Le FC Ecublens n’a pas besoin de plan de relance

Le FC Ecublens n’a pas besoin de plan de relance

Tombé en 3e ligue cet été, une année après une belle promotion, le FC Ecublens n’a rien à reconstruire, ou pas grand-chose. La succession de Jean-Michel Perret, son entraîneur parti à Saint-Sulpice, est assurée par Ivan Gaudiuso, qui a mis un terme à sa carrière de joueur pour se consacrer à sa nouvelle fonction et le club, globalement, se porte très bien. Tour d’horizon.

Un été assez calme

Un peu comme Donneloye, autre relégué de 2e en 3e ligue, Ecublens n’a pas été confronté à une vague massive de départs. Parmi les titulaires , seuls Hervé Perret (Saint-Sulpice), son numéro 10, et son attaquant Julien Rey (Echichens) sont partis. Les valeurs sûres que sont Robi Papadia, Julien Stoller, Cyril Luyet et Olivier Paltenghi sont toujours là, et Daniel Alvarez, le solide défenseur, va revenir au jeu après un été passé loin des terrains. « Il va recommencer l’entraînement bientôt », assure Ivan Gaudiuso. « On est très satisfaits de ce qui s’est passé cet été », assure Christian Maeder, membre du comité et président d’honneur du club.

Ivan Gaudiuso, le bon entraîneur au bon moment

Après le départ de Jean-Michel Perret, le comité du FC Ecublens a donc choisi de confier la première équipe à l’un des meilleurs joueurs du club de ces dernières années. Ivan Gaudiuso, assisté de Yannick Tony Mbongo, a donc officiellement été nommé, lui qui faisait pleinement partie de l’effectif il y a encore quelques semaines. Il était un joueur très élégant, à la qualité de passe époustouflante, on a souvent eu l’occasion de l’écrire. Alors, l’entraîneur Gaudiuso évoluera-t-il dans le même style? « Oui. Je vais demander à mes joueurs, et je leur demande déjà, d’ailleurs, de faire circuler le ballon. C’est ma philosophie, c’est comme ça que je vois le football. Après, je n’ai pas la prétention de dire que ça marchera à coup sûr, mais c’est la direction que nous prenons. » Jouera-t-il encore? « Non, je veux vraiment me consacrer à fond à mon job », explique celui qui entame sa cinquième saison au club et a entraîné les juniors C pendant deux saisons. « On a une énorme confiance en lui », l’appuie Christian Maeder, heureux de cette solution « locale », qui assure une certaine continuité au club du Croset.

Deux très bons gardiens pour la 3e ligue, qui alterneront

« Là, je sais que j’ai de la chance », sourit Ivan Gaudiuso. Là où des clubs, y compris de 2e ligue, se battent pour trouver péniblement un gardien de bon niveau, le FC Ecublens en possède deux qui seraient titulaires dans beaucoup d’équipes de niveau supérieur. Leur nom? Gian-Marco Tonso et Jaime Martinez. Le premier nommé était le titulaire en première partie de saison, avant de se blesser sérieusement. Martinez a alors pris le relais et a été excellent, malgré la relégation. Alors, lequel sera titulaire? « Les deux », sourit leur entraîneur. Comment cela? « En fait, j’ai décidé qu’ils feraient un match chacun. Et je les ai laissés choisir! Ils doivent en discuter entre eux et c’est à eux de me dire qui joue quel match. » Les deux gardiens se sont donc mis d’accord et Gian Marco Tonso a joué le premier match face à Iliria. « Aujourd’hui, le planning est fait et on s’y tiendra. Quoi qu’il arrive, je suis tranquille, je sais que j’ai un excellent gardien dans les buts. Mais il est bien clair que si l’un devait être moins bien sur une longue période et que l’autre était en feu, je ferai mes choix d’entraîneur. Mais tant qu’ils sont les deux à un bon niveau, ce sera un match chacun », conclut Ivan Gaudiuso.

Le départ de Jean-Michel Perret

« Je ne veux pas entrer dans un jeu de ping-pong avec lui via votre site. Je peux vous le dire: même s’il souhaite réagir à ce que je vais dire, je ne répondrai pas. Je dis une fois ce que j’ai à dire », commente Christian Maeder. Alors, qu’a-t-il à dire, au nom du comité du FC Ecublens? « Jean-Michel est un ami de longue date, quelqu’un que j’ai du plaisir à côtoyer. Mais je ne supporte pas de lire qu’il a été viré. Nous nous sommes séparés avec un gentleman agreement pour le bien de tout le monde. On sortait d’une série de huit défaites, voire même plus, et on ne s’en sortait pas. Il y avait de la poisse, c’est sûr, mais il manquait aussi un peu de flamme au sein de la première équipe à ce moment-là. On a discuté avec Jean-Michel pour voir s’il restait un espoir de se sauver et surtout pour trouver une issue à cette série de défaites! Lui et nous avons convenu que la meilleure chose pour tout le monde était qu’il prenne un peu de recul. Nous n’avons viré personne, je tiens à le dire. Si nous nous étions sauvés, il aurait eu sa part dans ce succès, en ayant eu l’intelligence de laisser sa place. Cela n’a pas été le cas, mais je considère que nous avons tout fait juste. » Ecublens, c’est indéniable, a eu une réaction comptable avec la nomination de Carmine Gelato, ad interim, remportant deux des quatre derniers matches (à Benfica et à Bex), mais perdant celui qu’il ne fallait pas perdre face à Concordia. Christian Maeder conclut: « Voilà, je ne souhaite de mal à personne et surtout pas à lui, mais il fallait que la vérité soit dite. »

