Epalinges accueille des renforts de choix

Epalinges accueille des renforts de choix

« On a changé relativement pas mal de choses, oui. » Avec quatre points d’avance sur la barre à la trêve, le FC Epalinges et Himë Berisha ont décidé de mettre tous les atouts de leur côté cet hiver afin d’assurer le maintien en 2e ligue. L’arrivée la plus spectaculaire? Sans aucun doute celle de Mourad Boutafenouchet, qui arrive de Forward Morges. « Encore aujourd’hui, il pourrait jouer en 1re ligue. C’est un des meilleurs milieux de terrain que je connais », s’enflamme Himë Berisha au sujet de l’ancien joueur du FC Le Mont.

Pajtim Thaqi arrive également de Forward

Autre renfort, venu lui aussi de Forward: Pajtim Thaqi. Latéral à Morges, il évoluera dans un rôle plus offensif à Epalinges. « Je compte l’utiliser devant, sur un couloir », explique l’entraîneur du FCE. Derrière, il peut désormais compter sur Quentin Martinez, arrivé du FC Aigle: « Il est un peu blessé, mais c’est un bon joueur que je me réjouis de voir à l’oeuvre ». Patrice Limoko, blessé en juillet, revient lui à la compétition et Epalinges accueille également Jose Duarte Pombo (Cheseaux). Autre bonne nouvelle, le retour au jeu de Serkan Kocapinar.

De la concurrence au poste de gardien

C’en est fini des arrivées? Non! « Je voulais apporter un peu de concurrence au poste de gardien, où Michael Diserens était trop seul. Hüseyin Kilinc nous rejoint donc en provenance de Renens et je compte sur lui pour mettre la pression », explique Himë Berisha. Voilà pour les arrivées, sans oublier celles de jeunes éléments du club qui devront se battre pour avoir du temps de jeu.

Six départs cet hiver

Sept nouveaux joueurs, donc, qui viennent renforcer un effectif qui en avait besoin car les départs existent. Le défenseur Benjamin Gmür part en voyage en Amérique du Sud, tandis que son collègue de l’arrière-garde Enes Taqi s’en va aussi. Adieu également à Tejsir Taqi et à Urim Gashi, qui retourne à Saint-Prex. Enfin, le très talentueux Mehmet Kocapinar met le football entre parenthèses quelques mois et, gros coup dur, Gerardo Scoppettone part à Azzurri (lire ici).

Agron Berisha en patron

Epalinges a donc une avance de quatre points à défendre et Himë Berisha espère que l’amalgame se fera vite entre les anciens et les nouveaux. « J’ai pas mal d’expérience dans l’équipe avec Abraham Keita et Toumi Trabelsi, mais aussi avec mon frère Agron. Bon, lui, je pense que c’est sa dernière saison! Il n’a que 36 ans, mais il a mal partout… A la cheville, au talon: il a des problèmes de tous les côtés! Il va faire l’effort encore trois mois. J’en ai besoin, c’est un aboyeur, un gars qui replace, qui motive. Un gars comme Abou Keita est plus un soliste, un joueur qui peut faire la différence avec le ballon mais pas forcément un leader toujours positif. Dans la lutte qui nous attend ce printemps, on aura besoin de tout le monde. »

Une préparation compliquée, mais une fin d’année 2014 encourageante

Si la préparation n’a pas été optimale (« On n’a pas pu aller sur le terrain une seule fois »), Epalinges attaque le deuxième tour en pleine confiance, dans la lignée de sa fin d’année 2014 réussie (trois victoires face à Terre Sainte II, Chavornay et Aubonne) qui lui a permis de décoller, enfin, au classement. Maintien en vue? Avec les renforts arrivés cet hiver, cela semble un minimum.

Categories: 2e ligue, FC Epalinges

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*