Le FC Champvent passe sans briller

Le FC Champvent passe sans briller

« Non, sincèrement, je n’ai pas eu peur, même quand Ependes est revenu à 2-3. Ils ont eu quelques occasions, c’est vrai, mais je sentais qu’on était supérieurs à ce moment-là. De toute façon, on ne pouvait pas faire pire que les 30 premières minutes! » Christian Mischler a vu, comme tout le monde, son FC Champvent mal entrer dans son match de Coupe vaudoise à Ependes, mercredi soir. Le FCC, solide formation de 2e ligue, était pourtant largement favori face à une équipe tout juste de retour en 3e ligue. Mais Sacha Clément et ses coéquipiers ont souffert en début de partie, encaissant même le 1-0 d’entrée. Ils ont bien réagi et se sont logiquement imposés 2-4, au final. Mieux que la saison dernière, au même stade, lorsque le FCC avait attendu la dernière minute pour égaliser avant de s’imposer aux tirs aux buts. Bref, l’essentiel est fait: Champvent, sans briller, s’est qualifié pour le tableau principal.

Il y a quelques année, Ependes-Champvent était un derby attendu de 3e ligue. Les deux villages ne sont distants que de quelques kilomètres et ce match-là était de ceux dont l’on parlait quelques jours avant et qu’il valait mieux gagner. Mais, depuis, le FCC est monté d’un cran et est devenu une valeur sûre de 2e ligue, flirtant même avec la 2e ligue inter, sans parvenir à la conquérir. Le FCE, lui, est tombé en 4e ligue avant d’en remonter immédiatement. Des trajectoires différentes, donc, pour deux clubs qui s’apprécient, mais apprécient encore plus sortir vainqueurs de leurs confrontations. Cette saison, Ependes retrouvera Champvent II en championnat, mais se frottait donc à la première équipe en Coupe.

Le but tout en opportunisme de Grégoire Roulet

Le début de match? A l’avantage du FCE, qui marquait après quelques minutes grâce à son avant-centre Grégoire Roulet. Alors que Guillaume Hamann, le gardien chanvannais ce soir, avait la balle dans les mains, Roulet la lui a subtilisée en profitant du fait qu’il la fasse rebondir au sol. Un goal contesté par les Chanvannais, mais pas par Christian Mischler: « Pour moi, il n’y a rien à dire. Notre gardien la fait taper au sol, l’attaquant l’intercepte à ce moment-là. » Sacha Clément, son capitaine, était moins sûr du règlement, mais le seul avis qui comptait, finalement, était celui de M. Soares, qui n’a pas hésité un seul instant: 1-0 pour Ependes!

Andreas Frey inscrit une égalisation méritée

Champvent allait petit à petit revenir dans le match, sous l’impulsion bien sûr d’Albino Bencivenga, et se créait de multiples occasions. Le problème? Ependes était solidaire, et son gardien Romain Noirjean multiplet les arrêts décisifs. Champvent allait-il trouver la solution? Oui! A la 40e, par Andreas Frey, bien servi par Chayanne Fressineau. 1-1, grâce à l’ancien joueur du FC Baulmes, arrivé au FCC cet été. La mi-temps était atteinte sur ce score, assez logique. Champvent n’a pas bien commencé, mais s’est quand même créé les meilleures occasions.

Tobias Dreher a eu la balle du 3-3

La partie allait basculer en faveur du FCC grâce à l’inévitable Albino Bencivenga, auteur de deux buts magnifiques en deuxième période. Définitivement? Pas tout à fait! Grégoire Roulet, très en forme, envoyait une frappe puissante et précise de 25 mètres, dans le petit filet de Guillaume Hamann. 2-3 à un quart d’heure de la fin et le souffle de l’exploit qui revenait pour les Grenouilles. Tobias Dreher a eu la balle du 3-3 au bout du pied, sans succès. C’est au contraire Marco Galati qui a pu inscrire le 2-4 final, à quelques minutes du terme de cette rencontre de bon niveau. Champvent, vainqueur logique.

Les Grenouilles semblent avoir un peu moins faim

Daniel Roulet, entraîneur des vaincus, se montrait évidemment beau joueur, mais regrettait le manque de hargne de son équipe: « Champvent a été meilleur que nous, ce qui est normal. Ils nous ont dominé dans tous les secteurs de jeu. Ce qui me déçoit, c’est l’état d’esprit de mes gars. L’an dernier, lors du même match, ils étaient ultra-motivés, prêts à rentrer dedans… Aujourd’hui, rien. Je sens qu’ils ont un peu moins faim que la saison dernière et ce constat vaut évidemment pour le championnat. »

Vaincus lors de la première journée à La Vallée de Joux, ses joueurs se voient-ils trop beaux? « Non, ce n’est pas ça. Mais l’an dernier, il y avait les finales dans le viseur. On avait cet objectif-là et il mobilisait les gars. Là, on sait déjà qu’on ne va pas jouer les finales et je sens le groupe un peu endormi. » La perspective d’obtenir le maintien n’est-elle pas suffisante? Non, pour Daniel Roulet: « Ce n’est pas la même chose. La saison dernière, on était constamment au taquet, on jouait pour gagner. Là, j’ai l’impression qu’on n’a plus cette envie qui faisait notre force. » A lui de trouver la formule pour la faire revenir.

Autre problème, le nombre de blessés, qui pourrait devenir problématique, d’autant que le FCE a sans doute perdu Jérôme Deppierraz pour une longue durée. Victime d’une entorse face à Champvent, il devrait rater quelques semaines de compétition. Coup dur pour une formation qui a déjà perdu Nicolas Malherbe et Romain Murillo sur blessure ces derniers mois. « On avait pris la décision de ne pas changer le groupe qui avait obtenu la promotion, afin de garder la dynamique. Mais là, on risque d’être un peu court », glisse Daniel Roulet.

Grégoire Roulet: « Un mot? Altruisme »

Grégoire Roulet, l’excellent attaquant du FCE, espère, lui, vivre une saison tranquille. « Notre principale qualité, c’est notre altruisme. On joue pour le copain, on a un esprit d’équipe qui est excellent. On le voit pendant les matches, mais aussi après: nous sommes un groupe très soudé, et il faut absolument que l’on arrive à conserver ces valeurs-là. Après, je ne me fais pas trop de souci pour ce qui est du jeu. On a prouvé qu’on pouvait rivaliser avec de bonnes équipes. On l’a encore vu ce soir. » Il faudra le prouver encore, dès ce week-end face à Venoge. Avec, si possible, un ou trois points à la fin.

Galati-Bencivenga, une équipe qui gagne?

Champvent, de son côté, a assuré l’essentiel, on l’a dit, mais les vrais tests commenceront bientôt pour un effectif qui a énormément de qualités, mais risque d’être un peu court en quantité. Une place en haut de classement de 2e ligue semble largement atteignable et l’on fonde de grands espoirs sur l’association entre Albino Bencivenga et Marco Galati à la pointe de l’attaque. Le second nommé a profité de son temps d’adaptation pour progresser et comprendre les « subtilités » du football helvétique. Aujourd’hui, il semble prêt à frapper fort.

Chavornay éliminé à Donneloye

A noter qu’après Aubonne hier (battu par Saint-Prex), une autre équipe de 2e ligue est tombée lors de ce tour préliminaire. Il s’agit du FC Chavornay, battu à Donneloye. Les Oies (3e ligue) se sont imposées 4-2 grâce à deux doublés de Flavio Da Silva et de Jérôme Thomas. De très bon augure pour le championnat.