Echichens ne l’a pas volée

Echichens ne l’a pas volée

Combien Johan Monnier a-t-il fait d’arrêts? Dix? Quinze? Même lui ne savait plus. « J’en ai fait pas mal, mais pas ceux qui comptaient », a-t-il regretté avec un peu trop de modestie. Oui, il a fini par craquer, encaissant deux buts sur lesquels il ne pouvait absolument rien, le gardien du FC Chavornay. Dommage, car le FCC menait 1-0 face à Echichens à vingt minutes de la fin samedi, en match à rattraper du premier tour. Au final, le FCE est venu gagner dans le Nord vaudois, égalisant par Gaëtan Girardet (70e) avant de s’imposer grâce à Fabrice De Benedictis (89e). Rageant pour Chavornay, mais le succès d’Echichens ne se discute pas une seule seconde.

Une belle action entre Mathias Béguin et Jean-Luc Besson: 1-0!

L’équipe de Luc Lenoir a perdu ses leaders techniques offensifs cet hiver, Aleksandar Ristic et Aleksandar Bozic étant partis à La Sarraz-Eclépens. Aucun des deux, cependant, n’était un leader de vestiaire, ce que sont Johan Monnier ou Jean-Luc Besson, par contre. Les deux hommes sont toujours là et, durant 70 minutes, ils ont amené les trois points à leur couleurs, chacun de son côté du terrain. Le premier nommé en multipliant les parades de classe, le deuxième en ouvrant la marque à la 63e minute. Magnifiquement servi par un Mathias Béguin tout en abnégation sur le côté droit, « JLB » a pu ouvrir la marque de près. 1-0 pour Chavornay, qui s’apprêtait à réaliser un joli hold-up.

Les finales? Un mot qui n’existe pas

Hélas, comme dans les films américains, les Indiens se défendent bien, mais finissent toujours par craquer. Deux inattentions défensives plus tard et Chavornay repartait battu de son propre terrain face au leader du championnat. Car oui, Echichens est leader et, depuis ce soir, un très solide leader, même. Sept buts encaissés en 13 matches, quatre points d’avance sur le troisième. Dit comme ça, le FC Echichens fait figure de favori pour les finales, mais le problème, c’est que ce mot est tabou dans l’entourage du club.

On a essayé d’en parler au président Manuel Choffat, qui a gentiment rigolé en nous traitant poliment de fou. On a alors tenté notre chance vers l’entraîneur Alain Gendron, sans plus de succès (voir ci-dessous). Les joueurs? On a approché Fabrice De Benedictis, qui n’a pas lâché un mot de travers (voir aussi ci-dessous). Alors, on va faire plaisir au FC Echichens dans son entier: avec 32 points gagnés en 13 matches au premier tour, ils ne sont pas proches du tout des finales, mais ont réalisé une bonne partie du parcours nécessaire pour se maintenir. Disons qu’avec 0 point au deuxième tour, ils seront quand même sauvés si vraiment leur objectif est là.

La direction choisie est la bonne à Echichens

On rigole un peu, mais Echichens va être obligé, bientôt, de ne plus se cacher. Sans ses deux seules « vedettes » que sont Ali Ramdan et Armel Kazangba, toujours blessés, le FCE fait avec les valeurs qui lui ont toujours réussi depuis l’arrivée d’Alain Gendron. En résumé? Du travail, de la discipline et beaucoup de cohésion. Ce n’est pas un hasard si aucun titulaire n’est parti cet hiver malgré des sollicitations provenant de clubs de 2e ligue inter ou d’ambitieux clubs de 2e ligue. Ils ont tout pour bien faire à Echichens et, surtout, ils peuvent travailler dans un environnement sain.

