Emmanuel Leonel est foudroyant

Emmanuel Leonel est foudroyant

« On va le fêter ce but… On n’a que ça à fêter, d’ailleurs. » Giovanni Vavassori n’avait pas envie de trop rigoler, au sortir de la cinquième défaite de la saison en championnat de son FC Chêne Aubonne, mais a quand même souri quand on lui a fait remarquer que son équipe, enfin, a marqué un but en 2e ligue. Pourquoi ce but est historique? Parce qu’il est le premier depuis… 18 ans, tout simplement! Aubonne avait quitté la 2e ligue à l’été 1996 et n’avait pas marqué lors des quatre premières journées cette saison. Le 0-1, signé Rafael Teixeira, est donc arrivé comme une délivrance, même si, au final, il n’a malheureusement servi à rien. Pourquoi? Parce qu’en face il y avait le FC Genolier-Begnins et que celui-ci s’est relancé après un début de championnat comptablement raté. Vainqueurs 2-1, les Canaris sont dixièmes, à quatre points des places de finaliste. Clairement un objectif toujours atteignable.

Avec les titulaires habituels, c’est déjà plus facile

« GB » s’est donc imposé 2-1 dimanche, sur son terrain en pente de Genolier, et a amplement mérité son succès, même si celui-ci a mis du temps à arriver. Face à une équipe aubonnoise qui a commencé son championnat de néo-promu par quatre défaites, le FC Genolier-Begnins n’avait pas le droit à l’erreur. La victoire était obligatoire, tout simplement, pour une équipe qui ambitionne clairement de jouer le haut de tableau. La bonne nouvelle? Par rapport au dernier match à Chavornay (défaite 1-0, lire ici), Marc Studer avait récupéré David Vez, Yvan Bolay et Joakim Elmer (trois titulaires), ainsi que Stéphane Girardet et Julien Jemmely (remplaçants au coup d’envoi). Ce que cela change? Tout. L’entraîneur des Canaris ne le dira jamais, et il a raison, car il doit ménager ses jeunes joueurs, mais nous, on peut le dire: avec de vrais joueurs de 2e ligue, tout est plus facile. Le football est un apprentissage et le passage des juniors à la 2e ligue n’est pas si évident. Le FCGB a un peu payé pour l’apprendre en ce début de championnat, marquant seulement trois points lors des quatre premiers matches.

Trois immenses occasions pour les Canaris en première période

Mais là, « GB » est de retour, vraiment. Tout n’a pas été parfait face à une équipe d’Aubonne en panne de confiance, mais l’essentiel est au bout: la victoire. Marc Studer confirme: « Ces trois points font du bien à l’équipe, plus que ceux acquis à Renens. Là-bas, on avait gagné 0-7 (lire ici), mais aujourd’hui, on a dû lutter pour gagner. Le succès ne nous a pas été offert, loin de là. Bon, si on avait marqué nos occasions en première période, on aurait pu plier le match… » Vrai. Yannick Monnier, deux fois, et Cyril Favre, une fois, ont raté des montagnes, autant gênés par le talent de Steve Paquier, le gardien aubonnois, que par un certain manque de réalisme. Nathan Gervaix, un des jeunes les plus prometteurs du FCGB, a fait de vraies différences sur son côté gauche, et a pu servir Monnier dans de bonnes conditions, mais celui-ci, footballeur très prometteur, a encore une marge de progression devant le but. Avant-centre n’est pas la position « naturelle »de ce gamin du coin, parti à Team Vaud pour y continuer sa formation et officiellement revenu cet été, et cela s’est vu.

Une belle action collective pour le 0-1 de Rafael Teixeira

Les Canaris, qui auraient pu marquer trois fois le 1-0, se sont faits punir en contre, Rafael Teixeira inscrivant l’ouverture du score au terme d’une action collective limpide. Un centre parfait, une reprise qui l’était tout autant de la part héros de la promotion, l’homme qui a inscrit le penalty décisif à Chavannes-près-Renens à la 90e face à Porto. Du bon travail pour ce 0-1, vraiment. Aubonne ne le méritait pas au vu du décompte des occasions, mais pour son abnégation et sa discipline, déjà un peu plus. Disons que les visiteurs n’ont rien volé, mais qu’ils s’en sortaient bien à ce moment-là. La réaction de « GB »? Positive! Plutôt que de baisser la tête, les hommes de Marc Studer mettaient encore plus de pression sur le but de Steve Paquier et finissaient par égaliser. Un débordement d’Alban Selimi, lui aussi un jeune élément en devenir, et un centre parfait pour David Vez, seul à cinq mètres: 1-1 à la mi-temps!

Julien Jemmely trouve la barre, Emmanuel Leonel la lucarne

Marc Studer profitait alors de la pause pour faire entrer deux hommes forts. Leur nom? Stéphane Girardet, côté gauche, et Julien Jemmely, évidemment en pointe. Rentré de vacances quelques heures plus tôt, « JJ » s’est illustré après trois minutes, envoyant un puissant coup-franc sur la barre transversale. Une frappe de mammouth, en plein centre du but, qui a percuté la latte et rebondi du mauvais côté de la ligne, mais le cadre en tremble encore… On commençait à avoir un peu peur pour Aubonne, mais le néo-promu s’est finalement bien défendu, se créant même plusieurs possibilités jusqu’à la fatidique 65e minute.

Ce qu’il s’est passé à ce moment-là? Un ballon plein axe, assez anodin, à 25 ou 30 mètres des buts de Steve Paquier. Celui-ci, comme les 200 spectateurs, ne se doutait pas vraiment de la suite. La suite? Une frappe monumentale, prise légèrement de l’extérieur du pied, du capitaine et défenseur central Emmanuel Leonel Ribeiro! Un taquet pareil, ça ne se voit pas toutes les semaines, on vous prie de nous croire. Sa frappe, en première intention, était parfaite, puisqu’elle est partie plein axe avant de se déporter vers l’extérieur et de terminer en pleine lucarne. Inarrêtable? Oui, vraiment. Même Giovanni Vavassori a tenu à féliciter le défenseur pour son geste exceptionnel: « Il a marqué un très joli but, mais au moins, lui, il a tenté! Il a osé, il a été récompensé, et je lui dis bravo. »

Chêne Aubonne a 0 point, mais n’est pas largué

Ce but est d’autant plus beau qu’il s’agit du but vainqueur, puisqu’Aubonne n’a pas réussi à revenir dans ce match, encaissant donc sa cinquième défaite en autant de matches dans ce championnat, en plus de son élimination en Coupe à Saint-Prex. Un début de championnat cauchemardesque, seulement sauvé par le fait que le Stade Nyonnais II (0 point) et Epalinges (1 point) restent au contact et que rien n’est bien sûr perdu après cinq journées. Reste que la situation est un peu inquiétante quand même et Giovanni Vavassori ne s’en cache pas: « Bien sûr que ce n’est pas facile. Mais en allant en 2e ligue, on devait s’attendre à ce que ne soit pas facile. Il y a des joueurs qui ne l’ont pas encore compris. Pas tous, mais certains. Monter d’un échelon, ce n’est pas facile, et on doit progresser. Le point positif, c’est qu’on ne parle que de football, pas d’état d’esprit. A ce niveau-là, il n’y a a pas de soucis, l’ambiance est bonne. Mais on doit faire plus, c’est sûr. »

« Une équipe sans attaquant, c’est comme un crayon sans pointe »

Le FC Chêne Aubonne a des circonstances atténuantes, parmi lesquelles l’absence de véritable attaquant, qui oblige Rafael Teixeira, si important au coeur du jeu, à jouer seul devant. « Il n’y a pas de miracles, on n’a pas assez de joueurs, c’est tout. Xavier Perez est blessé, donc je fais jouer Rafael devant. Du coup, il nous manque dans le jeu, mais qu’est-ce que je peux y faire? C’est comme si je devais construire deux murs en même temps et que je prenais les briques de l’un pour construire l’autre. A la fin, ta maison, elle n’avance pas, même si tu as l’impression de travailler… On fait avec ce qu’on a et aujourd’hui, on n’a pas d’attaquant, c’est tout. Une équipe sans attaquant, c’est comme un crayon sans pointe: tu ne peux pas écrire. » Giovanni Vavassori a toujours le sens de l’image et ce n’est pas une défaite, ni cinq, qui va lui faire perdre son amour du football. « Bien sûr que ça me préoccupe, mais on va trouver des solutions. On n’a pas le choix, hein? » Le prochain match, à la maison face au Stade Nyonnais II, est déjà important. Victoire obligatoire.

Le derby des frères Monnier, Yannick et Florian

Du côté de Genolier-Begnins, cette victoire fait du bien, on l’a dit, et marque peut-être le vrai début de la saisons. Désormais au complet, les hommes de Marc Studer doivent enchaîner les bons résultats pour se rapprocher de la tête. Ils en ont largement les moyens et on doit dire qu’on ne se fait pas trop de soucis pour eux. L’orage est passé et les points vont arriver tout naturellement.

A noter encore que ce match a représenté un derby personnel pour les deux frères Monnier: Yannick portait les couleurs de « GB » et Florian celles d’Aubonne. Avantage au premier, mais le grand frère n’a vraiment pas démérité, à l’image de son équipe.

 

Les hommes du match

A « GB », impossible de ne pas mentionner Emmnauel Leonel. Son but a délivré tout le monde et il s’en rappellera longtemps. Et comme il fait très bien le boulot derrière, il a amplement mérité cette nomination. Nathan Gervaix est un jeune joueur et on le nomine dans cette catégorie pour l’encourager autant que pour le féliciter. Il est intéressant à son poste d’ailier gauche car il prend des risques, il percute et… il passe souvent.

Du côté d’Aubonne, on a été impressionné par Hyacinthe Crespin. Quelle présence dans les duels, quel physique! En première période, on n’a vu que lui. Il était partout, a intercepté tous les ballons et a gagné tous les duels. Après la pause, il a eu droit à Julien Jemmely comme adversaire direct, donc il a un peu moins rigolé, mais s’en est tout de même bien sorti. Enfin, Steve Paquier a permis à son équipe de rester dans le match en première période. Un gardien solide.

Les prochains rendez-vous

Les Canaris seront à Epalinges le dimanche 21 septembre, à 15h. Même jour, même heure, Aubonne doit absolument faire trois points à domicile face au Stade Nyonnais II.

FC Genolier-Begnins – FC Chêne Aubonne 2-1 (1-1)

Buts: 25e Rafael Teixeira 0-1; 30e Vez 1-1; 65e Leonel 2-1.

Arbitres: M. Soares, assisté de M. Hasanovic et de M. Parisi.

FCGB: Elmer; Bolay, Leonel, G. Jemmely, Bianchi; Vez (75e J. Perez), Favre, Mennet (46e Girardet); Selimi (46e J. Jemmely), Y. Monnier, Gervaix.

Entraîneur: Marc Studer.

Aubonne: Paquier; Andre Fernandes, Crespin, Fragoso, Egger; F. Monnier (85e S. Correia), Tschan; Rexhaj (42e D. Correia), Halimi, Hofer, Rafael Teixeira.

Entraîneur: Giovanni Vavassori.

Terrain des Gravières, Genolier.

Categories: 2e ligue