Echichens, la force du collectif pour écrire l’histoire

Echichens, la force du collectif pour écrire l’histoire

Le terrain du Grand-Record n’aura jamais aussi bien porté son nom qu’en ce dimanche 21 juin, une date qui restera dans les annales du FC Echichens. Record, déjà, car un nombre impressionnant de spectateurs s’est massé autour du terrain béni. Ils étaient… 900! Les supporters échichanais n’auront pas fait le déplacement pour rien, car, inconcevable en début de saison même dans les rêves les plus fous de certains, la réalité aura pourtant rattrapé la fiction: c’est désormais officiel, le FC Echichens jouera en 2e ligue inter la saison prochaine!

Un «Kop Chasselas» un brin chambreur

Le village des hauts de Morges, qui a réuni presque plus de monde (900 spectateurs) autour de son terrain aujourd’hui qu’il n’y a d’habitants dans la commune (1030), aura été le théâtre d’un formidable exploit sportif. Sauvée de justesse l’année passée, l’équipe reprise par Alain Gendron est donc passée en douze mois des affres du bas de classement à l’ascension impensable en ligue supérieure. Un somptueux chemin a ainsi été effectué et le club cher à Manuel Choffat aura fini par atteindre un objectif que des clubs voisins se fixent sans y parvenir depuis quelques années.

L’allusion n’est évidemment pas fortuite, tant le kop local, improvisé et baptisé pour l’occasion «Kop Chasselas», n’aura pas épargné quelques gentilles piques envers l’entraîneur du club de la grande ville juste en aval… Bref, une grosse ambiance à Echichens en ce dimanche, passionnée et un brin chambreuse.

L’enjeu a crispé les bonnes intentions des joueurs

Sur le terrain, c’est pourtant la crispation et la peur de trop bien faire qui ont pesé sur les vingt-deux acteurs au cours d’une entame de match lors de laquelle es deux équipes se sont surtout observées. Puis, Concordia a pris le match en main du point de vue de la circulation de la balle. Une possession du ballon souvent peu productive, car les actions manquaient de tranchant, tant et bien que ce sont les locaux, sous l’impulsion d’une belle percée  de Fabrice De Benedictis, qui se sont procurés la première action dangereuse. En clair? Un tir puissant du meneur de jeu échichanais, parfaitement repoussé par l’excellent Pablo Soutullo (20e).

Atef Ammari a trouvé la barre transversale

Le schéma de cette première mi-temps était clair: Concordia faisait le jeu, tentait de se créer des occasions, sans jamais vraiment y parvenir face à un FC Echichens plus percutant mais avec beaucoup de déchets dans les dernières passes. La lumière pour les visiteurs est surtout venue des coups de pied arrêtés avec, notamment, un sublime coup franc d’Atef Ammari en fin de première mi-temps qui a percuté la latte d’Olivier d’Andrea. Les hommes d’Alain Gendron ont eu chaud sur ce coup-là. Quelques incursions un peu trop timides n’auront donc pas pu mettre à mal l’excellente organisation défensive des joueurs locaux.

0-0 à la mi-temps, rien n’était joué avec un match extrêmement correct et peu agressif. C’est à signaler quand on parle d’un match de finale!

Gaëtan Girardet libère tout un village

La seconde période a vu le rythme s’intensifier légèrement. Echichens était plus tranchant dans ses attaques, sans se montrer encore et véritablement menaçant. De son côté, Concordia avait toujours l’envie de bien faire courir le ballon mais n’arrivait pas à se procurer de réelles occasions de but.

Il a cependant fallu attendre un peu moins de dix minutes pour que le public local lève les bras au ciel, grâce à l’ouverture du score de Gaëtan Girardet. Sur un centre tendu venu de la gauche des pieds de Loris Maillard, le petit attaquant échichanais, laissé coupablement seul aux cinq mètres, n’a pas laissé échapper pareil honneur et a trompé Pablo Soutullo de la tête. 1-0! Cela devenait désormais difficile pour Concordia, tellement Echichens, fidèle à lui-même, était solide, compact et très compliqué à bouger.

