«On en a encore pour trois ou quatre ans avec cette équipe-là»

«On en a encore pour trois ou quatre ans avec cette équipe-là»

Le FC Vaulion a le plaisir de vivre une saison tranquille, bien loin de la relégation. Avec 11 points d’avance sur le FC Venoge II et sur Val-Bal II, le club des hauts du vallon du Nozon ne vivra pas les tourments de la saison dernière lorsqu’il avait fallu attendre la toute fin de saison pour se sauver. Malgré une défaite inaugurale assez lourde à Corcelles-près-Payerne (5-0, lire ici), la sérénité est de mise.

Vaulion est un club à part dans le paysage vaudois, avec son terrain en bordure de forêt. Au Terrain André-Reymond, les passes ratées finissent dans la rivière et les remplaçants doivent aller repêcher les ballons avec des filets! Un club ultra-sympathique, qui se pose évidemment des questions sur son avenir. Avec 483 habitants, trouver quinze gaillards pour composer une équipe de foot ne va évidemment pas de soi.

Interview avec Sacha Teutschmann, entraîneur de cette vaillante équipe.

Sacha Teutschmann, enfin une saison tranquille!

Oui, enfin, je me méfie encore! Tant que mathématiquement rien n’est fait, vous ne m’entendrez pas dire qu’on est sauvés. Mais c’est sûr que cette saison est plus agréable que la précédente.

En plus, votre équipe joue au ballon! 

On essaie! Je vous remercie de l’avoir noté (rires)! Les joueurs étaient demandeurs de ça. On avait un peu l’image de l’équipe qui balançait et ne faisait que se battre. On a essayé de coupler ça avec un peu de passes et ça commence à se voir.

Et en plus, les résultats sont là!

Oui, on a fait 5 victoires et 5 défaites au premier tour! Aucun nul! Après Pâques, on joue face à Granges-Marnand, qui est 9e. Avec une victoire, on serait complètement tranquilles. A Corcelles, pour le premier match de 2015, c’était trop compliqué pour nous. Ils sont bons, ils ont l’enthousiasme, et nous, c’était notre première sortie de la saison! On s’est entraînés tout l’hiver en salle, avec quelques matches amicaux en plaine quand même. Je remercie les équipes qui nous ont accueillis, mais c’était difficile pour nous, à Vaulion.

Vous avez quand même pu vous tester en amical!

Oui, mais après, quand vous revenez à l’entraînement et que vous êtes en salle, vous ne corrigez rien. Je ne dis pas que ça ne sert à rien, mais ce n’est pas la même chose que de se retrouver sur le terrain et de mettre en place des entraînements « grandeur nature ». Là, on se retrouvait en salle, on parlait un peu du match et on s’occupait une heure et demie. J’exagère à peine. Là, ça va faire du bien à tout le monde de pouvoir s’entraîner comme il faut.

Votre équipe a peu bougé cet hiver. Une bonne nouvelle?

J’ai envie de dire que ça bouge rarement! Il ne faut pas se leurrer, on est un petit village avec un club sympa, c’est tout. Attirer des joueurs, ce n’est pas que c’est impossible, mais c’est compliqué, on va dire. Il y a la route, on est un peu loin de tout, on a les vestiaires à plusieurs centaines de mètres des terrains…

Ça fait votre charme!

Oui, et quelque part, ça renforce la détermination des joueurs. A l’entraînement, ils sont tous là, fiers de porter les couleurs de Vaulion. Au premier tour, j’avais constamment 16 gars au terrain le soir! Ça, je trouve que c’est super. Ce groupe est vraiment bien, ce sont tous des copains, des gars de la même famille. Les entraîner, c’est un bonheur, c’est le football amateur comme on aime.

Vous êtes confiant pour l’avenir?

On en a encore pour trois ou quatre ans avec cette équipe-là. C’est pourquoi il faut déjà commencer à se poser les bonnes questions. On en a un ou deux de Vaulion qui jouent un peu plus bas. Est-ce qu’on va leur demander de remonter? Est-ce qu’on va se rapprocher d’autres clubs? Il y a eu un début de discussion, mais ce n’est pas allé plus loin.

Vous faites partie du Mouvement juniors Orbe et région, non?

Oui et c’est très bien. Des gamins de Vaulion, il n’y en a pas mille. Je suis très optimiste pour la suite et j’espère surtout qu’on va arriver à faire perdurer l’esprit de ce club. Je suis convaincu que le FC Vaulion a encore de belles années devant lui, que ce soit tout seul ou avec d’autres.

Categories: 4e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*