«Favoris, nous? C’est sur le terrain qu’il faudra le prouver»

«Favoris, nous? C’est sur le terrain qu’il faudra le prouver»

Mario D’Alessandro a pris en main la première équipe du Pully Football cet été. Les transferts ont été ciblés, avec l’arrivée de joueurs d’expérience comme Baptiste Jaccard (Lutry) ou Hervé Rickli (La Sarraz), ainsi que la promotion de jeunes éléments venus de la II. Pully aura un rôle à jouer en 2e ligue cette saison, cela semble clair, mais son nouvel entraineur refuse évidemment de mettre trop de pression à son équipe. Interview.

 

Coach, comment se passe la préparation?

Disons qu’elle est moyenne!

Pas plus que ça?

Non, ça va. Je n’ai pas dit que c’était mauvais. Mais on est dans la moyenne des autres équipes, avec les absences, les congés, les aléas de la 2e ligue… Mais ça va. On a pu travailler quand même.

Vous avez enregistré une jolie arrivée en la personne de Baptiste Jaccard, le capitaine du grand rival Lutry…

Oui, c’est un renfort qui me plaît beaucoup, que ce soit sur le terrain ou en dehors. C’est un homme très bien, avec des valeurs. C’est une grande joie de l’avoir avec nous. Et je n’ai pas besoin de vous le préciser, c’est un joueur formidable.

Un peu le profil d’Hervé Rickli, donc?

Oui, tout à fait. On avait envie de cela, d’amener des joueurs d’expérience pour former une vraie colonne vertébrale. Vous connaissez ma passion pour la formation, elle est toujours présente, et je suis convaincu que les jeunes vont apprendre plus vite avec un joueur de haut niveau par ligne.

Là, ça devient en effet vraiment intéressant avec Antony Russo aux buts, Aleksandar Petrovic derrière, Baptiste Jaccard en 6, Yannick Favre en 10, Hervé Rickli devant avec Anthony Schwyn… 

C’est vrai, oui. On a construit une équipe cohérente, je crois. Il faut féliciter et remercier Philippe Favre, le directeur sportif. Il a perdu des calories cet été (rires). Sincèrement, il s’est dépensé sans compter pour faire venir ces joueurs. J’ai moins souffert que lui, je vous promets.

Vous succédez à un monument comme Mario Fontana, il faudra forcément un temps d’adaptation…

Il y a des choses à mettre en place, bien sûr. Des méthodes de travail différentes, tout simplement. C’est vrai que les joueurs avaient l’habitude de fonctionner d’une certaine manière et qu’aujourd’hui, ça change un peu. Rien de plus normal.

Sur un plan personnel, vous retrouvez la 2e ligue, un niveau que vous n’avez pas connu depuis votre départ de La Sallaz. Vous en aviez besoin?

Non, pas forcément. Je suis surtout content de pouvoir travailler dans un club aussi bien structuré et aussi sympa que Pully. Ici, je me sens vraiment bien. Et ça n’a rien à voir avec la ligue. La saison dernière, j’avais la deuxième équipe et j’étais déjà très bien.

Toutes les personnes avec lesquelles on parle nous disent que Prilly et Pully seront les favoris dans ce groupe 2. Vous êtes d’accord?

Favoris, nous? C’est sur le terrain qu’il faudra le prouver. Non, je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites.

Nous… et tout le monde!

Oui, bon… Sincèrement, j’attends de voir. Je ne pense pas qu’on mérite ce statut alors que nous n’avons pas encore joué un match. J’ai confiance dans mon équipe, je pense qu’on a de quoi bien figurer, mais j’attends le mois de septembre pour me faire une idée plus précise.

Du niveau de votre équipe ou de celui des autres?

Les deux (rires).

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*