Un FC Echichens très homogène

Cela allait d’ailleurs se vérifier dans les minutes finales, Concordia continuant de soigner la possession de balle mais la perdant quasiment systématiquement à l’orée des 20 mètres. Les hommes d’Alain Gendron étaient en contrôle total et se montraient habiles à repartir en contre. On était bien plus proche du 2-0 que du 1-1, pour tout dire.

Concordia jetait alors ses dernières forces dans la bataille et devenait d’un coup bien plus dangereux, avec un sauvetage sur la ligne de la défense locale consécutif à un centre, alors que le portier était battu. Il y a encore eu quelques situations dangereuses dans la surface de réparation échichanaise, mais c’était le club local qui manquait même le KO en toute fin de rencontre, la faute à un superbe arrêt du gardien lausannois sur un essai d’Armer Kazangba.

L’histoire est en marche

Il était écrit qu’en ce 21 juin 2015, le FC Echichens décrocherait, pour la première fois de l’histoire du club, la promotion en 2e ligue inter. Les équipes genevoises et valaisannes vont donc devoir sortir leur GPS et elles feraient bien de se méfier de cette troupe d’irréductibles. Tout le monde pensait en effet que ce serait facile d’aller gagner à Thierrens et… tout le monde y a perdu au moins une fois.

Quant à Concordia, cette belle équipe continuera son aventure en 2e ligue, avec un groupe joueur, techniquement intéressant et un club qui marque lui aussi toujours plus de son empreinte le football vaudois.

Les hommes du match

Du côté du FC Echichens, on mettra en avant la bonne prestation de Mirsad Sakiri, attentif, propre et lucide sur son flanc droit. On soulignera particulièrement l’excellente organisation tactique de l’équipe dans son ensemble. Cette admirable régularité défensive est incarnée par le très sobre et concret capitaine Joël Reinhard toujours bien placé et intraitable dans les duels. Concordia n’a trouvé aucun espace, la solidarité entre les lignes était optimale, ce qui constitue la force de cette équipe. Echichens? C’est un groupe et, cet après-midi, les joueurs l’ont montré plus que n’importe quand. Le travail éloquent de l’entraîneur est à souligner, car c’est au travers de ce bloc de joueurs difficile à bousculer et très complémentaire que le rêve du FC Echichens a pu se réaliser.

Dans l’équipe de Marcos Carballo, on retiendra les deux superbes parades de Pablo Soutullo en première mi-temps et en toute fin de match. Un gardien sûr et rassurant. Prestation intéressante aussi de Junior Lomena omniprésent au milieu de terrain. Il lui a manqué peut-être la dernière passe pour illuminer encore plus le jeu des Lausannois. On a aussi aimé la technique d’Atef Ammari que cela soit sur coup franc ou dans ses prises de balle. Le seul reproche qu’on peut formuler à son égard est qu’il n’a pas été assez concret devant pour permettre à son équipe de passer l’épaule.

Un compte-rendu de Julien Marchionno

FC Echichens – FC Concordia 1-0 (0-0)

Buts: 51e Girardet 1-0.

Arbitres: M. Yoan Ricci, assisté de M. Michael Schiliro et de M. Dani Soares

Echichens: D’Andrea; Sakiri, Reinhard, Gfeller, Deprez; Mottier (58e S. Cardoso), Rapin, De Benedictis, Maillard (80e Bamert); Girardet, Degola (70e Kazangba).

Entraîneur: Alain Gendron

Concordia: Soutullo; Holst, Papa, Tiago Agostinho, David Reis, Greco, Gehri, Taleski (72e Tabin); Ammari, Rodriguez (60e Gonzalez), Lomena.

Entraîneur: Marcos Carballo

Terrain du Grand-Record, 900 spectateurs

Categories: 2e ligue

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.