Et sur son départ des vétérans? Pour rappel, Jean-Michel Perret nous a expliqué avoir été viré de l’équipe cet été. « Cette question n’est pas du ressort de notre comité, mais je me suis renseigné. Effectivement, il y a beaucoup de joueurs dans l’équipe de vétérans, et il n’a pas été convoqué pour le début de saison. Mais il s’agit d’un choix de l’entraîneur, qui a énormément de noms sur sa liste. Je peux vous l’affirmer les yeux dans les yeux: le comité n’était pas au courant. Il s’agit d’un choix sportif de l’entraîneur. »

Les débuts en 3e ligue

Compliqués, forcément, puisqu’Ecublens s’est incliné à domicile face à Iliria Payerne (1-3) pour la première journée. Pas de quoi inquiéter Ivan Gaudiuso, cependant: « Notre seul tort est de ne pas concrétiser nos occasions. On joue bien, mais, pour l’instant, on ne marque pas. Le jour où on convertira 80% de nos actions, on sera redoutables. Je n’ose même pas parler de 100%, cela n’existe pas sur une saison, mais déjà 80%, ce serait bien. » Ecublens a dû repenser son secteur offensif avec les départs de Julien Rey et Hervé Perret, mais possède un buteur hors-pair en la personne de Roby Papadia. Lui peut mettre 80% de ses occasions au fond, non? « Oui, bien sûr. Roby est une arme fatale à ce niveau, et ça va venir. Il revient gentiment, mais quand il sera en forme, il va nous apporter ces buts », termine Ivan Gaudiuso. Dès ce dimanche sur le terrain de Thierrens II?

L’identité du club

A ce niveau-là, le FC Ecublens va bien, merci pour lui. Avec ses… 17 équipes de juniors (!), trois de seniors et deux d’actifs, la relève est assurée et l’animation ne manque pas au Terrain du Croset. « Venez un mercredi après-midi, vous verrez de l’agitation », rigole le président Gianpiero Corrado. Le Terrain du Croset, bien équipé en synthétiques, est idéalement situé au cœur de la ville. Et comme Ecublens compte 12’000 habitants, la demande est forte et le club n’a nul besoin de faire partie d’un groupement. Le FCE a simplement enlevé une de ses deux équipes de 4e ligue cette saison, regroupant toutes les forces au sein de la II, dirigée par Alain Lepore, entraîneur de la IIB l’an dernier, équipe qui a atteint les finales de promotion. Ainsi, les deux équipes d’actifs s’apprêtent à vivre une saison en haut de tableau. Avec deux montées au bout? Ivan Gaudiuso ne veut pas trop s’avancer, mais y croit: « Oui, l’objectif est de remonter le plus vite possible. On peut le faire cette année, mais je ne vais pas être très original: il va falloir travailler. On a vu contre Iliria ce week-end que nous ne sommes de loin pas seuls dans ce groupe 4. » Si d’aventure la I ne montait pas et que la II y arrivait, Ecublens pourrait compter deux équipes de 3e ligue. Pas de quoi effrayer Christian Maeder: « On a déjà eu le cas. On ferait comme on a déjà fait: une première et une deuxième équipe clairement définies ». Reste que Gianpiero Corrado, le président, préférerait évidemment une double-promotion. « Pensons déjà à vivre une belle saison avant de parler de finales », rigole le président.

Ivan Gaudiuso, lui, voit à court terme, mais aussi un peu plus loin: « J’aimerais bien que la première équipe soit composée de joueurs ayant fait tout leur parcours à Ecublens. Ce serait une belle réussite. » Ainsi, cette saison, des juniors A vont intégrer la première équipe lors des entraînements. « L’idée, c’est d’en prendre deux à chaque fois. Je les connais, il y a de bons joueurs parmi eux. Ils sont en 2e degré, mais ça ne veut rien dire. » Toujours au rayon « identité du club », son site internet, lui aussi transféré à Saint-Sulpice cet été, faisait parler du club en bien. Un regret qu’il ne soit plus actif? Christian Maeder conclut: « C’était sympa, un petit plus. Mais la vitrine du club, elle n’est pas là, elle est sur le terrain. Et là, le FC Ecublens vit très bien, vous avez pu vous rendre compte. C’est quand même le plus important, non? »

Categories: 3e ligue, FC Ecublens