Deux styles différents, un point chacun

Deux styles différents, un point chacun

Une mi-temps pour chacune des deux équipes et une parité en somme toute logique en ce dimanche après-midi sur le terrain principal de Colovray. Le beau et grand terrain a favorisé à merveille le jeu de passes sciemment élaboré de l’équipe locale, le Stade Nyonnais II, et ses dimensions dignes d’un terrain de LNA, a sans doute ravivé de bons souvenirs dans la mémoire d’Admir Smajic et de certains joueurs visiteurs ayant joué quelques échelons plus haut. D’autant plus quand ces mêmes visiteurs, Champagne donc, ont dû ramer, cravacher et batailler, durant ce tour, sur des terrains pas toujours «propices» aux ambitions grandissantes de l’effectif nord-vaudois…

Si sur le plan du jeu, les Nyonnais n’ont rien à envier aux meilleures équipes de la ligue, c’est plutôt l’âge très précoce de cette talentueuse phalange locale qui pouvait sembler un handicap dans des matches avec un tel enjeu. A certains moments de la partie, ce doute a pu se faire ressentir, notamment dans certains duels. Au final, un résultat nul 2-2 dans ce premier match des finales, qui satisfait les deux équipes. Tant Nyon II que Champagne préservent toutes leurs chances d’atteindre la 2e ligue.

Un trio offensif en feu du côté nyonnais

Les premières minutes ont été à l’avantage des hommes de Damir Omerovic et Robert Djordjevic qui se sont créés quelques opportunités devant la cage de Patrick Piantino. Ensuite, les jeunes Nyonnais ont pris le jeu à leur compte et se sont ménagés des occasions intéressantes. Les Jaune et Noir ont montré une volonté quasi permanente de jouer balle à terre, en deux touches maximum. Le but?  Désorienter l’adversaire par un jeu rapide et au sol, mettant en exergue la vivacité de leurs ailiers. Les fulgurantes accélérations de Yassir Assoumani, intenable balle aux pieds et percutant dans les duels, ont été une réalité en première période.

Une menace constante sur les ailes

Ashley Boniface et Andrea Mangone ont également opéré ainsi durant cette première mi-temps, en cherchant les duels et la profondeur grâce à leur vivacité et leur sens du dribble. Ces trois-là auront été une menace constante sur les expérimentés défenseurs visiteurs. Le capitaine Dadie Mayila a d’ailleurs dû sortir le grand jeu et imposer sa carrure et son expérience afin de réduire un maximum les velléités offensives nyonnaises. Dépassés par des enchaînements rapides, techniques à une touche de balle par des milieux nyonnais très précis dans leurs gestes, les coéquipiers d’Aldin Muratovic ont eu énormément de peine à desserrer l’étreinte qui les étouffait dès que les locaux s’emparaient du ballon.

Yassir Assoumani et Andrea Mangone: 2-0 à la pause

Les coéquipiers de Jimmy Tachet, exemplaire capitaine des joueurs locaux, ont démontré sur ce match que leur place dans ces finales de 3e ligue n’était de loin pas usurpée. Nyon II dimanche? Une technique assurée pour un tel niveau et des jeunes joueurs qui ont acquis à l’issue de cette saison une force de caractère et une cohésion tactique de premier ordre, même si quelques manquements ont pu être constatés en seconde mi-temps. Des moments de flottement additionnés à la force de frappe adverse qui ont pesé sur l’économie de la rencontre et surtout sur le résultat. En tous les cas, après les 45 premières minutes, les Nyonnais menaient 2-0 grâce à des réussites de Yassir Assoumani et d’Andrea Mangone, lesquels en quelques minutes ont mis aux abois l’organisation défensive adverse. Un résultat logique tant les jeunes Nyonnais ont fait mal que cela soit à l’arrière-garde ou au milieu de terrain de leur hôte du jour.

Nyon-Champagne2

Le réveil du FC Champagne Sports

Si la jeune garniture nyonnaise a dominé les débats en première période avec des mouvements très intéressants en phase de construction, la seconde partie du match a en revanche vu les visiteurs prendre les choses en main et se procurer les meilleures occasions par la rapidité de leurs atouts offensifs. Plus expérimenté, on l’a dit, le FC Champagne Sports possède des éléments sachant ce qu’il faut faire lors des moments opportuns, accélérer quand il le faut et placer les banderilles là où ça fait mal. Entre la 50e et la 70e, les visiteurs ont quadrillé le terrain et placé leurs missiles offensifs, lesquels ont assuré aux hommes du trio Djordjevic-Omerovic-Smajic un partage des points bienvenu et très important en vue des prochaines échéances.

