Le FC Bex peut compter sur un véritable 12e homme

Le FC Bex peut compter sur un véritable 12e homme

Un article paru dans l’édition du 4 Avril 2017 du 24 heures.

«On les a vus arriver en début de championnat. Plus précisément depuis qu’il y a l’attrait de la victoire et qu’on joue dans le haut du classement», explique l’entraîneur du FC Bex, Mouloud Mekaoui. La formation «blanc et azur» compte cette saison un atout de plus dans son jeu: de fidèles et bruyants supporters.

De l’adolescent au jeune homme de 30 ans, deux générations s’enthousiasment pour leur club. «Selon les matches, nous sommes entre 20 et 50 au bord du terrain», expliquent fièrement les deux porte-parole du fan club. Si les supporters refrènent souvent leur enthousiasme dans le monde amateur, ceux du FC Bex ne craignent pas de vibrer pour leurs couleurs. «Beaucoup de ces jeunes ont joué au club. Ils sont très bien intégrés et font même partie de l’équipe. C’est grâce à eux si on a créé l’exploit plus d’une fois. On dit souvent que les supporters sont le douzième homme; je vous assure que chez nous c’est une réalité», confie l’entraîneur Bellerin.

«S’ils ne sont pas là, le match peut changer, renchérit le capitaine Liridon Rama. En tant que joueurs, nous sentons la différence.»

Le «kop» encourage ses favoris tout au long de la saison. «Ils veulent qu’on produise du beau jeu», précise Mouloud Mekaoui. Dans un état d’esprit positif et de fête, les «hooligans 2.0» du FC Bex lancent un message clair: «On est du bon côté, notre but n’est pas de semer le trouble, glissent les deux porte-parole. Entre nous, on s’amuse à s’appeler «hooligans», car on a envie de casser cette image négative et parfois violente des supporters. Nous n’intervenons jamais dans le jeu et nous ne nous permettons pas d’être agressifs envers l’arbitre. Même s’il devait y avoir une défaite.»

«Ça donne des ailes»

Puis d’ajouter, amusés: «Nous mettons une pression positive sur l’équipe. C’est vrai que nous n’hésitons pas à nous adresser aux joueurs et que nous taquinons parfois l’entraîneur en lui demandant de faire rentrer un tel ou un tel, mais tout cela est bon enfant. Nous faisons partie de la grande famille du FC Bex.»

Une anecdote? L’entraîneur des Chablaisiens revient sur un moment fort de cette saison: un match de Coupe vaudoise gagné devant un «kop» au complet et enthousiaste comme jamais. «Ce jour-là, les supporters étaient en osmose avec les joueurs, raconte Mouloud Mekaoui. Ils sont rentrés sur le terrain pour fêter la victoire. Il n’y a vraiment rien eu de négatif dans leur comportement. Une telle attitude dans un monde amateur constitue un plus pour notre équipe et notre club. Ça donne des ailes.»

Une charte de bonne tenue

Les supporters bellerins se plaisent à défendre des valeurs qu’ils qualifient de «locales». «On célèbre les couleurs du club. On chante Bex, insistent-ils. Ce sont des chants d’appartenance. Il n’y a jamais d’altercations avec le camp adverse.»

Dans le but de prévenir tout débordement, une charte a été instaurée par le club dès que ce groupe de supporters a vu le jour. Leurs membres sont invités à confirmer, par une participation financière notamment, que leurs intentions sont respectables. Si les «hooligans 2.0» du Chablais sont au courant des réprimandes possibles en cas de débordement (amende, perte de points…), ce n’est pas ce qui les motive à respecter les règles du fair-play et de la bienséance. «Avant même l’instauration de cette charte, nous nous étions fixé des limites», précisent-ils

La première équipe bellerine est bien partie pour offrir, dans quelques semaines, la promotion en 2e ligue inter à ses fidèles supporters. Les 11 points d’avance sur le troisième n’empêchent toutefois pas son entraîneur de rester prudent. Seule certitude: c’est sous les encouragements de son «kop» que le FC Bex poursuivra son chemin.

 

Un article rédigé par Joëlle Golay

Categories: FC Bex

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*