«Devenir pro? C’était un rêve, maintenant c’est un objectif!»

«Devenir pro? C’était un rêve, maintenant c’est un objectif!»

Des terrains de Chavannes au stade de la Praille en passant par la Masia, Natan Girma, jeune homme de 17 ans, a un parcours atypique. Dorénavant joueur des M18 de Servette, le natif de Lausanne a évolué avec la relève du club de la capitale olympique. Pas retenu, il s’est battu avec abnégation et acharnement et toque doucement à la porte du monde professionnel. Rencontre avec le grand milieu (1m89).

Natan, racontez-nous votre « carrière » qui ne ressemble à aucune autre.

C’est vrai que je n’ai pas suivi les chemins traditionnels (sourire). Après être passé par Team Vaud et plusieurs équipes juniors de Lausanne, où je suis tombé sur des entraîneurs qui m’ont beaucoup appuyé, j’ai atterri à Porto en 2e ligue. J’ai joué plusieurs rencontres, alors que je n’avais que 15 ans. Ce retour dans les ligues régionales m’a aidé. J’ai appris les valeurs humaines et surtout à être présent physiquement.

Vous avez joué plusieurs matchs au sein du club portuguais, mais finalement à la suite d’un changement de coach, les minutes se sont faites rares, non?

(soupir) Oui, c’est vrai que ça s’est compliqué…

Pourtant, vous ne baissez pas les bras et vous partez vous entraîner avec les M17 de Xamax, comment ça se passe?

Très bien, mais j’avais déjà joué avec deux clubs, du coup, je ne pouvais pas être qualifié.

Malgré tout, vous décidez de rester là-bas et de poursuivre les entraînements.

Oui, je n’ai jamais évolué avec Xamax, mais chaque jour je faisais les trajets pour fouler la pelouse avec l’équipe. A la fin du semestre, Neuchâtel ne m’a pas conservé. C’était une déception, mais j’ai gardé le positif. A l’été 2018, je me retrouve sans club. J’ai fait des tests avec La Sarraz, mais ça n’a pas fonctionné. Mon coach personnel Johnny Ramos m’a conseillé Dardania. J’ai fait la préparation avec eux. Malgré une forte concurrence, j’ai réussi à me faire une place dans l’effectif avec de bonnes entrées. Parfois, j’étais latéral (rires), alors que mon poste habituel est 6.

J’ai inscrit mon premier but à 16 ans!

Votre dernière rencontre avec Dardania est un joli pied de nez au destin, non?

(Rires) Oui, c’est vrai, c’est mon match référence. C’était lors des qualifications pour la Coupe de Suisse contre La Sarraz qui n’avait pas envie de moi. J’ai joué les 120 minutes et j’ai même marqué un goal en prolongation (NDLR : égalisation à 3-3 à la 97e, mais défaite finale 4-3). J’ai inscrit mon premier but à ce niveau, à 16 ans, contre une équipe qui n’a pas voulu de moi. C’était une sorte de victoire.

Vous ne le saviez pas encore, mais c’était votre dernière rencontre avec Dardania, qu’avez-vous appris de cette ligue?

J’ai pris de la maturité dans mon jeu. Les valeurs sont simples, surtout à mon poste : récupérer, distribuer, transformer. En 2e inter, les duels sont rudes, malgré le fait que je sois frêle, je me suis adapté et je n’ai plus peur d’aller au contact. J’y vais franchement (rires).

Natan Girma a beaucoup appris sous le maillot de Dardania Lausanne qui évolue en 2e inter

Natan Girma a beaucoup appris sous le maillot de Dardania Lausanne qui évolue en 2e inter

Cet hiver, vous peaufinez votre préparation avec un coach personnel qui vous accompagne depuis plusieurs années, cela a-t-il changé quelque chose?

Oui, on a fait en sorte que je prenne du poids. Ensuite, il a écrit à Servette et je suis parti pour deux semaines de test. Au bout de 5 jours, ils m’ont intégré à l’équipe! Dorénavant, je joue avec des internationaux suisses juniors. C’est gratifiant, mais ça me rappelle à quel point je dois travailler dur pour arriver à leur niveau.

Entre Dardania et Servette M18, c’est un autre monde, non?

Oui (rires). C’est professionnel, il y a six entraînements par semaine, le staff est beaucoup plus étoffé. Je suis très bien entouré. J’apprends à jouer plus simple à moins perdre le ballon et mieux le distribuer vers l’avant.

Natan GirmNatan Girma a joué contre les M19 de Barcelone. Servette a fait match nul!a a joué contre les M19 de Barcelone. Servette a finalement fait match nul!

Natan Girma (numéro 14) a joué contre les M19 de Barcelone. Servette a fait match nul contre la relève du club catalan!

Grâce à votre expérience, vous êtes partis en camp d’entraînement à Barcelone cet hiver.

Oui, on a affronté les M19 de Barcelone en amical, à La Masia. c’était incroyable. On a même fait match nul contre eux.

Est-ce que vous jouez fréquemment avec Servette?

La concurrence et rude, mais j’emmagasine de plus en plus de temps de jeu. L’entraîneur me fait confiance et je peux montrer ce que je sais faire.

Vous allez voir venir notre prochaine question, mais évoluer en « Grenat », franchement, ça ne vous pose pas de problèmes?

(Éclat de rire) Je donne tout sur le terrain pour n’importe quelle couleur. Maintenant, je suis plus les performances de Servette que de Lausanne, c’est normal, c’est mon club dorénavant.

C’est aussi un joli pied de nez à Lausanne, qui ne vous a pas gardé à l’époque!

Ils ne m’ont pas fait confiance quand j’étais plus jeune. Malgré le fait que je jouais en 2e inter avec Dardania, personne ne m’a contacté, pourtant j’étais à Chavannes. J’ai tourné la page et je me concentre sur mon équipe maintenant. C’est dommage que l’on n’aperçoive pas plus souvent le staff du « LS » au bord des terrains des ligues régionales. Il y a beaucoup de joueurs talentueux.

Je serais très content si Servette monte en Super League

Mercredi dernier, on vous a croisé dans les tribunes de la Pontaise. De quelle couleur était votre cœur?

(rires) Je peux juste dire que Servette va monter en Super League et que je serais très content pour eux.

Merci pour votre franchise et désolé pour les ennemis que vous allez vous faire. Plus sérieusement, vous jouez avec la relève d’une équipe élite, votre rêve est de devenir professionnel, non?

C’était un rêve, maintenant c’est un objectif ! Je travaille dur, et je continuerai à le faire.

Quelle est votre situation à côté du foot?

Si tout va bien, je vais commencer cet été l’École Commerciale de Gestion à Genève. Le club m’a conseillé de suivre ces études, qui seront adaptées si je poursuis l’aventure avec Servette.

Merci et bonne chance malgré la couleur de votre maillot.

 

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*