Ependes accroché par un FC Rances solide

Ependes accroché par un FC Rances solide

Il y a exactement douze mois, ce vrai derby avait lieu en 3e ligue, entre deux équipes qui luttaient pour ne pas descendre. Au final, à l’été 2013, tant Ependes que Rances ont été relégués, mais l’un des deux clubs a mieux su relever la tête que l’autre. Le FCE est sur la route des finales de promotion, même s’il en est encore relativement loin, tandis que le FC Rances ne joue déjà plus rien. « Vivement que cette saison se termine, là, j’en ai tout simplement marre », soufflait Sébastien Osti après le match. Le capitaine du FC Rances a apprécié le point gagné à Ependes jeudi soir (1-1), mais cela n’efface pas cette saison ratée. L’objectif comptable? Il n’y en a plus depuis longtemps. Rances est déjà en train de préparer la saison prochaine, qui sera celle de toutes les ambitions.

Xavier Silva va prendre l’équipe au mois de juin

« Nous aurons un nouvel entraîneur, Xavier Silva. Je me réjouis beaucoup, il vient avec un vrai projet, on sent qu’il a envie de construire quelque chose », continue Osti. Il y a de quoi faire à Rances, avec un bon groupe, qui s’est bien renforcé cet hiver. Le président-entraîneur Sébastien Authouart s’occupera de l’équipe jusqu’à la fin de la saison avant de la confier à Xavier Silva et de se concentrer sur son rôle de patron du club.

Sébastien Osti: « Ils n’ont pas su comment faire »

« Satisfait » de ce point pris à Ependes jeudi, le président espère que celui-ci fera du bien au moral, un peu touché après la lourde défaite dans un autre derby, celui face à Baulmes II (3-5) il y a quelques jours. « On était indignes de notre maillot et du FC Rances », s’énervait Sébastien Osti, encore marqué par cette pauvre performance quelques jours plus tard. Mais, face à Ependes, les Ransignolets ont lavé l’affront. « On en avait pris 6 à l’aller contre eux, on ne voulait pas revivre ça. On est venus pour défendre, et eux n’ont pas su comment faire. Ils ont commencé à balancer devant, alors qu’avec leur équipe, ils auraient mieux fait d’essayer de jouer au sol », constait le capitaine du FC Rances.

Daniel Roulet: « Pas dignes d’une équipe qui vise les finales »

Il est vrai que le FC Ependes n’a pas impressionné grand-monde en ce jeudi soir, et surtout pas son entraîneur Daniel Roulet: « On ne s’est pas montrés dignes d’une équipe qui vise les finales. Il y a deux semaines, on joue très bien face au Stade Payerne II, qui était invaincu. On gagne 4-0 en montrant un beau visage et ce soir, on ne fait rien de bon. Peut-être certains joueurs se sont-ils vus un peu trop beaux? Ils ont regardé le classement, vu que Rances était en bas, et pensé que ce serait facile… Ils se sont trompés. Quand on ne fait pas les efforts, on le paie. Et c’est très dommage, parce qu’on avait 6 points d’avance sur Bavois III. S’ils gagnent ce week-end, nous n’en aurons plus que 4 avant d’aller là-bas… »

Prévoyant, l’entraîneur du FCE a déjà pensé à ce choc, en mettant trois bons éléments au repos, partiel ou complet, face à Rances. Pourquoi? « Pas mal de nos joueurs ont trois cartons, dont des défenseurs. Ce serait vraiment dommage d’aller disputer ce match à Bavois, qui nous talonne au classement, avec une moitié de défense, non? »

Un week-end à Amsterdam avant deux belles semaines de boulot

Daniel Roulet a donc préservé une partie de ses cadres et ne le regrette pas, même avec ce 1-1. « Je leur dis toujours que j’ai 20 titulaires, pas 11. Chacun a sa chance. Ce soir, j’ai laissé trois joueurs qui jouent un peu plus que les autres sur le banc au début, mais tous ceux qui ont commencé ce soir ne m’ont pas démontré que j’ai eu raison. J’attendais plus. » Grégoire Roulet, Tito et Steve Roulet, notamment, ont été préservés en vue du déplacement à Bavois dans deux semaines. Pourquoi si tard? A cause de Pâques, déjà, mais aussi parce que le FCE part en voyage à Amsterdam ce week-end, pour « souder le groupe ». Daniel Roulet est persuadé que son équipe va bien s’amuser là-bas, mais il leur donne déjà rendez-vous la semaine suivante à l’entraînement. « On va bien travailler pour préparer Bavois », promet-il. On peut le croire sur parole.

