Le FC Bottens va découvrir la 2e ligue

Le FC Bottens va découvrir la 2e ligue

Certains patrons devront être un peu indulgents mercredi matin, car il se pourrait bien que certains de leurs employés ne soient pas très frais. On espère qu’ils seront compréhensifs, car l’exploit qu’ont accompli les joueurs du FC Bottens en ce mardi 17 juin qui restera dans l’histoire, est de ceux qui marquent un club à vie. Le FCB, vénérable institution fondée en 1936, n’avait jamais connu la 2e ligue! Les places d’honneur ont été nombreuses en 3e ligue, mais la promotion s’était toujours refusée au club du Gros-de-Vaud. Il a donc fallu attendre la 78e année pour que la 2e ligue s’offre au FC Bottens, enfin, avec cette victoire 2-0 face à Bosna Yverdon. Après deux journées dans ces finales, Bottens compte 6 points, Crans 3, Bosna et Azzurri 1. Historique, tout simplement.

Comment pareille performance a-t-elle été rendue possible? Grâce à une abnégation de tous les instants. Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les joueurs eux-mêmes: ce FC Bottens n’est de loin pas la plus talentueuse de toutes les équipes de 3e ligue. En talent pur, on peut en citer bien quelques-unes qui lui sont supérieures, à commencer par son adversaire du soir, le FC Bosna Yverdon. Mais en termes d’esprit d’équipe, de cohésion et d’envie, pardon, mais ce FC Bottens fait plaisir à voir et a peu de rivaux. De toutes façons, les faits ne mentent jamais: Bottens est la première équipe à avoir obtenu la promotion cette saison et cela veut forcément dire quelque chose.

Il n’y pas que la volonté, bien sûr. Il y a aussi des joueurs de football dans cette équipe, évidemment, à commencer par son capitaine Samuel Guignard. A 34 ans, il a montré la voie à ses coéquipiers mardi, s’imposant comme le patron du milieu de terrain. L’ancien joueur d’Echallens a montré à tout le monde, à commencer par ses coéquipiers, ce qu’était un footballeur de classe, qui n’accélère plus trop, ou alors moins vite qu’avant, mais donne des ballons que tout joueur rêve de recevoir. Un leader, un vrai, à qui le brassard va mieux qu’à personne.

Samuel Guignard est l’un de ceux qui montrent l’exemple, mais que dire de Marc Hubacher? Lui aussi âgé de 34 ans, il a réalisé une saison parfaite et on ose l’écrire: sans lui, Bottens ne serait pas en 2e ligue aujourd’hui. Il n’a pas eu grand-chose à faire mardi? C’est vrai et faux en même temps. Il n’a pas fait d’arrêt décisif mardi, mais il a gagné son duel face à Rafael Pinto à la 14e et a tout fait juste le reste du temps. Un gardien comme lui, c’est l’assurance de ne pas prendre de but évitable, tout simplement. De nouveau, les chiffres ne mentent pas: avec 23 buts encaissés en 22 matches, le FCB a la deuxième meilleure défense de toute la 3e ligue, qui plus est dans un groupe comptant des équipes d’artilleurs comme Epalinges, Iliria, Saint-Prex ou Jorat-Mézières. Marc Hubacher? Un roc.

D’autres joueurs à mettre en avant? Fabio Grosso, bien sûr, l’avant-centre si malin, si détesté des défenseurs adverses pour sa capacité à prendre l’avantage dans les duels, dans tous les sens du terme. On pourrait tous les citer, de Nicolas Artibani, l’avant-centre, au défenseur central Arnaud Pittet, tous deux excellents, mais, quelque part, ce serait faire injure à l’esprit de groupe qui a permis à cette équipe d’atteindre ce qui n’était même pas un objectif, mais est devenu une récompense inattendue, mais formidable: la promotion en 2e ligue. Ils n’en rêvaient même pas, mais ils l’ont fait. Et c’est peut-être encore plus fort!

