Encore une défaite rageante pour Le Mont

Encore une défaite rageante pour Le Mont

Même eux, ils n’y croyaient plus, les fidèles fans du FC Winterthour, dans cette magnifique Schützenwiese qui sent bon le football que l’on aime. Dans le froid de ce mercredi soir, ils exhortaient leurs joueurs à se contenter de ce point. A dix contre onze, « Winti » s’accrochait à ce 1-1, et Le Mont, qui venait d’égaliser grâce à Hélios Sessolo (82e), pensait même à aller chercher une victoire importante sur ce terrain hostile. Dès la 56e et l’expulsion de Gianluca D’Angelo, il n’y avait plus qu’une équipe sur le terrain, et ce n’était pas celle attendue. « D’habitude, quand on vient ici, on se fait bouger. Là, on était bien, même en première période à 11 contre 11 », commente Claude Gross, dépité par la tournure des événements. Car oui, Winterthour a fini par gagner.

Le Mont perd tout à la 88e, à 11 contre 10

A la 88e, alors que les Zurichois n’étaient plus sortis de leur camp depuis longtemps, Genc Krasniqi est venu placer un puissant coup de boule dans les filets de Johnny Leoni, battu pour la deuxième fois de la soirée. Le gardien du Mont n’a pas averti Benjamin Kololli, ou pas assez fort, que le danger arrivait. Krasniqi, lui, ne s’est pas posé de question inutile, et est venu fusiller le Valaisan de la tête. 2-1, score final. Rageant, forcément, pour Le Mont, qui se serait contenté d’un point, mais repart une nouvelle fois avec rien. Comme à Wil il y a dix jours, les Vaudois vont rentrer en car avec des regrets et la longueur de la route ne fera qu’accentuer les sentiments négatifs.

 

Dimanche déjà, Wohlen vient à Baulmes

Ils devront vite les évacuer car dimanche, c’est le leader Wohlen, la meilleure équipe de Challenge League à l’extérieur, qui se déplace à Baulmes. Il y a mieux pour se remettre en confiance, surtout que les organismes ont été marqués par le match de mercredi. Nicolas Gétaz, victime de crampes, et Orhan Mustafi, qui est sorti en se tenant la cuisse, ne seront sans doute pas à 100% dimanche et le doute est également permis en ce qui concerne Fabrizio Zambrella, excellent ce soir, mais dont la capacité à disputer 180 minutes en quatre jours n’est absolument pas certaine après huit mois sans jouer de match officiel.

Quatre occasions nettes avant l’égalisation

Les interrogations sont donc nombreuses, mais la principale est celle-ci: comment a fait Le Mont pour perdre ce match? Vu de l’extérieur, cela paraît incroyable. Vu de l’intérieur aussi, selon Claude Gross: « C’est incompréhensible. Des fois, à 11 contre 10, on est moins bien, on déjoue. Là, on a fait tout juste, on est passés par les côtés. On a vraiment profité de cette supériorité numérique ». Vrai. Les occasions ont été nombreuses, dès la 56e minute. Benjamin Kololli, à nouveau très actif sur son côté, a buté sur Matthias Minder (63e), Orhan Mustafi a manqué le cadre de peu sur un centre tendu de Nicolas Gétaz (67e), Gilberto Reis a vu sa demi-volée passer un peu par dessus (71e) et Musa Araz a marqué en position de hors-jeu sur un centre de Numa Lavanchy (77e). A chaque fois, le banc montain s’était levé, sûr de l’égalisation.

Lavanchy et Sessolo: les deux entrants font la différence

Celle-ci a fini par arriver à la 82e grâce à Hélios Sessolo, entré en jeu quelques secondes auparavant! On l’a dit, Le Mont a joué juste, passant par les côtés et c’est Numa Lavanchy, auteur d’une très belle entrée (dans la lignée de sa prestation à Wil) qui a pu servir parfaitement Sessolo. 1-1 et un cri, dans l’euphorie de l’égalisation: « On va aller chercher la victoire, les mecs! ». L’intention était bonne, mais dès ce 1-1, Le Mont n’a plus rien montré et, au contraire, pris ce funeste 2-1. Les fans de la « Bierkurve » ont pu exulter et fêter leurs héros, qui sont venus trois fois dans la surface de réparation vaudoise en deuxième mi-temps. Cela a suffi pour prendre trois points.

1-0 à la pause pour Winterthour, rien d’injuste

Avant cela, il y avait eu un autre match, bien sûr, à 11 contre 11, et légèrement dominé par Winterthour. Disons que voir les Zurichois mener au score à la pause n’avait rien de scandaleux, même si un 0-0 ou un 1-1 aurait également pu être conforme au déroulement des opérations. Joao Paiva et Patrick Bengondo ont eu chacun une occasion, tandis que Benjamin Kololli (frappe au dessus) et Sehar Fejzulahi (frappe trop croisée) ont également eu leur chance. Le Mont, comme à Wil, était bien dans la partie, mais, de nouveau, voir Winterthour arriver aux vestiaires avec un but d’avance n’avait rien d’injuste. Devant son public (la Schützenwiese a d’ailleurs une nouvelle tribune couverte en face de la principale), « Winti » voulait garder intactes ses ambitions de promotion et n’envisageait pas autre chose que les trois points face au Mont. Et à voir la nervosité de Jürgen Seeberger, on se doutait bien que l’enjeu était important et qu’il ne prenait pas ce match à la légère.

Fabrizio Zambrella, la classe

Claude Gross avait décidé de titulariser Fabrizio Zambrella à mi-terrain aux côtés de Musa Araz, un choix gagnant. L’ancien joueur du LS a été très bon, faisant étalage de sa classe sur un terrain difficile. Techniquement, il est très facile et la qualité de ses prises de balle et de ses contrôles orientés ont été un régal à voir. L’homme est doué, on le sait, et on peut désormais certifier qu’il n’a pas perdu son football lors de ce premier tour passé sans jouer. Il sera un renfort terrible pour Le Mont et il s’agit sans aucun doute de la meilleure nouvelle de la soirée pour Claude Gross. Reste à voir, on l’a dit, comment il va récupérer de ses efforts, mais peu de monde s’attendait à le voir aussi vite à ce niveau.

Devant, c’est encore trop peu

Offensivement, par contre, le chantier reste ouvert. Le Mont marque trop peu, c’est un constat récurrent, et, forcément, on va commencer par mettre la faute sur l’avant-centre. C’est injuste? C’est normal, surtout. Quand il marque trois buts, on ne parle pas du travail de ses coéquipiers, on le met en avant. Alors, quand il ne marque pas et surtout qu’il ne pèse pas assez dans le jeu, les regards se tournent vers lui. Lui, en l’occurrence, c’est Orhan Mustafi. Après ses débuts très prometteurs, il a baissé en influence et en efficacité, se montrant peu à l’aise à Wil et ce soir à Winterthour. Dimanche face à Wohlen, il ne pourra sans doute pas tenir sa place et Claude Gross n’aura pas d’autre choix que de titulariser Bojan Dubajic en pointe. Il appartient désormais au Serbe, dont on dit le plus grand bien à Lugano (mais pas au point de le garder), de montrer qu’il veut garder cette place.

Derrière l’attaquant de pointe, Benjamin Kololli effectue un bon début d’année 2015, mais Sehar Fejzulahi et Florian Berisha, surtout, doivent apporter plus, notamment en termes d’efficacité. Les deux sont des footballeurs magnifiques, à la technique exquise. Mais l’ailier valaisan nous l’avait confié en début de saison: son année au Mont sera réussie si ses statistiques sont bonnes. Pour l’instant, elles ne le sont pas, même s’il est plutôt bon dans le jeu. Mais cela, quand on lutte contre la relégation, c’est un peu égal. Ce qu’il faut, ce sont des points.

Les hommes du match

Fabrizio Zambrella a été le meilleur homme sur le terrain, les deux équipes confondues. On a déjà tout dit sur lui dans cet article, sauf qu’on se réjouit de voir la suite. Il forme une paire très complémentaire à mi-terrain avec Musa Araz et ces deux vrais footballeurs sont faits pour s’entendre. Derrière, Ibrahim Tall a été très bon en défense centrale. Il a livré de gros duels à Patrick Bengondo. N’Diasse N’Diaye n’ayant pas été titularisé, il a hérité du brassard de capitaine, comme à Wil. Sobre et très bon au marquage, il est, ce n’est pas une surprise, l’un des meilleurs défenseurs de Challenge League.

Les prochains rendez-vous

Le Mont reçoit le leader Wohlen ce dimanche 1er février, à 15h, à Baulmes. Si la météo le permet, bien sûr…

FC Winterthour – FC Le Mont 2-1 (1-0)

Buts: 36e Foschini 1-0; 82e Sessolo 1-1; 88e Krasniqi 2-1.

Winterthour: Minder; Menezes, Schuler, Hajrovic, Iapichino; Akanji, Foschini (81e Krasniqi), Cicek (74e Köfler), D’Angelo; Bengondo, Paiva (58e Marchesano).

Entraîneur: Jürgen Seeberger.

Le Mont: Leoni; Reis, L. N’Diaye, Tall, Gétaz; Araz, Zambrella; Kololli, Fejzulahi (66e Dubajic), Berisha (75e Lavanchy); Mustafi (81e Sessolo).

Entraîneur: Claude Gross.

Schützenwiese, 1600 spectateurs. Arbitrage de M. Erlachner, qui expulse D’Angelo (56e).

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.