Fabio Celestini: «Chaque joueur a été averti personnellement»

Fabio Celestini: «Chaque joueur a été averti personnellement»

Le Lausanne-Sport a conclu son année 2015-2016 en beauté, en allant s’imposer 2-3 sur le terrain du FC Wil, vendredi. Un résultat, bien sûr, qui a fait plaisir à Fabio Celestini, qui a accepté de s’arrêter quelques minutes vers nous dans les couloirs de l’IGP-Arena.

Coach, première question: les joueurs sont-ils en vacances?

Oui, dès ce soir. On a fini, ils l’ont bien mérité.

N’auriez-vous pas aimé les garder quelques jours, pour vous dire au revoir en beauté?

Non, c’est bon, on a fait ce qu’il fallait ces dernières semaines, on a bien fêté (sourire). Là, c’est bon.

Il y a eu ces trois jours à Barcelone, cette semaine, que vous avez organisé… Etait-ce une récompense pour les joueurs, pour cette belle saison?

Ah non, non! Je n’ai rien organisé du tout!

Ah?

Non. Les joueurs m’ont demandé trois jours de congé pour aller à Barcelone, c’est vrai, et je leur ai dit que j’étais d’accord si le titre de champion était acquis. Cela a été le cas et ils ont eu trois jours de congé. Ils ont fait ça entre eux, c’est leur démarche.

Vous n’y êtes pas allé, vous?

Non, j’étais à Lausanne. C’était vraiment leur truc, ils voulaient se retrouver ensemble et se dire au revoir en beauté. C’était leur dernier moment tous ensemble, parce que nous avons eu les entretiens individuels avant qu’ils partent et chaque situation a été réglée. Ils savent donc qui reste et qui part, et ils avaient besoin de se dire au revoir une fois tous ensemble. J’espère qu’ils en ont bien profité et je crois que ça a été le cas (sourire).

Ce que vous voulez dire, c’est que certains joueurs ont déjà été avertis qu’ils ne seraient pas conservés?

J’ai parlé à tous les joueurs. Chacun d’eux a été averti personnellement et individuellement de ce qui allait se passer la saison prochaine. Cela s’est fait les yeux dans les yeux en toute clarté.

En clair, tout le monde est au courant s’il peut rester ou s’il doit partir?

Absolument tout le monde. Cela n’a pas été un moment facile d’annoncer à certains qu’ils ne feraient plus partie du Lausanne-Sport, mais c’est une partie de mon mériter. Ce n’est pas la plus agréable, mais c’est à moi de la faire. Au LS, ces dernières années, ce n’était pas le cas, puisque c’est Alain Joseph qui devait s’en charger. Pas avec moi.

Comment cela s’est-il passé?

Chaque joueur est venu à un entretien individuel, une sorte de bilan. Pour certains, c’était facile, et pour d’autres, ça l’était beaucoup moins. Il y a encore quelques jours, on se prenait dans les bras, on fêtait le titre de champion, et là, il a fallu redescendre sur terre. Mais de nouveau, il fallait le faire.

Ce qui veut dire que des prolongations de contrat vont être annoncées dans les jours à venir?

Non, je ne pense pas. Après, il se peut qu’un joueur que je désire garder et qui ait encore un an de contrat, par exemple, soit prolongé. Mais en règle générale, ceux qui restent sont encore sous contrat.

Faut-il voir dans votre composition de ce soir un signe? Ali Kabacalman, par exemple, a été aligné au milieu… Cela veut-il dire qu’il va rester?

La composition de ce soir n’a pas d’influence, non. J’ai dû composer avec les joueurs ayant trois cartons jaunes, par exemple, pour éviter qu’ils soient suspendus lors du premier match de la saison prochaine. Jérémy Manière avait des examens et a été ménagé à sa demande. Bref, ce genre de choses. Et puis, il y avait des joueurs que je voulais impliquer, comme Gianmarco Paulis, qui a fait ses débuts ce soir. Il a joué dix minutes, mais il pourra dire qu’il était sur le terrain l’année où on a été champions… C’est peu de choses, je suis d’accord, mais j’avais envie de lui offrir ça, comme à Quentin Rushenguziminega, qui a marqué tout de suite après son entrée. Et je voulais faire jouer Fabio Carvalho, qui n’a jamais perdu cette saison, on peut le souligner aussi. Bref, n’allez pas tirer de conclusions du match de ce soir pour la saison prochaine.

Et Walter Pandiani, alors? On vous dit sincèrement, on a été surpris qu’il débute ces derniers matches, alors qu’il ne représente pas l’avenir. On attendait plutôt Andi Zeqiri, par exemple, pour qu’il gagne de l’expérience…

Mais Andi a joué, aussi! Contre Chiasso et Aarau, et il ne m’a pas convaincu sur ces deux matches. On avait un titre de champion à aller chercher et j’ai raisonné en termes de performance, pas de récompense. Je n’ai pas fait de cadeau. je n’en fais jamais, à part peut-être sur ce dernier match aujourd’hui… Quand Walter n’a pas été bon, je l’ai sorti, et même dès la mi-temps. Après, je reconnais que ça m’a quelques fois énervé d’entendre les critiques à son sujet. Il a été tellement important dans le groupe, il a apporté tellement de choses… Alors, oui, même quand il est bon comme ce soir, il a l’âge qu’il a. A 40 ans, c’est normal, non? Mais on l’a encore vu ce soir, il apporte de la grinta, de l’expérience. S’il a joué ces matches, c’est parce qu’il a mérité des les jouer. De nouveau, je ne fais pas de cadeau.

Va-t-il rester?

Non, je ne pense pas. Il m’a dit que c’était son dernier match ce soir. Alors, modestement, je suis heureux d’avoir pu offrir à ce grand joueur de football de partir sur un titre de champion et une victoire dans son dernier match.

Vous l’avez dit, il est extrêmement important dans le vestiaire. Va-t-il rester à vos côtés, dans le staff?

Non, sincèrement je ne pense pas. Il a sa vie à Barcelone, il y est bien. Ici, il ne connaît personne. Il était là pour jouer, pour un dernier challenge. Je pense qu’il va rentrer en Espagne.

A quand est fixée la reprise?

Au 19 juin, date à laquelle je vais parler avec les joueurs. Ensuite, j’ai quelques jours de cours, donc je vais les quitter du 20 au 22. La date officielle de reprise sur le terrain, c’est le 20.

Et vous, d’ici-là, vous allez pouvoir prendre quelques jours de vacances?

Je vais partir quelques jours en famille, oui. Mais ça ne veut pas dire que je ne vais rien faire, c’est juste que je vais travailler depuis un autre endroit que mon bureau (sourire).

FC Wil – FC Lausanne-Sport 2-3 (0-2)

Buts: 28e Lavanchy 0-1; 42e Feuillassier 0-2; 79e Rushenguziminega 0-3; 85e Roux 1-3; 90e Fazli, pen. 2-3.

Arbitres: M. Luca Gut, assisté de M. Didier Dubrit et de M. Christopher Chaillet.

Wil: Freid ; Gonçalves, Ramos, Ajeti, Schäppi; Stillhart (59e Gjoshi), Söylemezgiller (74e Berisa); Koller, Yilmaz (85e Fazli), Taipi; Roux

Entraîneur: Kevin Cooper.

LS: Da Silva; Lavanchy, Monteiro, Carvalho, Bühler; Custodio, Kabacalman; Mendez, Margairaz (82e Paulis), Feuillassier (66e Campo); Pandiani (76e Rushenguziminega).

Entraîneur: Fabio Celestini.

IGP-Arena, 1020 spectateurs.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*