Forward Morges retrouve Estefan Alvarez

Forward Morges retrouve Estefan Alvarez

« Parmi les arrivées, seul Cyril Oulevay n’a pas d’attaches au club. Les autres sont tous des garçons que nous connaissons bien et nous nous en réjouissons. Nous avons envie de renforcer notre identité du club et je suis très heureux de notre recrutement hivernal », explique Sébastien Boillat. Le président de Forward Morges a réussi à faire venir Antonio Zarlenga, Roberto Resciniti et, donc, Cyril Oulevay, de Saint-Sulpice. Mais, sans faire injure à ces trois joueurs, l’arrivée la plus spectaculaire est bien celle d’Estefan Alvarez, officialisée par les deux clubs et le joueur lui-même.

Azzurri voulait le garder

Né à quelques kilomètres de Morges, le petit et ultra-rapide ailier a été formé à Team Vaud avant de rejoindre Forward, avec lequel il a immédiatement empilé les buts en 2e ligue. Parti tenter sa chance à Azzurri 90, en 1re ligue, le voilà de retour à Forward après six mois. Déçu de son temps de jeu? Il y a de cela, et l’arrivée de Micael Martins n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour lui. Pourtant, Azzurri voulait le garder, mais lui en a décidé autrement. Doté d’un tempérament assez marqué, il a privilégié le temps de jeu et, donc, le retour à Forward où il fera énormément de bien en attaque après le départ de Yamadou Keita, à Aigle.

Car Forward, qui avait repensé toute sa ligne d’attaque en début de saison, passant du fameux trident Alvarez-Cand-Cristovao à un trio Keita-Cand-Makinu, va de nouveau devoir changer. Etonnant alors que le club est tout près des finales à la trêve? Oui et non. C’est vrai, si Forward gagne son match en retard à Bavois II, il sera premier avant d’aborder le deuxième tour. Mais il y a eu un événement de taille à Forward, le départ à Gland  de Jamel Kaissi, son entraîneur (lire ici).

Un nouvel entraîneur ou une « solution interne »?

Sébastien Boillat, d’ailleurs, a toujours de la peine à le digérer: « On avait tout fait pour qu’il reste, moi le premier. On avait trouvé une solution, avec Christophe Ohrel, pour qu’il puisse rester. Et il nous plante cinq jours avant le début de la préparation, en n’ayant rien planifié, alors qu’on avait aplani nos différends… Je suis déçu, c’est le moins que l’on puisse dire. » Forward va donc devoir se retourner. Le président a-t-il un entraîneur en vue? « C’est compliqué, à cette période. Il n’y a pas énormément d’entraîneurs sur le marché et nous ne voulons pas nous tromper. » Le club dispose de toute manière d’une solution interne de grande qualité en la personne de Christophe Ohrel, dont la suspension est terminée. « Oui, mais il faut aussi qu’on fasse attention par rapport à l’ACVF. On verra, on se donne encore le temps de décider. Pour l’instant, nous n’avons pas d’entraîneur, c’est la réalité aujourd’hui ». La préparation est assumée par Christophe Ohrel, à la grande satisfaction des joueurs.

Mourad Boutafenouchet et Pajtim Thaqi vers Epalinges, Christian Makinu à Bavois

Le départ de Jamel Kaissi a entraîné le départ de joueurs dont il était proche, comme Mourad Boutafenouchet et Pajtim Thaqi. Ces deux bons éléments rebondiront certainement du côté d’Epalinges, toujours en 2e ligue. Christian Makinu, lui, avait déjà annoncé son retour à Bavois II, bien avant le départ de Jamel Kaissi. Rien à voir, donc, mais, détail amusant, le Congolais sera donc le premier adversaire de Forward le week-end du 16 mars sur la route des finales!

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*