Tous ceux qui se plaignent d’un manque d’identité dans les clubs vaudois et de manque d’attachement au maillot peuvent être rassurés: cela peut aller très vite, dans un sens comme dans l’autre. Echichens le prouve: la stabilité paie toujours, quand le travail est fait intelligemment. Ou cela va les mener? Il est trop tôt pour le dire, bien sûr, mais une chose est sûre: la direction choisie est la bonne.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Luc Lenoir, entraîneur du FC Chavornay

C’est rageant de perdre comme ça à une minute de la fin, mais je ne peux pas vous dire que c’est immérité. Après 15 minutes, on pouvait déjà perdre 0-3 ou 0-4! Notre gardien a fait des miracles et nous a gardé dans le match. Après, c’est vrai qu’on s’est créé deux ou trois occasions et qu’on aurait pu marquer. On a même marqué ce 1-0 et on s’est dit qu’on pouvait tenir… Ca aurait fait du bien à tout le monde de commencer avec trois points, voire même un. Au final, on n’a rien, mais on peut se dire qu’on est resté au contact tout le match d’une équipe comme Echichens. Il y a exactement douze mois, Chavornay en prenait 6 contre ce même adversaire, si j’ose… Disons que c’est une défaite encourageante, qui nous montre qu’on n’est pas si loin. Vous pensez qu’on est moins forts qu’au premier tour? Oui, sans doute. Mais peut-être qu’on va compenser ça par la solidarité, par l’envie. On a des nouveaux joueurs, ils doivent apprendre à se connaître. On va s’entraîner, on va travailler, et on va aller chercher des points. Ce soir, j’ai aimé l’attitude de mes joueurs. Ils ont tout donné et ça m’a plu.

Fabrice De Benedictis, milieu de terrain du FC Echichens

Mon but? De raccroc! Non, j’exagère, je la mets quand même bien, mais on a un peu de réussite, bien sûr. En même temps, je pense qu’on a mérité de gagner, on s’est créé tellement d’occasions… A 1-0 pour eux, on a douté un peu, oui. C’est normal! On a fait toute notre préparation sur synthétique, c’est différent de jouer sur herbe tout à coup, et un moment on s’est dit qu’on allait se faire punir. Heureusement, on a réussi à s’imposer en toute fin de match, parce qu’on l’a vraiment voulu. A 1-1, on a continué à attaquer, car on était sûrs que ça allait passer. Notre équipe? Aucune star, que des gars qui bossent. Ce n’est que comme ça qu’on peut arriver à quelque chose. Si on parle des finales entre nous? Non, vraiment pas. Je sais ce que vous pensez, mais la réponse est non. Peut-être que dans la tête de chacun, ça trotte un peu, mais entre nous on n’en parle pas. Cet hiver, certains d’entre nous ont reçu des coups de téléphone, mais on a tous décidé de continuer ici parce qu’on a envie de progresser tous ensemble. On est soudés, on est un vrai collectif.

Alain Gendron, entraîneur du FC Echichens

Chavornay a un super gardien, qui va leur faire des points! Heureusement que ce n’était pas contre nous, même si c’est passé tout près! Ils ont encore cette occasion à la dernière minute… Mais bon, globalement, on mérite ces trois points, je crois. On est comme au premier tour: solides et humbles. J’ai tellement de plaisir à entraîner cette équipe… Ils mettent de l’enthousiasme, de l’envie. Offensivement, ils proposent des solutions, ils se dédoublent, ils prennent l’espace, ils vont de l’avant. Les joueurs ne veulent pas vous parler des finales? Je les ai bien drillés, hein (rires)? Plus sérieusement, il reste treize matches. Si on pense à autre chose qu’au suivant, on n’arrivera à rien. On doit encore progresser dans la gestion de nos temps faibles. On est mis en difficulté, notamment sur coup de pied arrêté, et c’est peut-être un peu le défaut de la jeunesse. On doit mieux gérer les matches et cela s’apprend.

FC Chavornay Sports – FC Echichens 1-2 (0-0)

Buts: 63e Besson 1-0; 70e Girardet 1-1; 89e De Benedictis 1-2.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*