Echichens a très bien réagi, Epalinges peut s’en vouloir

Echichens a très bien réagi, Epalinges peut s’en vouloir

« On est avares en efforts, les gars! Avares! » Alain Gendron a recadré ses troupes à la pause, dans le vestiaire du FC Echichens. L’entraîneur parisien n’avait pas du tout aimé ce qu’il avait vu en première période face à Epalinges et c’est peu dire que le « Kop-Chasselas », abrité sous l’avant-toit de la buvette, n’avait pas apprécié le spectacle. Ce que les spectateurs ont vu? Un leader trop suffisant, pas assez concentré sur l’enjeu et pas prêt à se sacrifier pour le copain, comme l’on dit. Et comme la seule force d’Echichens, mais elle est immense, est son jeu collectif, rien n’a fonctionné durant la première période. Le FCE mérite amplement sa place de leader du groupe 1 de 2e ligue, c’est incontestable. Mais si la très jeune équipe du Grand-Record est arrivée là, ne perdant qu’un seul de ses 15 premiers matches, c’est bien parce qu’elle a respecté à la lettre les plans de jeu de son entraîneur.

Epalinges progresse

Alors, quand chacun essaie de faire les choses dans son coin, cela ne donne rien de bon. Toujours sans manquer de respect à aucun joueur d’Echichens, on peut dire sans se tromper, qu’individuellement, le FC Epalinges est meilleur. Pourtant, 22 points séparent les deux équipes. La différence? Himë Berisha, pour plusieurs raisons, n’a pas encore réussi à former un vrai collectif en 2e ligue, même si cela va de mieux en mieux. C’était le cas en 3e ligue et cela ne l’est pas encore un cran plus haut. Cet hiver, de nombreuses choses ont changé et, désormais, Cristovao ne fait plus partie du groupe. Le Cap-Verdien, auteur de 17 buts la saison dernière avec Forward, n’a jamais vraiment réussi à s’intégrer et n’était pas disposé à faire les efforts nécessaires pour y arriver. Symptômatique, en fait, de la saison du FC Epalinges, équipe au fort potentiel pas encore exploité. Dimanche, pourtant, vu qu’Echichens n’y était pas, les visiteurs ont réalisé une première période admirable.

Mené d’un seul but, Echichens s’en sortait bien à la pause

Ils menaient 1-2 à la pause, d’ailleurs, grâce au premier but de Pajtim Thaqi sous ses nouvelles couleurs (13e) et à un autogoal malheureux de Julien Deprez peu après. Entretemps, Giorgio Degola avait égalisé d’un plat du pied bien maîtrisé, mais Epalinges était bien la meilleure équipe sur le terrain. Kagan Bayhanay, très bon, aurait pu marquer un ou deux buts, et Abraham Keita en aurait mérité un également. Olivier D’Andrea multipliait les parades et Pajtim Thaqi, encore lui, aurait pu inscrire un 1-3 qui n’aurait absolument pas été volé à la pause. Epalinges, clairement, était bien dans le match, bien discipliné, et ne volait pas son succès à la pause.

Davy Cardoso ne finira pas la saison: gros coup dur

Echichens, après la remise en place de son entraîneur, a cependant retrouvé ses valeurs collectives et l’entrée d’Ali Ramdan, offensivement, a fait du bien. On a apprécié la première période de Giorgio Degola, un jeune joueur qui se bat, qui défend et qui marque, mais le FCE, c’est sûr, est plus fort avec l’ancien joueur de La Sarraz-Eclépens avec lui devant. Son expérience et sa malice en font un des meilleurs attaquants de 2e ligue. C’est tellement évident qu’on ne devrait même pas avoir à l’écrire, mais une équipe peut avoir le meilleur collectif possible, elle est encore meilleure avec des joueurs de classe. Armel Kazangba toujours blessé, Echichens a eu la très mauvaise surprise de perdre Davy Cardoso, son excellent milieu de couloir. Le jeune homme, victime d’un gros tacle à Aubonne, s’est fracturé le péroné et a été opéré la semaine dernière. Un gros coup dur pour lui et pour son club, dont il était incontestablement l’un des meilleurs joueurs. A son petit frère, titulaire dimanche, de prendre le relais et d’amener Echichens en finale.

Pajtim Thaqi a frappé le poteau à l’heure de jeu

Car oui, Luc Rapin et ses coéquipiers sont revenus dans le match, grâce à une réussite d’Ali Ramdan en toute fin de match. Le Français avait déjà marqué une fois, d’ailleurs, mais sa réussite avait été annulée par M. Jankovic pour un jeu dangereux sur Michael Diserens. Le gardien palinzard avait le ballon en main, ou tout juste, et le pied en avant de Ramdan était de toute façon illicite. Epalinges, qui aurait pu marquer le 1-3 grâce à une frappe de Pajtim Thaqi sur le poteau (63e) a donc manqué l’occasion de prendre deux points supplémentaires dans la course pour le maintien, mais ne peut pas être malheureux avec un match nul sur le terrain du leader. Les visiteurs ont montré un beau visage et conservé leur avance de quatre points sur le Stade Nyonnais II, auteur du nul face à Prilly (3-3). Surtout, ils ont livré une bonne partie, se montrant concentrés et disciplinés.

Les finales? Pas un objectif, mais bientôt une réalité

Echichens, de son côté, a montré deux visages et on préfère largement le deuxième, celui d’une équipe humble, travailleuse et collective. Ce n’est que comme ça que cette jeune équipe atteindra ce qui n’est pas encore un objectif, mais commence à devenir une réalité: l’une des deux premières places.

Les hommes du match

Du côté d’Echichens, on a été impressionné par la performance de Luc Rapin. Il tacle dans tous les sens, met quelques taquets bien sentis et prend très à coeur son rôle de numéro 6. Ultra-solide. Il ne fait pas bon être un meneur de jeu adverse quand on passe dans son secteur. L’entrée d’Ali Ramdan a été déterminante. Echichens est un collectif magnifique, et lui est le joueur de classe qui fait la différence.

Morad Boutafenouchet a été très bon pour Epalinges. Son arrivée cet hiver fait du bien, notamment sur le plan du leadership. Il aboie quand il faut, il se bat sur chaque ballon et, évidemment, footballistiquement il est très fort. Gros match de Patrick Limoko également. Il n’est pas latéral à la base, mais il a été parfait dans ce rôle. Il est de retour en forme après s’être gravement blessé juste avant le premier match de la saison et cela fait plaisir.

Les prochains rendez-vous

Epalinges recevra Pully le samedi 11 avril à 19h. Le lendemain, à 14h30, Echichens sera sur le terrain du FC Lutry pour un très joli choc.

FC Echichens – FC Epalinges 2-2 (1-2)

Buts: 13e Thaqi 0-1; 15e Degola 1-1; 20e autogoal 1-2; 81e Ramdan 2-2.

Arbitres: M. Jankovic, assisté de M. Meyong et de M. Jusufi.

Echichens: D’Andrea; Cornut (46e Bamert), Reinhard, Gfeller, Deprez; Girardet, De Benedictis, Rapin, Mottier (70e Bapst), F. Cardoso (46e Ramdan); Degola.

Entraîneur: Alain Gendron

Epalinges: Diserens; Limoko, Martinez, Miocevic, Ailton (85e Ismajili); Pombo (46e Wilson), Boutafenouchet; Koffi (59e Soares), Keita, Thaqi; Bayhanay.

Entraîneur: Himë Berisha

Terrain du Grand-Record

Categories: 2e ligue, FC Epalinges

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*