Ce FC Le Mont-là ne peut pas être relégué

Ce FC Le Mont-là ne peut pas être relégué

En jouant comme ça, c’est sûr, Le Mont sera en Challenge League la saison prochaine. Wil n’a tout simplement pas existé jeudi soir à Baulmes face à des Montains qui ont enregistré leur septième victoire de la saison, de loin la plus large. Le score? 4-0! Plus impressionnant encore, les Montains ont outrageusement dominé au nombre de tirs (21-4) et au nombre de tirs cadrés (11-1). Dangereux offensivement et solides défensivement, ils ont tout simplement fait tout juste pendant 90 minutes et se sont offert une soirée parfaite.

Quatrième blanchissage en six matches pour Maxime Brenet

Dans l’ordre? Ils ont gagné 4-0, en laissant la dernière place à Chiasso et ramenant le FC Wil en zone orange, quatre points devant. Ils n’ont pris qu’un carton jaune et, en plus, Servette est allé gagner à la 89e à Bienne! La dernière bonne nouvelle? Maxime Brenet a réalisé son quatrième blanchissage en six matches et ce n’est pas anodin.

Le portier français a gagné sa place dans les buts du Mont, ce qui était évidemment loin d’être une évidence au départ. Après avoir débuté la saison avec Signori Antonio, puis avec Johnny Leoni et de nouveau avec Antonio, Brenet semblait parti pour rester troisième gardien. Par le biais des blessures et des méformes des deux premiers nommés, il s’est fait sa place et a tout fait pour la garder. Il enchaîne les matches, il est régulier et il ne commet pas d’erreurs. Bref, en un mot comme en vingt: il est bon.

La concurrence fait son effet

Le Mont a donc trouvé son portier et Claude Gross n’a aucune raison d’en changer pour les six derniers matches de la saison, comme il serait étonnant qu’il renonce à son 4-4-2. Celui-ci donne pleine satisfaction depuis plusieurs parties et a permis au Mont de trouver un certain équilibre, quels que soient les joueurs alignés. Il y a encore quelques semaines, on aurait été très pessimiste en voyant une composition d’équipe sans N’Diasse N’Diaye, Musa Araz, Florian Berisha, Leyti N’Diaye et Sehar Fejzulahi au coup d’envoi, on l’avoue volontiers.

Mais la richesse de l’effectif et l’état d’esprit retrouvé de ses joueurs, où plus personne n’est assuré d’être titulaire, a fait en sorte que Le Mont a haussé son niveau de jeu collectif de plusieurs crans. Cette équipe-là a du coeur et l’unité qui s’en dégage ne semble pas feinte. Ce groupe-là, même composé de joueurs prêtés par d’autres clubs ou à la recherche de nouveaux défis pour le mois de juin, a envie de se sauver.

Les statuts ont été abolis

Le déclic? Après plusieurs résultats négatifs, Claude Gross a redistribué les cartes et il a eu raison. Qui aurait parié sur une défense Lavanchy-Tall-Gétaz-Reis il y a encore quelques semaines? Et qui peut dire que ces quatre hommes-là seront titulaires dans cet alignement-là jusqu’à la fin de la saison? Personne. Tous ont été placés devant leurs responsabilités et les statuts ont été abolis. La méthode est efficace. la preuve? Elle fait des points.

Un autogoal pour débloquer la situation

Jeudi, après une entame de match où Wil a mis de l’agressivité et de l’impact physique, Le Mont a répondu par le jeu. Le milieu de terrain à quatre composé de Benjamin Kololli, Fabrizio Zambrella, Aurélien Chappuis et Hélios Sessolo a posé le pied sur le ballon et les actions intéressantes se sont succédées. « Il a toujours manqué un petit quelque chose pour qu’on soit plus dangereux », commente Claude Gross. La différence s’est faite à la 42e, lorsque, à la conclusion d’une belle action collective, Ferid Matri a trompé son propre gardien. « J’allais dire aux gars de rester patients quand le 1-0 est arrivé », continue l’entraîneur montain.

