«Djibril Cissé? Il est l’un des plus en forme»

«Djibril Cissé? Il est l’un des plus en forme»

En partance pour Tenero, le Président d’Yverdon-Sport, Mario Di Pietrantonio, joint dans sa voiture, croit toujours à un possible exploit.

Avant Noël, il était désabusé, son équipe venait de disputer des derniers matchs de « misère », avec comme conséquence, une perte de points déjà très importante sur les premiers de cordée : 11 sur Kriens, et 9 sur le Stade Nyonnais d’Oscar Londono. Le 4 mars, la troupe de Braizat reçoit celle de La Côte. « C’est un match capital », admet le Président. Soit YS revient à 6 points, soit il en accuse le double. Reste le SC Kriens, un ambitieux solide, qui joue bien, mais s’il demeure en tête jusqu’au bout du bout, le club lucernois voudra-t-il monter ?

Malgré la crudité hivernale, Mario Di Pietrantonio croit dur comme fer en son équipe. « Même si la situation est un peu compliquée, mathématiquement on est toujours en vie. L’ambiance est bonne et la motivation est à son top. L’état d’esprit du staff est excellent ». Et Djibril Cissé, que d’aucuns voyaient s’en aller ? « C’est actuellement un des joueurs les plus en forme. Il est à 300% ». Anthony Braizat (assisté dorénavant de Carballo), lui le coach, a-t-il été remis en cause ? « Jamais, affirme Mario Di Pietrantonio, cette pensée ne m’a jamais effleurée, ne serait-ce qu’une seconde ».

À Tenero en camp

Depuis lundi – jusqu’à samedi -, les Yverdonnois se trouvent à Tenero, en camp. « Je suis sur la route, direction le Tessin ». L’équipe s’est également préparée à Etoy « Sur le terrain synthétique ». Le groupe a perdu des joueurs (5 ou 6); parmi eux, Aurélien Chappuis, parti aux Etats-Unis. Et François Marque ? « Il est présent. Il est ici à vie », lâche le Président, en bien meilleure forme qu’à la fin de l’année dernière.

Au lieu de 23-24 joueurs, le contingent en comptabilisera 19 ou 20. « A Tenero nous testons des joueurs ». Étrangers ? « Oui ». YS veut y croire, reste ambitieux. Et attentif. Les enveloppes salariales sont restées ce qu’elles étaient. « En revanche, le budget dévolu à la première équipe a diminué vu que le contingent a minci ». L’écart, qui la sépare des gens de La Côte, subira-t-il le même régime ?

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*