Ewembe Lokwa frappe trois fois, Azzurri coule à Echallens

Ewembe Lokwa frappe trois fois, Azzurri coule à Echallens

Mais qui arrêtera le FC Echallens Région? En véritable démonstration mercredi soir face à Azzurri, les Challensois obtiennent une troisième victoire en autant de matches depuis la reprise et ne pointent plus qu’à trois longueurs des deux co-leaders, Bavois et La Chaux-de-Fonds! Et dire qu’Echallens n’avait pas su enchaîner deux succès lors du premier tour… Incroyable, impressionnante, sidérante: les superlatifs nous manquent pour qualifier la performance de Stéphan Cornu et de ses hommes aux Trois-Sapins. Capable de dédoubler les passes à une touche de balle pour se sortir des pires situations aussi bien que de trouver l’inusable Alix Bahlouli dans la profondeur au centimètre, Echallens a tout simplement fait fort, très fort. D’autant plus qu’en face, Azzurri se déplaçait avec la ferme intention d’empocher les trois points pour la première fois de l’année. Hélas pour Patrick Muller,qui signait son retour sur un terrain qu’il connaît bien, son équipe n’a pas su profiter de ses temps forts, avant de totalement s’écrouler face à l’envie de bien faire des locaux.

Ewembe Lokwa voit triple

Il serait injuste de ne retenir que le triplé d’Ewembe Lokwa ce soir, tant celui-ci a pu profiter, à chaque fois, d’un travail préparatoire sans faille de ses coéquipiers. En particulier celui du génial Alix Bahlouli, qui aura mis la défense lausannoise à feu et à sang 90 minutes durant, créant le danger sur chacun des ballons qu’il a reçu dans les pieds, ou, surtout, dans sa direction. Toujours est-il que chacune des réussites d’Ewembe Lokwa a revêtu une importance toute particulière et que, par trois fois, ça a été lui, le numéro 19, le mieux placé pour pousser la balle au fond.

À la 24e, il profitait d’une balle mal interceptée par Dominique Quillet suite à un tir d’Hippolyte Reaut pour prendre sa chance à 20 mètres et glisser le cuir dans une cage en partie désertée. 1-0! Juste avant le thé, l’attaquant de pointe portait un violent coup sur la tête de son adversaire, en reprenant victorieusement, en deux temps, un centre de Damien Germanier et en redonnant l’avantage à ses couleurs (2-1). Sa troisième réussite, celle dont Azzurri ne se relèvera pas, il l’a conclue d’un tir direct à la suite d’un splendide débordement côté droit de l’intenable Alix Bahlouli. Cette victoire porte donc, avant tout, le nom d’Ewembe Lokwa, même si le grand avant-centre, on le répète, a d’abord profité du travail de ses coéquipiers.

«Un match plein!»

Le triplé de son avant-centre satisfait, évidemment, pleinement Stéphan Cornu, dont les conseils à la tête de l’équipe semblent payer jour après jour: «J’avais prévenu mes attaquants que, s’ils voulaient des occasions, ils faudrait qu’ils travaillent énormément pour les obtenir. Voilà ce qu’ils ont fait… On avait fait une très bonne mi-temps face à Team Vaud, un match vraiment correct contre Fribourg, mais ce soir, tout a fonctionné. On a fait un match plein! Il n’y a pas que devant que ça a tourné, toute l’équipe a réalisé une performance formidable».

Azzurri rate gros…

Il est impossible de revenir là-dessus: la victoire d’Echallens Région est cent fois méritée. Toutefois, les choses auraient pu prendre une toute autre tournue en première période. Quelques secondes après l’égalisation, aussi étonnante que magnifique, d’Adam Waidi sur une subtile déviation dans la surface, Ange Nsilu se retrouvait avec le 1-2 au bout de la semelle, à trois mètres à peine du portier challensois Léo Richard, suite à un débordement parfait côté gauche de Salou Galokho. Mais le gardien challensois a réalisé un arrêt réflexe instantané époustouflant qui a permis au score de rester à 1-1. Azzurri ne le savait pas encore à ce moment-là du match mais, en ratant cette occasion, il venait de laisser filer la rencontre.

… puis perd les nerfs

C’est véritablement au retour des vestiaires, après une première mi-temps plaisante, animée et équilibrée, qu’un fossé s’est créé entre Challensois et Lausannois. Déjà menés 2-1, les visiteurs laissaient par deux fois un trou béant dans leur défense, dont l’incontournable Alix Bahlouli a pu profiter. Le premier face à face entre ce dernier et Dominique Quillet s’est conclu sur la latte, ou sur la ligne, c’est selon, la frappe du jeune attaquant ayant heurté la transversale avant de s’écraser sur la ligne de but. Le second est à mettre au crédit du portier, puisque, d’un excellent réflexe, il permettait aux siens de rester dans le match.