Mardi, face à Bosna, Bottens n’a pas été la meilleure équipe sur le terrain. Les hommes d’Isudin Talovic ont eu la maîtrise du ballon, mais ont eu l’énorme tort de manquer de percussion. Le FCB, de son côté, s’est montré très réaliste. Un but en première période grâce à une reprise de Pedro da Costa Villas sur corner (30e) et un deuxième, splendide, à la 50e grâce à une frappe enroulée en pleine lucarne de Gaëtan Baudoin, qu’Amir Mehmedovic n’a qu’effleurer. La réaction du buteur? Venir fêter avec son banc. Ensemble. A l’image de la saison du FC Bottens, une vraie équipe. Cela s’est vu. Et surtout, cela a payé et cela explique pourquoi les hommes d’Alexandre Guignard, ce soir, sont promus en 2e ligue. Peuvent-ils tenir à ce niveau? Sincèrement, là, on n’a pas envie de se poser la question, juste de les féliciter pour cette saison magnifique. Ils l’ont bien mérité.

Bosna, de son côté, a encore une vraie chance de fêter la promotion, mais devra compter sur… Bottens. Le FCB reçoit en effet Azzurri Riviera samedi et ne doit pas perdre pour laisser un peu d’espoir à Bosna. Les choses sont claires: les Yverdonnois doivent gagner à Crans et espérer que Bottens ne perde pas. Ce n’est pas impossible et cela promet un match magnifique entre Crans et Bosna, samedi à 19h30. Un vrai choc de finales, comme on les aime.

Ils ont dit à footvaud.ch

Christian Panchaud, président du FC Bottens
Ce n’était pas planifié, pas du tout, mais on savait bien au début de la saison qu’on avait un joli potentiel. On visait les trois premières places, on voulait faire un joli championnat. Et puis, on a constaté que l’amalgame prenait bien entre les jeunes venus d’Echallens et nos « historiques » et on s’est pris au jeu. Et bon, avoir un gardien comme ça, ça aide forcément… Il est incroyable, on a de la chance de l’avoir. Et quand vous voyez le match de Samuel Guignard ce soir encore… C’est incroyable ce qu’on a fait. La 2e ligue? On n’y a pas réfléchi encore, on n’en avait pas l’ambition. A Bottens, il n’y a pas un rond pour les joueurs et ça va continuer, ça je peux vous l’assurer. On va essayer de renforcer un peu l’équipe, on a déjà pris un ou deux contacts. Des départs? Pas vraiment de départs, mais deux arrêts: Pedro Da Costa Villas, le premier buteur du soir, et Marc Hubacher, qui restera au club, mais nous a demandé de préparer l’avenir sans lui. Il continuera avec nous et je m’en réjouis beaucoup, il nous apporte tellement. Aujourd’hui, c’est la victoire d’un groupe super, avec des joueurs qui ont tout donné.

Samuel Guignard, capitaine du FC Bottens
Quand je suis arrivé à Bottens, on était en 4e ligue, donc je peux dire que je ne m’imaginais pas vraiment jouer en 2e ligue (rires). Si je vais continuer? Oui, bien sûr! Tant que je peux (rires)! Ce soir, on n’a pas fait un match exceptionnel, mais au final, on a gagné et c’est tout ce qu’on va retenir de cette soirée! Les finales, il faut les gagner, voilà. On avait fait un meilleur match à Crans samedi, mais ce soir c’était un peu plus laborieux. On espérait faire une bonne partie à la maison, mais ça n’a pas vraiment été le cas. Après, on a montré de belles qualités mentales, on s’est battus comme des guerriers. Disons qu’on sait qu’on n’a peut-être pas les meilleurs joueurs, mais on compense avec autre chose, de la volonté et du courage. L’amalgame entre jeunes et moins jeunes est vraiment bon, ça fait plaisir de jouer dans cette équipe. Ce soir, el terrain était dur, puis très glissant, les conditions n’étaient pas faciles, mais on a fait face. On se réjouit de la 2e ligue, mais on va déjà jouer ce dernier match et essayer de le gagner, devant notre public. Si on va faire la fête ce soir? Non, pas du tout. Comme à Crans samedi, on va rester sages et penser déjà au match suivant (rires). Et on a le boulot demain matin!

Marc Hubacher, gardien du FC Bottens
C’est un exploit incroyable, il faut le souligner. Je n’aurais jamais pensé monter en 2e ligue ici. C’est incroyable, vraiment incroyable! On devait gagner les quatre derniers matches de championnat pour atteindre les finales et on l’a fait. Et là, on gagne nos deux premiers matches de ces finales! On n’est de loin pas la meilleure équipe de 3e ligue, on en est tous conscients, mais on joue en équipe, il y a un engagement fantastique. On savait avant la saison qu’on avait du potentiel, mais de là à monter… L’amalgame a bien pris entre jeunes et vieux, c’est vrai, mais il faut aussi souligner tout le boulot du président, de l’entraîneur, de tout l’entourage. Il y a de la stabilité ici, avec des gens qui s’investissent sur la durée. Bottens est un club sain et c’est beau de constater qu’un club comme ça peut monter en 2e ligue. Je le répète, c’est un exploit, il faut le dire et le redire. Samedi à Crans, on joue un bon match et ce soir, on gère en vieux briscards. Bosna ne s’est pas vraiment montré dangereux, je trouve qu’on a bien géré. Ce qui a aussi fait la différence, c’est l’ambiance d’équipe. Lorsqu’on a fait notre camp à Zermatt, tout le monde était là, sans exception. Cela permet de resserrer les liens et ça compte quand ça devient compliqué sur le terrain. En ce qui me concerne? Je vais prendre un peu de recul, j’en ai parlé à tout le monde. Je resterai à disposition, mais j’ai envie d’être un peu à la maison. C’est le bon moment pour arrêter, sur une immense émotion comme celle-là et ce sera aussi plus facile pour Bottens de trouver un gardien en 2e ligue qu’en 3e ligue. Mais je serai toujours là au cas où, je reste au club.

Isudin Talovic, entraîneur du FC Bosna Yverdon
On fait un bon match, on domine, mais on ne marque pas. Ce n’est même pas des occasions que nous avons, ce sont des situations chaudes, des ballons qui traînent… Mais on ne tire pas! Il faudra plus de conviction pour aller gagner à Crans samedi, mais on en est capables. Cela ne dépend plus de nous et on espère que Bottens va battre Azzurri dans le même temps.

Crans s’empare de la deuxième place en allant gagner à Azzurri Riviera

Dans l’autre match de ce groupe, le FC Crans est allé s’imposer à Vevey face à Azzurri Riviera (2-3) et a ainsi très bien réagi après sa défaite inaugurale face à Bottens. Crans revient ainsi dans la course, s’emparant même du deuxième rang provisoire. Le calcul est vite fait: avec un point lors de la dernière journée, à domicile face à Bosna, les Corbeaux seront promus.

Ce qu’en pense leur entraîneur Fernando Gageiro, joint par téléphone quelques minutes après la rencontre? « C’était un gros match, de la part des deux équipes. Azzurri Riviera est une excellente équipe, ça a été très dur pour nous, mais on a très bien réagi après notre couac face à Bottens. On a joué sur un petit terrain synthétique, ça a été un combat, mais on en est sortis vainqueurs et je suis très fier de mes joueurs. On a marqué le 0-1 sur penalty par Edgar Silva, puis on a mené 1-2 grâce à Valentin Vuadens et même 1-3 par mon capitaine Murat Kara, pour lequel je suis très heureux. A 37 ans, il a encore une fois montré l’exemple. Maintenant, on a retrouvé de la confiance et on a très bien réagi. On espère beaucoup de monde samedi pour accueillir Bosna et on espère une belle fête. Face à Bottens, il me manquait des joueurs, mais ce soir, j’avais tout le monde. C’est dur pour un entraîneur, vous savez, de regarder ses joueurs en face et de dire: toi, tu ne joues pas. C’est pourquoi je tiens à féliciter aussi mes remplaçants ce soir pour avoir accepté ce rôle, qui est très important dans une équipe. Si on a le bonheur de fêter la promotion samedi, ce sera grâce à tout le monde. »

Samedi 14 juin, 19h30

FC Crans – FC Bottens 1-3 (0-2).
Edgar Silva pour Crans.
François Terroitin, Fabio Grosso et Baptiste Germa pour Bottens.

Bosna Yverdon – Azzurri Riviera 1-1 (0-1)
Sinan Kadrolli pour Bosna.
Enis Iseni (penalty) pour Azzurri.

Mardi 17 juin, 19h30
Azzurri Riviera – FC Crans 2-3
Buts d’Edgar Silva (penalty), Valentin Vuadens et Murat Kara pour Crans.
FC Bottens – Bosna Yverdon 2-0
Buts de Pedro Da Costa Villas et Gaëtan Baudoin pour Bottens.

Samedi 21 juin, 19h30
FC Crans – Bosna Yverdon
FC Bottens – Azzurri Riviera

Categories: 3e ligue, FC Bottens

Auteur