Le FC Lavigny « Village » est en marche pour revoir le jour

Le FC Lavigny « Village » est en marche pour revoir le jour

Deux potes, Sean Sinnasamy et Marco Costantini, avec l’aide de quelques autres personnes, hyper enthousiastes, entreprennent les démarches nécessaires pour faire revivre le FC Lavigny en 2018-2019. 

L’idée est venue de Sean Sinnasamy et aujourd’hui elle prend forme, à charge pour Marco Costantini de la développer, avec son pote, senior au FC Aubonne. Les deux sont des latéraux droits. Le premier nommé à 30 ans, le second 34.

Pour faire revivre un club radié en mai 2016, faute d’équipe(s), il faut entreprendre des démarches. « À mon avis, il a même été dissous », dit Marco Costantini qui a pris contact avec la Vaudoise. Il s’est approché également de M. Freddy Aeby, ancien Président du FC Lavigny.

Un beau terrain et une buvette existent déjà

Il existe toutes sortes de démarches, mais aussi des conditions, essentielles ou pas. « Nous devons inscrire un arbitre (il doit avoir au moins 15 ans révolus), produire une attestation disant qu’il a été nouvellement formé », souligne en gras Marco Costantini, lequel va, incessamment sous peu, prendre contact avec Jérôme Laperrière, ancien directeur de jeu et actuel président de la commission des arbitres vaudois, qui aide les clubs à recruter des arbitres. « Si nous n’y arrivons pas, la formation d’une équipe juniors entre G (école de foot) et D suffirait à relancer le club. »

A Lavigny, il y a un beau terrain et une buvette, source de vie. « La Commune est très enthousiaste à l’idée de revoir du foot chez elle. Un des municipaux a d’ailleurs été à l’époque président du club. » Les joueurs ? « Sur notre liste de potes, aujourd’hui, il y a 14 noms, dont 11 sont estampillés Lavigny pure souche. »

L’idée, c’est de rassembler la commune autour de ce projet, dans un élan participatif. Prochainement, un tout-ménage régional en parlera. « On est en plein match », ajoute Sean Sinnasamy, plus discret que son camarade mais tout aussi efficace. Le club, le nouveau est en marche. Marco Costantini enchaîne : « Nous souhaitons un club pour les potes, pour le village, pour des juniors. J’aimerais que quand on sera là, les gens disent : il y a un match, ça va être une fête; que le foot soit une fête pour tous. Nous voulons revendiquer un foot de talus, où le plaisir est là, pour la 3e mi-temps aussi. Le football, qui est un jeu et qui doit le rester, nous le considérons comme ça, et pas autrement. »

Bleu blanc et jaune

En octobre, une séance sera organisée avec les joueurs déjà intéressés, pour une présentation globale, des explications. Plus tard, il y aura une AG constitutive. C’est l’idée émise par ces deux hommes (entourés par quelques autres personnes, très séduites par cette entreprise) rencontrés à Lausanne, aux « Boucaniers », situé dans le centre-ville de plus en plus engorgé.

Bleu, blanc et jaune seront les couleurs du club. Les mêmes que celles figurant sur l’écusson de Lavigny. Il faudra un comité, avec si possible des dames pour l’animer, dans la bonne humeur, dans la joie. Marco Costantini pourrait en être le président. Dans la confidence Sean Sinnasamy se dit prêt à voter pour lui.  Tout ça se fera démocratiquement. « Je trouverais formidable qu’une dame se montre intéressée par ce poste. »

Le club s’appelait le FC Lavigny. Le nouveau club qui voit ses contours se dessiner petit à petit, pourrait se nommer le FC Lavigny-Village, histoire de se démarquer, comme le font les footballeurs qui veulent avoir la balle, en se rendant disponible. C’est également le désir de Sean Sinnasamy et Marco Costantini, à contre-courant du football d’aujourd’hui. Un ballon d’oxygène.

Categories: 5e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*