On l’a souvent répété dans les différents articles parus sur ce site, le FCCS possède des individualités au-dessus du lot mais manquait encore de cohésion de groupe. L’équipe ne parvenait pas encore suffisamment à être au même niveau durant les 90 minutes d’un match. Cela s’est encore vérifié aujourd’hui, car après une bonne entame de match, sérieuse et solide, les visiteurs ont reculé et se sont fait sérieusement bousculer lors de la première période.

Une constance dans le jeu à peaufiner

Les hommes du président Charly Schläfli ont donc petit à petit repris leur souffle et retrouvé leurs esprits. Le début de la seconde mi-temps l’a prouvé, le FC Champagne Sports est capable de se sublimer et d’agresser son adversaire en l’empêchant de sortir de sa zone. Les actions sont souvent amenées de manière très verticale et conclues au mieux par un but, au pire par un sauvetage in extremis des défenseurs ou du dernier rempart.

Une deuxième partie de match dans laquelle il a été très difficile pour les jeunes et inexpérimentés joueurs nyonnais de se sortir de cet afflux offensif continu. Même si, au fil des minutes, la pression visiteuse est devenue de moins en moins aiguë et a permis aux véloces ailiers nyonnais, Ashley Boniface et Andrea Mangone notamment, de se reporter plus allégrement vers l’avant, de provoquer leur vis-à-vis et de redonner des frissons dans le dos des supporters nord-vaudois. Cela ne suffira pas, Aldin Muratovic ne devant plus intervenir de manière décisive pour éloigner le danger.

La débauche d’énergie entrevue durant la première mi-temps et la générosité affichée tant par les deux latéraux, Thomas Primo pour exemple, excellent et propre aujourd’hui, ainsi que par les deux feux follets du couloir offensifs ont logiquement fatigué les organismes des hommes de Bruno Gorret et Michel Tachet.

Deux clubs, deux philosophies

En face, le FCCS a construit une équipe pour montrer directement, possédant des joueurs capables de faire la différence à tout moment et disposant d’une organisation tactique de plus en plus rodée. Tout autre résultat qu’une promotion à l’issue de ces finales serait dès lors un énorme échec vu la qualité indéniable des joueurs présents sur le terrain. Il reste deux matches aux deux équipes pour d’un côté rendre fier le président Vartan Sirmakes de sa deuxième et brillante réserve et de l’autre côté, satisfaire les sacrifices mis en œuvre par les dirigeants des visiteurs et leur assurer une promotion attendue et espérée.

Nyon-Champagne4

Les hommes du match

Pour le FC Stade Nyonnais II, on citera Raël Lolala. Techniquement très à l’aise au milieu de terrain, il dispose d’une vision de jeu et d’une qualité de passe assez faramineuse. Il doit encore être plus efficace dans les duels pour que sa maestria au milieu s’en ressente encore plus. Le petit, vif et technique ailier, Yassir Assoumani, a été intenable tout au long du match et a littéralement cassé les reins des ses adversaires directs à chaque accélération. Il a été sans cesse en mouvement, très bon balle au pied et intelligent dans ses passes. Une pépite. Que dire dès lors d’Amir Ramadani, qui, malgré un physique d’adolescent, a démontré au milieu une constance dans les duels, une aisance dans la relance qui doit faire jalouser des joueurs plus expérimentés et une lucidité, y compris à la 85e minute, à faire pâlir un vieux briscard. Du talent assurément. Mentions bien également aux attaquants Ashley Boniface et Andrea Mangone, sans arrêt en mouvement et toujours percutants en un contre un.

En ce qui concerne le FC Champagne Sports, le capitaine Dadie Mayila a été solide et s’est conduit en véritable patron derrière, surtout en seconde mi-temps. Il n’a d’ailleurs pas perdu un seul duel dans cette deuxième période. L’attaquant Matias Chavarria a été un danger constant et montre qu’il est un joueur de catégorie supérieure lorsqu’il se saisit de la balle. Efficace et rapide devant, il est resté un peu trop tôt en marge de la manœuvre en première mi-temps. Bel abattage également de Nemanja Stanojevic, intelligent tactiquement, souvent bien placé et efficace au milieu de terrain. Il est l’auteur, de plus, d’une remarquable acrobatie pour le 2-1.

Un compte-rendu de Julien Marchionno

Le tableau des finales

Groupe 2

Dimanche 12 juin, 15h30

Nyon II – Champagne 2-2
Buts pour Nyon: Yassir Assoumani et Andrea Mangone.
Buts pour Champagne: Nemanja Stanojevic et Muamer Salkanovic.

Aigle II – La Sallaz 2-0
Buts pour Aigle: Ibraim Sabani et Valjon Bajrami.

Mercredi 15 juin, 19h30

Champagne – Aigle II

La Sallaz – Nyon II

Dimanche 19 juin, 15h30

Aigle II – Nyon II

La Sallaz – Champagne

Nyon-Champagne1

Categories: 3e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*