Echallens mise sur Tanfol Ouattara

Echallens mise sur Tanfol Ouattara

Toujours en course pour les finales de promotion, le FC Echallens Région n’a pas cherché à chambouler son effectif cet hiver. Le club des Trois-Sapins sait qu’il dispose d’un groupe compétitif, qui devrait lui permettre de continuer à jouer le haut du classement et n’a pas grand-chose à corriger, signe que le recrutement estival a été réussi. Les arrivées de Jonathan Atkinson et de Fatah Ahamada ont été une réussite sur le plan offensif, tandis que les retours des frères Germanier et d’Andy Laugeois ont permis de composer un milieu de terrain de très haut niveau. Echallens n’avait pas grand-chose à changer.

Quatre départs aux Trois-Sapins

Parmi les joueurs en manque de temps de jeu, le gardien remplaçant Adrien Sierro va pouvoir s’en aller, de même que le latéral Andy Coendet. Arrivé d’Yverdon Sport, il n’a pas réussi à s’imposer et pourrait poursuivre sa carrière du côté du Stade Nyonnais. Affaire à suivre. Hervé Towa a, lui aussi, été libéré par le club des Trois-Sapins. Ces trois joueurs-là ne feront plus partie de l’effectif challensois, pas plus que Leo Richard. Gravement blessé au début de l’année, ce prometteur gardien avait été suppléé par Ludovic Zwahlen, lequel donne entière satisfaction. Zwahlen restera donc le gardien titulaire, et Richard a déjà été sollicité par un autre club de 1re ligue qui devrait officialiser son arrivée dans les prochains jours.

Tanfoltchan Ouattara et Fatah Ahamada se connaissent bien

Voilà pour les départs, qui n’empêcheront donc pas Julien Marendaz de dormir même s’il s’agissait de joueurs qu’il appréciait. En 1re ligue, l’affectif ne suffit plus, il faut des actes et, à ce titre, le recrutement déjà effectué par son directeur sportif Grégory Mathey lui offre quelques garanties. L’arrivée la plus spectaculaire? Celle de Tanfoltchan Ouattara, sans aucun doute. Le Franco-Ivoirien de 24 ans est arrivé en Suisse au FC Portalban/Gletterens, d’où il a rejoint le Stade Payerne, effectuant même l’aller-retour une deuxième fois. Il n’a donc jamais joué en 1re ligue, mais Grégory Mathey a sans doute été convaincu par l’expérience faite avec Fatah Ahamada, qui n’avait jamais joué à ce niveau non plus, mais a eu un impact immédiat. Ouattara et Ahamada se connaissent d’ailleurs très bien, le premier nommé ayant été à l’origine de la venue du second en Suisse. Les deux hommes viennent du même quartier parisien, tout comme Boubou Ouattara (Bavois), frère du premier nommé.

L’arrivée du Parisien offre plus de possibilités à Julien Marendaz

Avec l’arrivée du petit et très tonique attaquant payernois, le FCER s’offre ainsi une alternative de plus en attaque. Julien Marendaz aime jouer en 4-3-3 et a trouvé un certain équilibre durant ce premier tour avec Jonathan Atkinson en pointe, entouré par le très expérimenté et très technique Carl Martinet à gauche et le rapide Fatah Ahamada à droite. Cette ligne d’attaque est complémentaire et a prouvé sa valeur au premier tour, mais l’arrivée de Tanfol Ouattara amènera un peu de concurrence et d’autres options. Pourquoi pas un 4-4-2, avec Ouattara et Atkinson en pointe, suivant les circonstances? Ou un 4-2-3-1, avec Carl Martinet en meneur de jeu et deux avions de chasse nommés Ouattara et Ahamada sur les côtés? Les solutions sont multiples et l’entraîneur d’Echallens se réjouit de les tester, on en est sûr.

Dani Caseiro a réussi un bon début dans sa carrière en actifs, mais en veut plus

Autre arrivée, celle de Dani Caseiro, le latéral droit du FC Bavois. Arrivé de Team Vaud M18 au sein du club nord-vaudois l’été dernier, il a été régulièrement aligné par Bekim Uka, sans être un titulaire indiscutable. Nezir Kurtic, à droite, et Muamer Zeneli, à gauche, sont deux cadors de 1re ligue qu’il était compliqué de déloger, mais Caseiro a eu sa chance, ayant joué 9 matches en entier, profitant notamment de quelques absences pour blessure de Zeneli. Pas rien pour une première demi-saison dans le monde des actifs, mais il s’est tout de même montré peu satisfait de son temps de jeu, manifestant son désir d’aller voir ailleurs. Echallens l’a donc accueilli, mais pas sûr que la concurrence soit moins rude aux Trois-Sapins qu’aux Peupliers… A lui de prouver, désormais, qu’il est indispensable et peut s’inscrire dans la durée. A 18 ans, il a encore le temps, mais autant dire que son départ a été diversement apprécié à Bavois, où l’on estime que l’argument du manque de temps de jeu est un peu léger.

Andrea Guarino officiera comme gardien n°2

Enfin, Andrea Guarino rejoint l’effectif de Julien Marendaz. Gardien du FC Assens la saison dernière, en concurrence avec Arno Dell’Eva, il avait suivi son entraîneur Cédric Mora à Payerne. Arnaud Rapin ayant effectué un premier tour très solide, Guarino n’a pas eu voix au chapitre et a donc choisi de poursuivre sa progression à Echallens, où il sera clairement numéro 2 derrière Ludovic Zwahlen.

Un attaquant, un latéral et deux gardiens qui partent. Un attaquant, un latéral et un gardien qui arrive. Jusque-là, Echallens a réalisé un mercato que l’on peut qualifier de relativement équilibré.

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.