Deux coups de canon offrent le derby à Bavois

Deux coups de canon offrent le derby à Bavois

« Il la met bien, rien à dire. Mais bon, elle est un peu dévissée quand même, je ne sais pas s’il a fait à 100% exprès de la mettre là… » Julien Marendaz, l’entraîneur d’Yverdon, est un peu sévère, car la frappe de Nicola Zari à la 71e était absolument splendide. Prise légèrement de l’extérieur, fouettée, elle est venue se placer dans le petit filet de Ludovic Zwahlen, qui n’y pouvait absolument rien. Le FC Bavois avait enfin pu inscrire le 1-0, lui qui jouait à 11 contre 10 depuis plus de vingt minutes. