Le FC Bienne, terre d’accueil vaudoise

Le FC Bienne, terre d’accueil vaudoise

Quel club, hormis Lausanne et Le Mont, possède en ses rangs le plus de joueurs vaudois, Super League et Challenge League confondus? La réponse est facile: le FC Bienne. Servette aurait pu prétendre à ce titre la saison dernière, mais aujourd’hui, ce sont bien les Seelandais qui sont en tête de ce classement un peu particulier.

Ils sont quatre, en effet, à disputer la saison 2014-2015 à la Gurzelen. Trois d’entre eux connaissaient déjà les lieux: Mustafa Sejmenovic, Jérémy Manière et Thibault Corbaz. Ils ont été rejoints depuis quelques semaines par Mirko Salvi, le très prometteur gardien du FC Bâle.

Bienne, l’environnement idéal

Pourquoi autant de joueurs du canton jouent-ils là-bas? La réponse est assez simple: l’an dernier, la Challenge League ne comptait aucun club vaudois, alors qu’ils sont deux aujourd’hui, et que deux clubs romands (Servette et Bienne). Difficile d’espérer dès lors quelque chose sans s’exiler lorsqu’on est un joueur d’un certain niveau, à l’image de Mustafa Sejmenovic ou d’Anthony Favre, obligé de partir… à Wil l’an dernier pour trouver un club. Reviendront-ils un jour dans le canton où ils sont nés? Pas impossible, mais pour l’heure, ils sont à Bienne, un club sain, qui donne sa chance aux jeunes. Le club seelandais a terminé troisième au « Trophée M21 » de la Challenge League l’an dernier, avec une moyenne de 2,5 jeunes joueurs alignés par match.

Un avenir possible en Super League?

Alors, Thibault Corbaz, Mirko Salvi, Jérémy Manière et Mustafa Sejmenovic ont-ils une chance de revenir en terres vaudoises ou rejoindront-ils plutôt les Vaudois de Super League, une fois leur séjour seelandais terminé? Ils sont cinq à jouer dans l’élite du football suisse cette saison. Leur nom? Nassim Ben Khalifa (Grasshopper) Ridge Mobulu (Lucerne), Benjamin Kololli (Sion), Alain Rochat (Young Boys) et Anthony Favre (Zurich), en attendant la qualification de Dany Da Silva avec le FC Sion. Un des quatre Biennois peut-il y prétendre dans un avenir proche? Premiers éléments de réponse.

Mustafa Sejmenovic, 28 ans, défenseur central
Il n’a quitté Yverdon Sport, son club de toujours, qu’après l’avoir aidé à remonter en 1re ligue Promotion. Mustafa portait fièrement le brassard de capitaine dans la ville où il a grandi et où il était le leader du groupe. Après neuf saisons de Challenge League et une de Super League, il a mal vécu la relégation en 1re ligue, mais n’a pas quitté « sa maison ». A l’été 2012, toutefois, il a pris la décision de retrouver un niveau plus en rapport avec ses qualités et a rejoint le FC Bienne. Servette le voulait, comme d’autres clubs, mais il s’est tout de suite senti bien dans le club seelandais, où il a prolongé son contrat après six mois. Cet hiver, l’ambitieux Neuchâtel Xamax est venu aux renseignements, mais « Mus » n’est pas entré en matière. Il est indiscutable en défense centrale à Bienne, où il est sous contrat jusqu’en juin 2015. Prolongera-t-il pour découvrir le nouveau stade ou sera-t-il tenté par un nouveau challenge? Et si, enfin, un club de Super League se décidait à lui offrir sa chance, lui qui a joué dimanche à Genève son 300e match en deuxième division helvétique?

Mirko Salvi, 20 ans, gardien de but
Né à Onnens, en 1994, Mirko Salvi a été repéré très tôt par le FC Bâle, où il a gravi les échelons petit à petit. International suisse M20, il gardait les cages de la réserve bâloise l’an dernier en 1re ligue Promotion. Désireux de lui offrir une expérience supplémentaire, les dirigeants rhénans ont décidé de le prêter une saison en Challenge League et le FC Bienne a flairé le bon filon. A l’image de Yann Sommer, prêté une année à Vaduz, Mirko doit faire ses preuves à l’échelon inférieur avant d’exploser à Saint-Jacques. Hors de question en effet pour le champion suisse de proposer le poste de titulaire à un garçon sans expérience: les enjeux sont trop importants, la pression trop forte. Le seul problème? Le jeune homme n’est pas titulaire à Bienne pour l’instant! Pour le premier match de championnat, Hans-Peter Zaugg lui a préféré Franck Grasseler, le titulaire de l’an dernier. Une décision diplomatique, avant de laisser la place de numéro 1 au jeune espoir? Il le faudra, pour la progression linéaire de sa carrière, car Mirko Salvi a tout l’avenir devant lui, mais pas forcément de temps à perdre.

Jérémy Manière, 23 ans, défenseur central, latéral ou milieu défensif
Vittorio Bevilacqua a tout de suite apprécié ce jeune homme très travailleur et très discipliné. Il avait à peine 18 ans lorsque l’entraîneur yverdonnois l’a installé comme titulaire en milieu défensif. Sa vision du jeu, sa qualité de passe et sa discipline en ont fait un joueur à suivre en Challenge League durant deux saisons (2009/2010 et 2010/2011). Alors qu’YS a été relégué en 1re ligue, il a donc reçu un appel du FC Thoune et a logiquement choisi de s’en aller à l’été 2011. En deux saisons dans l’Oberland, il n’a disputé que 11 matches de Super League, évoluant le plus souvent avec les M21. Une situation pas satisfaisante pour le natif de Vallorbe, binational franco-suisse. Il s’en est donc allé à Bienne à l’hiver 2013 afin d’obtenir du temps de jeu et poursuivre sa progression. En une année et demi, il a joué 43 matches, le plus souvent en défense centrale avec Mustafa Sejmenovic. Un poste nouveau pour lui, qui a surpris beaucoup de monde. Mais sa qualité de relance fait merveille et son agressivité, ainsi que son sens du placement, compensent son relatif manque de présence physique. On a pu craindre de le voir relégué sur le banc avec le retour de l’emblématique Labinot Sheholli cet été, mais Hans-Peter Zaugg a décidé de le décaler sur le côté droit. Il a évolué à cette place en préparation et face à Servette, dimanche, pour le premier match de la nouvelle saison. Un nouveau challenge?

Thibault Corbaz, 20 ans, milieu de terrain
Prêté par le FC Bâle au début de l’hiver, le jeune milieu de terrain a signé un contrat de deux ans avec le club de la Gurzelen cet été. Très combatif et toujours très actif à mi-terrain, il doit encore progresser statistiquement et se montrer plus décisif. Mais sur le plan de la technique, il n’a rien à apprendre de personne. Les contrôles? Dans les pieds. Les passes? Précises au centimètre. Tout ce qu’il fait est propre et bien exécuté et la Challenge League doit lui permettre d’augmenter son volume de jeu avant, peut-être, d’espérer mieux. Né à Vuillerens, près de Morges, il a commencé au FC Pied du Jura, avant d’intégrer le LS. Le garçon a alors attiré l’attention des recruteurs bâlois et le meilleur club du pays lui a proposé de le rejoindre. Difficile d’hésiter et départ pour Saint-Jacques! Après avoir fait ses preuves avec les M21, il rejoint donc Bienne. Difficile d’envisager un retour à Bâle, mais il a toutes les cartes en mains pour espérer découvrir la Super League. A lui de jouer, si possible bien, avec le FC Bienne, le tremplin idéal.

Categories: Football d'élite