Une finale de rêve, tout simplement

Une finale de rêve, tout simplement

D’un côté, l’AF LUC-Dorigny, 22 victoires en 27 matches cette saison. De l’autre, le FC Genolier-Begnins, 24 succès en 28 rencontres. La finale de la Coupe vaudoise a eu la bonne idée de faire se rencontrer les deux meilleures équipes de 2e ligue de la saison, elles qui comptent le plus grand nombre de points jusqu’ici, devant Forward Morges et Vallorbe-Ballaigues. L’affiche sera donc somptueuse, dès 17h à Cossonay, où le club local prépare une belle fête depuis quelques semaines.

Maïque Perez au micro!

Ce à quoi il faut s’attendre dimanche après-midi? Un speaker de choix en la personne de Maïque Perez, commentateur et journaliste sportif (et ancien joueur du FC Cossonay), des stands de saucisses et des tonnelles servant de la bière comme s’il en pleuvait, voilà déjà trois raisons de se réjouir, en plus du match à proprement parler, lequel offrira à son vainqueur non seulement la Coupe vaudoise, mais également un ticket pour le premier tour principal de la Coupe de Suisse. Et ça, ça ne se refuse pas, puisque seuls 64 équipes auront ce privilège à travers le pays, dont les 9 de Super League et les 10 de Challenge League. Et vu que les Vaudois ne sont pas vernis depuis trois ans en terme d’attractivité de l’adversaire (Vevey avait tiré Köniz, Payerne avait eu droit à Schötz et Pied du Jura à Münsingen), on se dit que cette année devrait être la bonne pour une affiche de haut niveau, soit à Genolier, soit à Dorigny.

Un trio de haut niveau

Une chose est sûre, en tout cas: cette finale (90 minutes, puis les prolongations et les tirs aux buts) devrait être bien arbitrée, puisque l’identité du central est connue: Gajo Gajic. L’imposant arbitre du FC Puidoux-Chexbres est une valeur très sûre et l’ACVF a donné un signal fort en le choisissant pour ce choc. Encore plus fort? Ses deux assistants ont pour nom Julien Mora (Challenge League) et Quentin Pellaux (1re ligue)! Difficile d’espérer mieux.

Jean-Marc Dupuis, l’avis de l’expert

Le match? Une vraie opposition de styles entre le LUC et GB, selon notre expert Jean-Marc Dupuis. Actuellement entraîneur de Forward Morges, après avoir été assistant de Vagner Gomes au LUC en début d’année, « JMD » a gentiment accepté de nous donner son avis sur cette finale. Mais il a hésité. « Je n’aimerais pas me fâcher avec l’un ou l’autre », a-t-il souri samedi après-midi, quand on lui a demandé de nous lâcher quelques phrases. Alors, qui est le favori, selon Jean-Marc Dupuis? Grand silence. Et une réponse, enfin. « Intrinsèquement, le LUC. Sur le plan des individualités, ils sont supérieurs. Mais dans l’état d’esprit, GB est imbattable et peut se sublimer sur une finale. » Bref, pas de favori.

« Le LUC n’est pas qu’une addition d’individualités »

Mais Jean-Marc Dupuis va plus loin. « Il ne faut pas caricaturer, cela dit. Oui, le LUC a de belles individualités, je pense notamment à Valon Hysenaj et à Karim Diarra. Eux, s’ils ont les ballons, ils vont faire très mal. Mais vraiment très mal! J’ai découvert Valon cette année. Je le connaissais des matches, bien sûr, mais le voir à l’entraînement, c’est impressionnant. C’est un grand joueur, je peux vous l’assurer, avec une mentalité impeccable. C’est un bosseur, et il est tellement fort… Mais il ne faut pas croire, le LUC n’est pas qu’une addition d’individualités. Pour l’avoir vécu de l’intérieur, le vestiaire est sain, les gars s’apprécient. Et il y a de l’humilité! Harmel Makonda, Alison Mafuala, Junior Panda Kalala, ce sont des travailleurs, des gars modestes. Christopher Teixeira, les autres défenseurs, tous ces gars sont des bosseurs, tout comme Jérôme Barrier. Des gars qui se mettent au service de l’équipe. Il ne faut pas faire du LUC une équipe égoïste qui ne joue que sur son talent. »

« GB est capable de se mettre à niveau sur un match »

Et Genolier-Begnins, alors? Là aussi, Jean-Marc Dupuis a un avis bien tranché. « C’est remarquable ce qu’ils font. GB, c’est une équipe de copains, sur et en dehors du terrain. Et ce ne sont pas que des mots. Ça se voit. Mais attention! Des fois, une équipe de copains, ça ne veut rien dire. Or, quand je vois la série de victoires qu’ils ont aligné, je me dis qu’il y a vraiment du foot dans cette équipe, qui est tout à fait capable de se mettre à niveau sur un match, une finale. Le petit bémol, c’est qu’ils ont peut-être moins de banc que le LUC. Mais sur un match, de nouveau, ça peut passer. Et la preuve, c’est que GB est devant au classement! Ça ne peut pas être un hasard. »

Une petite longueur d’avance pour le LUC?

Allez, s’il devait se mouiller, le coach de Forward? « Bon, si vraiment, vous voulez un pronostic de ma part, je me risquerais à dire que le LUC a une toute petite longueur d’avance, selon moi. Mais de nouveau, GB est tout à fait capable de gagner ce match, bien évidemment. Et Genolier jouera comme à la maison, avec un très nombreux public qui fera le déplacement », prophétise Jean-Marc Dupuis.

Une finale qui devrait attirer la foule

Sur le plan du nombre, c’est sûr, GB partira vainqueur. Ses fervents supporters sont parmi les meilleurs du canton et ils vont mettre le feu dimanche à Cossonay, d’autant plus que le lendemain sera jour férié. Les partisans du LUC seront moins nombreux, mais cette finale devrait attirer un sacré nombre de curieux, dont plusieurs proviendront sans doute du match entre La Sarraz-Eclépens et Thierrens, programmé à 14h30. Le trajet jusqu’à Cossonay n’est qu’une question de trois ou quatre minutes et nul doute que pas mal d’amateurs enchaîneront Ces deux belles affiches. Oui, c’est vraiment un joli dimanche de mai qui se profile à l’horizon. En quatre mots? Une finale de rêve.

L’interview de Vagner Gomes

L’interview de Marc Studer

Categories: Coupe vaudoise

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*