Est-ce que Prilly va enfin retomber sur ses pattes?

Est-ce que Prilly va enfin retomber sur ses pattes?

Après une relégation et une saison difficile en 3e ligue, la troupe de José Luis Estevez espère réaliser un bon exercice,  sans pression, mais avec l’envie de bien faire.

Une relégation est toujours un moment compliqué, pour n’importe quelle équipe, à n’importe quel échelon, et aucune manière n’est idéale, qu’elle soit nette ou qu’elle se soit jouée à la dernière minute. Prilly Sports, après sa chute en 3e ligue, a eu du mal à retomber sur ses pattes et s’est classé à une décevante septième place, avec la moitié moins de points qu’Ecublens, deuxième. Des soucis de contingent ont agrémenté la saison prillérane: plus de 40 licences ont été utilisées!

Des transferts intéressants

Cependant, la saison à venir s’annonce sous de meilleurs auspices. « L’année dernière, à la même époque, j’avais moins de dix joueurs à l’entraînement, cette semaine (Ndlr: la semaine dernière) j’en avais 19, sourit victorieusement José Luis Estevez, qui entame son deuxième exercice à la tête de Prilly. Mon contingent reste quasiment inchangé avec de nouveaux apports intéressants. » Damien Sauter (année sabbatique), Joel Lopes (FC Venoge) ou encore Kevin Dias (FC Crissier) sont les premiers noms glissés. « Et ce n’est pas fini », précise l’ancien entraîneur de Crissier.

Malgré cet apport, aucun objectif n’est évoqué. « C’est trop tôt pour parler de ce sujet, car il peut se passer beaucoup de choses jusqu’à la fin de la période des transferts. Je sais déjà que je peux travailler avec une bonne base, une base saine. Celle-ci est composée de jeunes et talentueux joueurs. La plupart ont été formés au club et ceux que j’essaie de rapatrier ont été des juniors de Prilly. Il est important d’avoir des gars qui mouillent le maillot, même si, actuellement, c’est de plus en plus difficile de retrouver cette motivation, cette envie », soupire-t-il.

Comité établi, « une » stabilisée

Le club de la Fleur-de-Lys s’assagit de jour en jour et tend vers la stabilité, même au niveau de la direction avec la future nomination de Michael Dufour à la tête de Prilly, lui qui est président ad interim depuis bientôt un an. « Nous avons tout pour bien faire, avoue coach Estevez. De fantastiques installations, un comité bien en place, des joueurs motivés qui, s’ils jouent à leur niveau, peuvent amener l’équipe très haut. »

Pourtant, même si l’optimisme est à la base du projet, l’entraîneur concède un défaut à son collectif. « Il me manque des gars expérimentés pour entourer les jeunes qui composent mon effectif. J’en ai besoin d’un par ligne pour être bien. Je suis encore à la recherche de ces perles rares et j’espère arriver à mes fins. » Pour contrer ce pessimisme, José Luis Estevez est satisfait de l’ensemble de son groupe : « Il est très compact. Nous sommes solides partout et avec l’envie, cela peut aller loin. »

Deux promus, deux relégués et l’épouvantail yverdonnois

Le tirage a désigné le groupe 4 pour le club lausannois. Une poule qui promet des étincelles avec la « deux » d’Yverdon, qui vise ouvertement le saut au niveau supérieur, deux recalés de 2e ligue, Bosna Yverdon et Venoge, deux promus aux dents longues, Veyron-Venoge et Sainte-Croix/La Sagne ainsi qu’Orbe, finaliste, et le solide Chavornay. Champvent II, Valmont, Grandson II et La Sarraz-Eclépens II complètent le tableau. « C’est un groupe relevé avec beaucoup de qualités. Je me réjouis de m’y frotter. L’important pour nous sera d’être encore dans le peloton de tête à la trêve et, à ce moment-là, tout sera possible », conclut José Luis Estevez.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*