Est-ce que Lausanne sera promu en Super League?

Est-ce que Lausanne sera promu en Super League?

Nous avons donné la parole à plusieurs personnalités du football vaudois afin de connaître leur avis sur une éventuelle promotion du fer de lance du canton.

Dominique Blanc (ex-président de l’ACVF, président du comité central de la Ligue Amateur) :

« Je veux y croire

Jeff Collet (ex-président du Lausanne-Sport):

« Oui bien sûr que j’y crois, mais ça ne va pas être facile. Avec la deuxième place, il y a l’hypothétique barrage et je pense que Lausanne est capable sur deux rencontres de battre un club de Super League. On a vu ce week-end que c’est serré entre les formations de Challenge League. Les deux Romands ont perdu des points. Les matchs contre Servette vont être comme d’habitude déterminants. L’arrivée de Buess est un bon transfert, mais je le répète, ça ne va pas être facile. »

Resul Sahingöz (président du Stade-Lausanne-Ouchy) :

« J’imagine que Lausanne a encore une chance. La promotion passe par une bonne performance face à Kriens. Il faudra y croire jusqu’au bout. Par contre, je pense que le « LS » devra tout faire pour éviter les barrages. Si j’espère voir Lausanne en Super League? Bien sûr ! Et Stade Lausanne en Challenge League? J’espère aussi ! »

Vagner Gomes (ex-joueur de Lausanne, entraîneur d’Yverdon II) :

« Servette va tenir sur la distance. Alain Geiger est un excellent motivateur, il saura donner un nouvel élan à ses troupes après le revers de ce week-end. Lausanne finira facilement deuxième. J’ai confiance en Giorgio Contini. Il est malin et sait mobiliser ses joueurs quand il faut, c’est un leader charismatique. Je pense que le « LS » a les moyens de monter avec le barrage. Pour moi, GC va terminer dernier et Lugano neuvième. Celestini gardera sa ligne de conduite qui est de produire du beau jeu. Il oubliera de faire des points. Xamax s’en sortira, j’en suis sûr. »

Jean-Michel Aeby (ancien joueur de Servette et Lausanne, entraîneur d’Etoile-Carouge) :

« Pour ma part, Servette est supérieur, le 11 de base la prouve. Le club de Geiger est bien parti pour atteindre son objectif de monter. Quant aux Lausannois, ça ne s’est pas passé comme prévu. Ils ont engagé un attaquant pour renforcer ce secteur mis à mal lors des deux premiers tours. Il ne faut pas oublier les autres. Aarau revient fort et Servette affronte Wil qui est juste derrière. C’est toujours difficile de gérer une rencontre après une défaite. Les « Grenat » m’ont fait une excellente impression. J’ai eu beaucoup de plaisir à les voir jouer. Il y a une bonne osmose, ça se remarque sur le terrain. »

Alexandre Comisetti (ex-joueur de Lausanne et Servette, entraîneur d’Echallens):

« Il faut y croire. L’effectif est dorénavant en place. J’espère que les trois nouvelles recrues vont rajouter la valeur escomptée. Il est important que Lausanne se montre constant, car la Challenge League est un championnat particulier. Il y a des matchs difficiles à gérer, et le « LS » devra apprendre à le faire, rapidement. Il y a très peu de marges d’erreur. Il doit réaliser un deuxième tour parfait. Kukuruzovic doit encore prendre plus de responsabilités au milieu. Si Lausanne termine deuxième, c’est faisable de l’emporter contre GC ou Xamax. Le premier rang est également jouable. Servette a prouvé ce week-end qu’il n’était pas invincible. »

Gabet Chapuisat (ex-joueur et entraîneur de Lausanne):

« A Noël, j’aurais dit non. Mais, j’ai vu que Servette éprouvait des difficultés, donc tout semble encore possible. L’idéal serait de monter directement, car le barrage risque d’être très compliqué. Pour moi, l’unique chance de promotion est de terminer premier. Il faudra que Lausanne soit solide lors des confrontations contre Servette. L’équipe peut y croire, mais les cadeaux, c’est fini. »

Footvaud:

« Nous ne sommes pas chauvins, mais nous y croyons à 100%. Lausanne a certes peiné lors du premier tour, mais Contini a tranché cet hiver en écartant des cadres importants de son effectif. Il a eu le courage de le faire. De plus, il a engagé des joueurs qu’il voulait et qu’il connaît (NDLR : Buess notamment). Ces recrues devront amener ce qu’il faut pour que le « LS » aligne (enfin) les succès afin d’atteindre le sommet de la hiérarchie. La lutte face aux « Grenat » sera terrible et indécise jusqu’au bout, mais nous voyons bien la troupe de Contini coiffer sur le fil celle d’Alain Geiger. Alea jacta est. »

Patrick Isabella (ex-joueur de Lausanne, entraîneur de La Sarraz/Eclépens):

« Il y a une semaine, j’aurais dit que c’était compliqué, mais après ce week-end, tout redevient jouable. J’ai vu la deuxième mi-temps contre Vaduz, c’était quand même poussif. Dorénavant Lausanne doit se mettre dans la peau d’un vainqueur et aligner les performances de choix. Servette reste le favori, mais tout est serré. Si le « LS » s’impose contre Kriens mercredi, il n’y a plus que six points qui correspondent aux confrontations directes. La première place est impérative, car un barrage contre une formation de Super League est difficile. Les équipes d’au-dessus sont quand mieux armées sur deux rencontres pour passer l’épaule. »

Gilbert Carrard (président de l’ACVF):

« J’y crois et j’y croyais avant ce week-end. La situation est compliquée, mais tout reste ouvert. Il faut arrêter les matchs nuls et commencer à avancer et aligner les victoires. Servette est devant, mais il est nécessaire de regarder derrière. Aarau a bien fini l’année 2018. Je vois bien les Argoviens terminer aux deux premiers rangs. Et Servette en fera les frais! »


Photo de couverture: Page Facebook du Lausanne Sport

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*