Une deuxième mi-temps à sens unique

La deuxième période? Une domination de 45 minutes. Nicolas Gétaz a inscrit le 2-0 à la 47e, avant le 3-0 de Bojan Dubajic (service parfait d’Orhan Mustafi) à la 53e et l’expulsion de Cha pour un geste d’humeur stupide sur Sessolo (56e). Le Mont s’offrait même le 4-0, Bojan Dubajic obtenant un penalty transformé en deux temps par Benjamin Kololli. Hrvoje Bukovski avait choisi le bon côté, mais le Chablaisien a pu profiter du rebond pour marquer. Il y a des soirs comme cela où tout va dans le bon sens…

Le Mont est dans une bonne phase

Disons-le clairement: avec la qualité de ses joueurs et avec cet état d’esprit-là, Le Mont ne peut pas être relégué. Mais Claude Gross le sait bien, tout cela est fragile, très fragile. Il suffit que chacun donne un peu moins et croie que tout est acquis pour que les Montains se retrouvent en grandes difficultés. Les Vaudois ont payé pour le savoir, d’ailleurs: cette saison, ils n’ont jamais gagné deux fois de suite. Enchaîner, voilà le prochain défi, même si les trois derniers résultats ne sont pas vilains (victoire à Wohlen et face à Wil, nul contre Bienne).

Lugano a gagné ses huit derniers matches!

Confirmer, cela veut dire battre Lugano lundi. Impossible, face au leader? « Quand Servette est venu là, ils étaient leaders et on les a accrochés. Il y aura un point à prendre lundi… ou trois », termine Claude Gross. Une stat, une dernière, pour bien prendre la mesure de la montagne qui s’avance? Lugano a gagné ses huit derniers matches. Voilà, c’est tout. Exploit majuscule en vue lundi? Avec ce que Le Mont a montré cette semaine, on jurerait que c’est possible.

Il a dit à Footvaud.ch

Numa Lavanchy, latéral droit du FC Le Mont

On est solides derrière et on marque! On continue sur notre bonne série et c’est vrai qu’on estimait être un peu mal payés ces derniers temps. A part contre Schaffhouse, où on ne méritait rien, on avait le sentiment qu’on pouvait avoir quelques points en plus. Contre Bienne, il y a trois jours, on avait été bons et ce soir, on a été bons et efficaces. Ce 4-4-2 nous convient bien, il nous permet d’être performants offensivement et nos deux attaquants n’oublient pas de défendre, ce qui est important. On le voit aujourd’hui, ils font le boulot de repli, pour ne pas que nos deux milieux axiaux se retrouvent débordés. Ce système me laisse aussi la possibilité de monter, j’apprécie. Quand nos deux milieux de couloir resserrent, on peut prendre l’espace, Gilberto et moi. Bon, la différence c’est que je suis sur mon bon pied. Gilberto, il est obligé de rentrer dans le terrain (rires).

Les hommes du match

La charnière centrale est à féliciter particulièrement. Ibrahim Tall et Nicolas Gétaz ont été parfaits de la première à la dernière minute. En première période, ils ont été très solides, ne laissant aucun espace aux attaquants saint-gallois. Et Gétaz s’est même offert le luxe d’inscrire un 2-0 de toute beauté. Très forts, les deux hommes.

Les prochains rendez-vous

Le Mont continue avec sa série de matches à la maison. Lundi prochain, le 4 mai, Lugano sera à Baulmes à 19h45. Le dimanche 10 mai, à 15h, ce sera au tour de Winterthour de se déplacer à Sous-Ville.

FC Le Mont-sur-Lausanne – FC Wil 4-0 (1-0)

Buts: 42e Matri, autogoal 1-0; 47e Gétaz 2-0; 53e Dubajic 3-0; 64e Kololli 4-0.

Arbitre: M. Urs Schnyder, assisté de M. Kobeli et de M. Barner.

Le Mont: Brenet; Lavanchy, Tall, Gétaz, Reis; Kololli (83e Otomo), Zambrella (68e N. N’Diaye), Chappuis, Sessolo (64e Berisha); Dubajic, Mustafi.

Entraîneur: Claude Gross

Wil: Bukovski; Cha, Lekaj, Matri, Cerrone; Muslin, Sacirovic (81e Berisa), Taipi (70e Koller); Schäppi, Fazli (77e Tabakovic), Audino.

Entraîneur: Francesco Gabriele

Stade Sous-Ville, 300 spectateurs. 56e, expulsion de Cha (deuxième avertissement).

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*