur capitaine Jérôme Barrier ainsi que du très bon Christopher Teixeira, pour ne citer que ces deux-là (suspendus). Chêne, lui, n’a pu aligner qu’un seul attaquant, en la personne de Shannon Auf Der Maur, qui s’est battu tant bien que mal et à qui il serait injuste de reprocher le mutisme de son équipe hier. Nick Amougou, l’homme qui a permis à Aubonne les espoirs les plus fous en début du tour, est toujours blessé et devrait reprendre la compétition dimanche prochain face à Pied du Jura et Xavier Perez, sans doute le joueur le plus précieux pour Roland Schaer, est de retour aux affaires… mais s’est blessé à l’entraînement vendredi. Autant dire qu’une grande partie des espoirs aubonnois de faire trembler les filets à Morges, face à une équipe qui n’a encaissé que deux buts cette année en championnat, reposait sur les épaules de Shkodran Muslija, positionné dans le couloir gauche.

Shkodran Muslija, le plus gros atout offensif aubonnois

Le milieu de terrain s’est, comme souvent, distingué par sa qualité technique largement au-dessus du lot à ce niveau et a été un véritable poison pour la défense morgienne. Les seules fois où celle-ci s’est retrouvée mise en difficulté, c’est car le cuire était dans les pieds du maître à jouer de Chêne ou qu’il venait de le distribuer. Avec un tout petit supplément de volonté, même s’il a beaucoup donné, on n’est pas certain qu’une arrière-garde puisse vraiment lui résister nonante minutes. Celle de Forward, sans conteste la plus hermétique du groupe à présent, a cependant tenu, comme à chaque fois, ou presque. Les deux réussites qu’elle a encaissé ce printemps? Un coup-franc de Florent Bajulaz face à Crans et un corner direct d’Albino Bencivenga, probablement dévié dans les filets par une jambe morgienne. Après s’être incliné 2-8 contre Malley en Coupe et 2-6 en championnat face à Donneloye, Chêne Aubonne n’est pas en pleine confiance, c’est une certitude. Et, en ce moment, pour inscrire un but à Arlind Ejupi, il vaut mieux l’être.

Mahiya Tambwe, parfait de la première à la dernière seconde

Le dernier rempart de Forward a, comme d’habitude, très bien fait le travail qu’il avait à faire, bien aidé par des coéquipiers qui n’ont pas laissé un seul tir facile ou opportunité de pénétrer leur surface aux visiteurs. À ce titre, il est important de souligner l’immense performance de Mahiya Tambwe à mi-terrain. Le demi-défensif a récupéré autant de ballons qu’il a donné de passes justes droit derrière. Avec un tel râtisseur de balles et un rideau défensif de cette qualité, il suffit souvent de très peu aux hommes de Vagner Gomes pour faire la différence et repartir avec les trois points. Un geste, une ouverture lumineuse, un coup de canon… D’habitude, celui-ci vient de Dragan Jankovic, leur attaquant d’une classe absolue, ou de Dario Drago, dont la pointe de vitesse a fait frémir les plus braves défenseurs de ligue nationale. Samedi, on a un peu moins vu ces deux pointures, c’est vrai. La différence est venue d’une frappe croisée, un brin écrasée, de Lirim Hasani. Il n’en a pas fallu plus au capitaine et à ses coéquipiers pour faire tomber le voisin. « Cela aurait tout aussi bien pu être 1-1, 0-0 ou 0-1. C’est dommage, mais je n’ai absolument rien à reprocher à mes joueurs », commentait Roland Schaer.

Forward avance, c’est tout ce qui lui importe actuellement

L’assistance du Parc des Sports a donc déserté les lieux sur ce score (1-0), un peu déçue de ne pas en avoir vu plus, particulièrement de la part des locaux, qui ont, il est vrai, un effectif au-dessus de la moyenne pour de la 2e ligue. « Mais on n’est pas payé pour faire le spectacle », relevait, à juste titre, Damien Berger, entraîneur-assistant. Forward-Morges, c’est un fait, a besoin de points, son premier tour compliqué le lui oblige s’il entend atteindre les finales, un objectif que les Morgiens ne peuvent pas, ou plus en tout cas, dissimuler. Gland, s’il gagne ses deux matches en retard, est toujours potentiellement second finaliste et Bosna ainsi que Champvent, en cas de finish d’enfer, sont également à portée de la deuxième marche du podium. Autant dire que, peu importe la manière, les Rouges et Blancs ont besoin de victoires. Et, sachant que Champvent leur a infligé leur seule défaite du second tour, ils sont en train de parfaitement remplir leur devoir. Si cela suffira pour être compétitif au mois de juin? Rien n’est moins sûr, mais c’est une toute autre question, et la troupe de Vagner Gomes possède encore six rencontres pour monter en puissance. Si Forward n’impressionne pas sur le terrain, personne ne peut lui enlever sa remontée au classement. Et le classement, c’est bien la seule chose qui va compter à la fin.

Chêne possède les joueurs pour bien faire

Avec onze points de retard sur la barre du haut et huit d’avance sur celle du bas, Chêne Aubonne n’a plus grand-chose à jouer cette saison, d’autant plus que son parcours en Coupe vaudoise s’est arrêté cette semaine. Si la seule chose qui importe vraiment, c’est que leur maintien soit quasi assuré, on regrettera, tout de même, que les éléments n’aient pas davantage tourné en leur faveur, sans quoi les pensionnaires du Chêne aurait pu, vraisemblablement, se joindre à la lutte pour les premières places. Lorsque tout le monde est présent, en pleine possession de ses moyens, alors le onze aubonnois a de quoi faire peur à n’importe qui en 2e ligue. Cela n’a pas été le cas jusqu’au bout cette saison. Une série de matches nuls et venue s’ajouter à une infirmerie déjà bien remplie et le FCCA s’est vu distancer par les formations de tête. Une chose est sûre: si l’ensemble du contingent à disposition de Roland Schaer décide de rempiler pour une saison supplémentaire, alors Chêne Aubonne sera à surveiller très attentivement dès le mois d’août.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*