La troupe de Patrick Muller aura, cependant, rendu la tâche bien trop facile aux locaux en fin de match. Voyant s’en aller Alix Bahlouli une énième fois seul aux buts, Loïc Ombala devait commettre l’irréparable, pourtant a plus de 30 mètres de sa cage. Faute de dernier recours incontestable. Azzurri Lausanne, déjà à la peine, se voyait réduit à 10. Puis même à 9, en toute fin de rencontre, suite au second carton jaune, un brin sévère, décerné à Adam Waidi. Frustrés, c’est sans doute le mot qui résumerait le mieux l’attitude des Lausannois, en voyant encore une fois la victoire leur échapper cette année.

Patrick Muller: «Ils avaient bien plus envie que nous»

Un spectacle qui aura attisé la colère de Patrick Muller, pourtant de retour en terre connue: «Je suis triste de montrer ça à mon ancien club, vraiment. Cette équipe, la façon dont on a joué ce soir, ce n’était pas nous, ce n’était pas Azzurri! On en voulait tout simplement pas. Ils avaient bien plus envie que nous. Echallens a joué un très bon match, il mérite amplement la victoire. Par contre, de notre côté, on n’avait pas envie, on a été nuls. Deux points sur neuf possibles? Bien sûr que ça m’inquiète. On va devoir se bouger. Dans dix jours, c’est Martigny, et si on ne montre pas autre chose, on peut dire adieu à… tout. D’ici là, il va vraiment falloir durcir les entraînements».

Stéphan Cornu: «Nos limites? On ne les connaît pas»

Un discours qui contraste, bien sûr, avec celui du coach dans le camp des vainqueurs, Stéphan Cornu:
«Dans le groupe, tout le monde est à l’écoute. Je pense que c’est ce qui fait notre force à l’heure actuelle. On communique tous, et dès que j’ai quelque chose à dire, j’ai l’impression que tout le monde suit, se sent impliqué. Nos limites? On ne les connaît pas, elles restent à définir. Et ne parlons pas de finales, c’est beaucoup trop tôt pour ça».

Les hommes du match

Si tout a déjà été dit sur les deux grands artisans du succès challensois, Alix Bahlouli et Ewembe Lokwa, profitons encore de saluer la performance d’Aurélien Ziegler. Le grand numéro 10 a énormément pesé sur la défense adverse, particulièrement en première mi-temps où lui prendre le ballon relevait littéralement de l’exploit. Sans se créer de grosses occasions, le milieu de terrain aura eu l’immense mérite de faire briller ses camarades. On ne prendra pas le risque de citer un autre milieu «vert et jaune» , tant tous le mériteraient. Toutefois, on ose se risquer à dire que ces trois points ont été bâti en bonne partie grâce à la solidité de ceux-ci, incroyables de vision de jeu, de précision et de solidarité.

Côté Azzurri, on a beaucoup aimé l’énergie offensive amenée par Adam Waidi en première période. Intenable , le numéro 26 a été à l’origine d’énormément d’occasions, en plus de permettre à ses couleurs d’égaliser en transformant un centre plutôt anodin de superbe manière. À l’image de son équipe, il aura toutefois perdu en intensité et en présence au fil du match.

Un article rédigé par Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Le samedi 2 avril, Azzurri 90 reçoit Martigny à 17h à Chavannes-près-Renens. A 18h, l’US Terre Sainte accueille Echallens.

FC Echallens Région – FC Azzurri 90 LS 3-1 (2-1)

Buts: 24e Lokwa 1-0; 28e Waidi 1-1; 41e et 64e Lokwa 3-1.

Arbitres: M. Boro Skalonja, assisté de M. Sascha Stulz et de M. Nestola Stefano.

Echallens: Richard; Djalo (87e Salvi), Lacroix, Veuthey, Bryand; Bastardoz, Réaut, D. Germanier; Ziegler (79e Atkinson); Lokwa (73e A. Golay), Bahlouli.

Entraîneur: Stéphan Cornu.

Azzurri: Quillet; Ombala, Scalisi, Elefante, Jaggi; Waidi, Gabriele (65e Ndiaye), Souni (46e Marazzi); Parapar, Nsilu, Galokho.

Entraîneur: Patrick Muller.

Trois-Sapins. 70e, expulsion de Loïc Ombala (dernier recours). 90e, expulsion d’Adam Waidi (deuxième avertissement).

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*