Rances a défendu, mais n’a rien volé

Face au 3-4-3 des Grenouilles se dressait le 4-5-1 du FC Rances et sa défense solidifiée. « Il le fallait, on ne voulait pas prendre une gifle ici, et on a eu raison », glissait Sébastien Osti. Rances a défendu, c’est vrai, mais n’a rien volé avec ce point. C’est vrai, le FC Ependes a ouvert la marque grâce à un très joli coup-franc de Jordi Murillo, et a eu les meilleures occasions, mais il n’a pas non plus été ultra-dominateur. Disons-le clairement: Ependes était la meilleure équipe sur le terrain, mais n’a rien montré qui puisse nous faire dire que Rances a effectué un hold-up en venant chercher ce point.

Les Grenouilles ont eu les meilleures occasions, mais Steven Jaccard aurait pu les punir en fin de match

Les occasions nettes pour Ependes, outre le but? Une frappe de Jordi Murillo à côté (11e), un tir de Nicolas Malherbe au dessus (39e), un face à face de Romain Murillo remporté par Frédy Leite (68e), un bon crochet de Tito qui tire à côté (76e). C’est tout? Plus ou moins, car il y a eu d’autres possibilités chaudes, mais rien de vraiment brûlant.De l’autre côté, on retiendra surtout les deux actions consécutives pour Steven Jaccard (78e et 79e), qui avaient toutes deux le poids de la victoire. Au final, on l’a dit, Rances a été dominé, mais a montré de la solidarité (« Enfin! », selon Sébastien Osti) et a remporté un point qui lui fait du bien. Le FC Ependes, lui, devra hausser son niveau de jeu pour consolider sa deuxième place. La bonne nouvelle? Il en a largement les moyens.

Les hommes du match

Du côté d’Ependes, très bon match de Jérome Deppierraz. Serein dans la défense à trois des Grenouilles, il a été très bon dans les duels, même si le FCE n’a pas été mis constamment sous pression. Une soirée assez tranquille, mais bien maîtrisée. Belle prestation aussi de Carlos da Silva. Il protège toujours aussi bien ses ballons et, même s’il n’a pas plus la capacité d’accélération de ses jeunes années, il fait encore de vraies différences balle au pied. Exemplaire dans sa mentalité, sa position de milieu défensif lui permet de faire le joint entre la défense et l’attaque, ce qui lui va à merveille. Rassembleur.

A Rances, David Bochud a été très bon, sans surprise. Ce jeune milieu de terrain n’a pas eu de chance au premier tour à Chavornay, en 2e ligue. Victime de nombreuses blessures, il n’a jamais vraiment pu avoir une chance de s’imposer et de prouver sa valeur. Il est revenu à Rances, où sa technique et son sens du jeu font merveille. Il a clairement le niveau pour jouer au dessus. Gros match également de Sébastien Osti. Si Ependes n’a pas réussi à marquer, c’est en grande partie grâce au chef de la défense du FC Rances. Dans les airs, il ramasse tout et au sol, il n’en laisse pas passer beaucoup. Un guerrier.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes sont en vacances pour un bon moment, trêve pascale oblige! Retour pour tout le monde le dimanche 27 avril, à 14h. Bavois III (3e) accueillera Ependes, et Rances recevra le Centre Portugais d’Yverdon (4e).

Le plan-fixe

FC Ependes – FC Rances 1-1 (1-1)
Buts: 9e Jordi Murillo 1-0; 26e Mulliri 1-1.
Arbitre: M. Shala.

Ependes: Noirjean; Duc, J. Deppierraz, G. Chevalley; Homberger, Dreher, Carlos da Silva, Fuhrer; Malherbe, José Varela, Jordi Murillo.
Sont entrés en jeu: B. Porcello, R. Murillo, G. Roulet, Tito et Di Bennardo.
Entraîneur: Daniel Roulet.

Rances: Leite; Ait Dani, Osti, Chatton, Greinig; Bochud, Miftari, Juan Lopes; Mulliri, Pittet, St. Jaccard.
Sont entrés en jeu: Magnin, Clausen et Gashi.
Entraîneur: Sébastien Authouart.

Notes: Terrain des Cartes. 87e, expulsion d’Ait Dani (deuxième avertissement).

Categories: 4e ligue, FC Ependes, FC Rances

Auteur