Echallens a été impossible à suivre

Echallens a été impossible à suivre

Footvaud tire cette semaine son bilan du premier tour des sept clubs vaudois de 1re ligue. Forcément, notre analyse est subjective et basée sur ce que l’on a vu, ou cru voir, lors des 14 premiers matches de la saison. Deuxième équipe à avoir son article, le FC Echallens Région.

Les autres articles de la série

Stade-Lausanne-Ouchy est désormais une valeur sûre de 1re ligue

 

Le bilan du premier tour

Moyen. En fait, le parcours d’Echallens a été illisible. Les Challensois ont commencé par ne pas gagner à la maison, tout en enchaînant les bons résultats à l’extérieur. Au début, on a mis ça sur le compte de l’adaptation au style de Bernardo Hernandez, et de l’impact physique dont ont fait preuve les Challensois, lesquels, pensait-on, devaient s’améliorer dans la maîtrise du jeu. Mais, petit à petit, Echallens a commencé par gagner à la maison, tout en prenant des claques monumentales à l’extérieur, puis de nouveau à domicile, comme face à Bavois. Au point que le bilan a failli être négatif, ce qui aurait été clairement le cas en cas de défaite lors du dernier match à Signal-Bernex. Heureusement, une belle victoire 1-4 est venu clore ce premier tour vraiment bizarre, qui n’aura amené aucune certitude à Bernardo Hernandez.

Le point très positif

La capacité de réaction. Echallens a de réelles qualités, qui lui permettent de ne pas trop douter, même après une gifle. En allant gagner sur les terrains de Team Vaud (0-1), d’Azzurri (1-2), en allant chercher un point à Vidy (2-2) et en battant superbement Guin (3-1) aux Trois-Sapins, tout cela très souvent après un résultat négatif, Mathieu Germanier et ses coéquipiers ont prouvé avoir du caractère. Et du talent, aussi.

Le point à améliorer

La constance, évidemment. Echallens, on l’a compris, peut gagner sur le terrain du leader, tout en perdant largement face à une équipe de bas de tableau la semaine suivante. Bernardo Hernandez a tiré le même constat et a décidé de travailler avec un contingent resserré au deuxième tour, pratiquant moins d’essais et faisant moins de turnover. Il y aura toujours de la concurrence, mais elle sera entre 18 joueurs, plus entre 25. Cela s’appelle resserrer les rangs, pour gagner des automatismes, donc de la confiance, donc de la qualité de jeu… et des résultats.

Fc Azzurri 90 Ls vs Fc Echallens 1-2

Le joueur du premier tour

Alix Bahlouli. Les dirigeants challensois veulent le protéger des recruteurs et ils ont raison. Avec 9 buts au premier tour, le jeune attaquant a marqué les esprits et semble bien parti pour une jolie saison. Bernardo Hernandez l’a eu à Nyon, où son talent sautait aux yeux. Il devrait rester à Echallens au deuxième tour, ce qui est une bonne nouvelle pour le club, bien sûr, mais aussi pour lui.

Le joueur du deuxième tour

Aurélien Ziegler. S’il est épargné par les blessures, le génial milieu de terrain va exploser. Lorsqu’il a été aligné lors de ce premier tour, et qu’il était en forme, il a brillé. On pense à ses matches face à Azzurri ou face à Yverdon, lors desquels il a montré pourquoi il avait été un des plus sûrs espoirs romands du football, avant de voir sa carrière stagner quelque peu. Il est un peu fragile, mais s’il parvient à enchaîner les matches, alors Echallens pourra compter sur un vrai bon joueur.

Ce qui va se passer cet hiver

Les arrivées d’Arnaud Golay, Alexandre Veuthey et Bastien Varidel (lire ici) ont déjà été officialisées, et Echallens ne devrait plus être trop actif sur le marché des transferts. Deux renforts sont encore à prévoir, au maximum, et, comme on l’a dit, sept à huit joueurs, parmi ceux qui jouaient moins, rejoindront la deuxième équipe ou s’en iront.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*