Edon Beqiri, de Montreux à la Lazio Rome

Edon Beqiri, de Montreux à la Lazio Rome

« Lui, tout de suite, je me suis dit qu’il avait quelque chose… Un talent comme ça, à 15 ans! Je peux vous dire que je n’étais pas aussi fort que lui, au même âge! » Quand le compliment vient d’Alain Baré, 50 matches en première division française sous le maillot de l’Olympique Lyonnais, il prend une certaine importance. Quand le président du Montreux Sport dit qu’un joueur a du talent, on a tendance à le croire, surtout quand Edon Beqiri, le jeune homme en question, est régulièrement titulaire en 2e ligue inter, alors qu’il n’a que 16 ans. Certes, Montreux est en difficulté cette année, mais quand même.

Edon Beqiri, 16 ans, la tenue de la Lazio et un talent fou (photo: DR).

Edon Beqiri, 16 ans et un talent fou.

Il a quitté Team Vaud en M15

« Il est arrivé quand nous étions en 2e ligue. C’est un gamin d’ici, qui a fait Team Vaud Riviera, avant de partir aux M15 à Lausanne. Il en est revenu, ils ne l’ont pas conservé. Quand je l’ai vu jouer et que j’ai appris ça, je me suis dit qu’il devait y avoir de sacrées stars dans ces M15, parce que pour ne pas conserver un gamin comme lui,  avec une élégance comme ça, un toucher de balle comme il a… », explique Alain Baré, qui a donc immédiatement intégré ce jeune homme de 15 ans à la première équipe. Voilà qui n’est déjà pas banal, sachant que Montreux possède suffisamment d’équipes juniors ou même une deuxième équipe.

Titulaire régulier en 2e ligue inter

« Mais il n’a pas beaucoup joué l’an dernier. On avait une grosse équipe, avec du monde au milieu, et à 15 ans, il a dû patienter. C’est normal, non? Mais cette saison, en 2e ligue inter, on lui a fait une place. Il n’avait pas l’assurance d’être titulaire, mais il n’a pas été barré par trois joueurs plus expérimentés comme l’an dernier. Et il a plus qu’assuré, je peux dire qu’il a su saisir sa chance… Et je le répète, il n’a que 16 ans! Après le match contre UGS, lors duquel on a pris une grosse claque, Hervé Musquère m’a dit que celui-là, je n’allais pas le garder longtemps. Je lui ai répondu qu’il connaissait bien le foot! Bon, je suis de Lyon, Hervé est de Saint-Etienne, on se chambre un peu, mais il sait quand même reconnaître un talent! », continue le président du MS.

En test à GC, Lyon et à la Lazio

Edon Beqiri a donc réalisé un premier tour intéressant avec Montreux, au point de faire parler de lui au-delà des frontières cantonales et même nationales. « Il est allé en test avec GC et ça s’est très bien passé. Ils lui ont fait une proposition, mais il a préféré attendre. Il est ensuite parti à la Lazio, mais j’avais aussi alerté Lyon, forcément. Les représentants de l’OL sont venus le voir à un de nos matches, sur mon invitation, et l’ont immédiatement pris pour une semaine de test à Tola-Vologe. » Le jeune homme y est allé avec ses parents pour découvrir le lieu et les installations, mais… s’est blessé dans un escalier du centre! « Il s’est fait mal tout seul! Il n’a pas pu s’entraîner. L’OL lui a demandé de revenir plus tard, mais entretemps il a décidé de signer à la Lazio. Au début, le deal entre lui et moi était qu’il fasse toute la saison en 2e ligue inter avec nous, mais il a préféré partir cet hiver. Bon, la Lazio, c’est pas mal, non? » Plutôt, oui.

« J’ai signé pour deux ans et demi, jusqu’en 2017 »

Et le jeune attaquant, qu’en pense-t-il, lui qui se trouve déjà à Rome actuellement? « Je suis très content d’avoir signé. On m’a tout de suite très bien accueilli on m’aide beaucoup, c’est vraiment un super club! J’ai commencé par GC, puis j’ai enchaîné avec la Lazio et Lyon, mais c’est vraiment la Lazio qui m’a le plus plu. J’ai signé pour deux ans et demi, jusqu’en juin 2017, et là, je suis avec la Primavera », explique celui qui peut jouer à tous les postes offensifs et dont le nouvel entraîneur s’appelle… Simone Inzaghi! Une belle référence pour apprendre à marquer des buts, sans aucun doute.

Cours d’italien le matin, entraînement l’après-midi

Alors, une journée-type de jeune footballeur à la Lazio, ça ressemble à quoi? « Je commence le matin vers 9h15 avec des cours d’italien. Cela dure jusqu’à 11h30. L’entraînement a lieu en général à 14h et j’enchaîne avec de la musculation. » Le soir? « Après manger, on peut regarder les matches à la télé ou aller tout simplement dans sa chambre sur son portable, les soirées sont libres », explique le futur talent. A lui de confirmer, désormais, et de se rapprocher de son rêve ultime: devenir footballeur professionnel. Les atouts de base, il les a.

Alain Baré: « Comme tous les gens doués, il est parfois trop facile… »

De quoi s’enflammer? Non. Edon Beqiri préfère garder les pieds sur terre, ce qu’Alain Baré confirme: « J’ai entendu que Team Vaud ne l’avait pas gardé parce qu’il avait du caractère… Mais je l’ai eu pendant 18 mois: c’est une crème! Un gamin adorable. Il a un seul défaut: comme tous les gens doués, il est parfois trop facile. Avant les matches, je devais le bouger, parfois. En fin de saison, il est passé deux fois sur le banc, pour qu’il comprenne qu’il n’est pas arrivé. S’il arrive à assimiler ça, comme tous les footballeurs doués, il peut y arriver. Et je constate qu’il est très sain comme garçon. Il chatte régulièrement avec les gars de l’équipe, qui sont tous contents pour lui et souhaitent le voir réussir. »

Un constat que l’on a pu vérifier: en lui demandant de nous envoyer une photo de lui avec le maillot de la Lazio, il a poliment répondu: « D’accord, mais vous pourriez en mettre une où j’ai le maillot de Montreux? J’aime tellement ce club, c’est important pour moi… »

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*