Le FC Donneloye à l’offensive

Le FC Donneloye à l’offensive

« Les choses ont été claires tout de suite: quelques jours après la relégation, on a réuni tout le monde à la buvette. Vous voulez partir? C’est maintenant. Il n’y en a qu’un qui a levé la main. » David Tenthorey n’a pas envie d’entraîner en 3e ligue pour y passer une saison galère. Celui qui a été l’une des personnes les plus importantes dans la promotion et la stabilisation du FC Thierrens en 2e ligue inter sait ce qu’il veut cette saison avec Donneloye. Un indice? La troisième place serait une déception.

Les Oies ont donc évité le pire pour un club relégué: l’exode de ses meilleurs joueurs. Les départs? Dionys Burdet a choisi de continuer à jouer à un niveau en rapport avec ses qualités, lui qui a rejoint Thierrens, justement. Yann Weber, ce n’était un secret pour personne, a indiqué qu’il allait rejoindre le FC La Sarraz-Eclépens en qualité d’entraîneur-assistant de Camilo Suarez et Dimitri Durussel est retourné à Chavannes-le-Chêne. Le jeune Jordan Cochet, peu utilisé en 2e ligue, est reparti à Grandson et Elie Vuillamoz va garder les buts des juniors A d’Yverdon Sport, lui qui a fait quelques apparitions avec la I du FCD lorsque Damien Gfeller était absent. Sinon? Tout le monde est resté.

Un club stable, pour une équipe stable

De quoi voir l’avenir avec optimisme, d’autant que le FC Donneloye connaît bien ces situations. La relégation n’a pas été un traumatisme, car, dans son histoire récente, le club de la Menthue n’a jamais vraiment réussi à se stabiliser en 2e ligue. C’était l’objectif lors de la dernière remontée, à l’été 2012, et force est de constater qu’il n’a pas été atteint. Désormais, le FCD veut remonter le plus vite possible et construire, toujours plus solidement, pour, enfin, pouvoir être tranquille plusieurs années de suite en 2e ligue. Si ce n’est pas pour dans douze mois, ce sera pour la saison prochaine, au risque que les cadres, restés cette saison avec l’ambition de remonter, se lassent. On ne dira pas que c’est « maintenant ou jamais », mais disons que ce ne serait pas une mauvaise idée que ce soit « maintenant ».

Autre atout, jamais négligeable, la structure du club est restée la même. Pas de changement de président, de départs massifs au comité ou de découragement général. On a pu le constater lors du récent Tournoi de la Menthue: Donneloye est un club solide, qui peut résister au coup dur passager qu’est une relégation.

David Tenthorey, l’entraîneur idéal pour une équipe ambitieuse

David Tenthorey, on ne l’a peut-être pas assez dit mais on l’a en tout cas toujours pensé, est un entraîneur aux compétences techniques élevées et qui sait, de plus, fédérer autour de lui. Un meneur d’hommes, un vrai, et l’homme idéal pour amener Donneloye aux premières places cette saison. Ses joueurs le respectent et l’écoutent, et il est compliqué, pour ne pas dire impossible, d’entendre une critique à son sujet. Même au bout de la nuit, même après quelques bières, même dans les autres clubs, même après une série de défaites, là où les critiques peuvent parfois pleuvoir, y compris sur son propre entraîneur, aucune n’est dirigée vers lui. L’entraîneur parfait pour n’importe quel club ambitieux? On ne va pas prendre quatre chemins pour le dire: la réponse est oui.

Christian Leuenberger intègre le staff

Les voyant sont d’autant plus au vert que l’entraîneur du FCD a reçu du renfort cet été, en la personne de Christian Leuenberger. Après avoir entraîné Yverdon Féminin, il a donc décidé de monter quelques kilomètres pour former un duo complémentaire avec David Tenthorey. « On va bien se compléter. J’ai énormément confiance en lui et en ses qualités et je suis convaincu qu’on va très bien travailler ensemble », se réjouit ce dernier.

Walter Späni, l’entraîneur de la saison dernière, a, lui, quitté le club. Ses nouvelles fonctions? Directeur technique d’Yverdon Féminin, en plus de son poste d’entraîneur-assistant de l’Equipe Suisse M17 et de celui de directeur technique de Team Vaud Foot Espoir Féminin.

Un trio offensif Vanotti-Vallotton-Thomas: danger permanent

Le duo Tenthorey-Leuenberger, voilà donc la première nouveauté. La deuxième? Les arrivées, bien sûr. Mike Sesa fait son retour à la compétition et il sera rejoint par son frère Jimmy, qui quitte Chavornay (2e ligue) après une saison convaincante. Raphaël Vanotti arrive, lui, du FC Baulmes, pour former un trio offensif qui s’annonce redoutable avec Hervé Vallotton et Jérôme Thomas, fidèles au club. Jonathan Porchet a, lui, décidé de rejoindre le FCD en provenance du FC Baulmes, autre relégué de 2e en 3e ligue. Johann Eray arrive de Champagne. Enfin, Noé Duc arrive du Mouvement juniors de la Menthue.

Une IIA très ambitieuse en 5e ligue

Un mot sur les deux autres équipes d’actifs? La IIA et la IIB disputeront le championnat de 5e ligue, respectivement dans les groupes 2 et 1. La plus ambitieuse sera la IIA, entraînée par Yann Gentizon, qui sera assisté de Laurent Favre. Cette formation, qui peut sans doute déjà mettre le champagne au frais, accueille notamment Hervé Mazzieri et Romain Gavillet (Chavannes-le-Chêne), Quentin Favre (Cheseaux), Adrien Pittet (Rances) et deux juniors, Soren Monge et Jean-Baptiste Lungo. L’idée directrice du club est bien évidemment de réduire l’écart entre la I et la II, dans le but de structurer le club dans son entier. Ainsi, si la I retrouve la 2e ligue dans les meilleurs délais, elle pourra s’appuyer sur une réserve performante.

 

Tags: fc donneloye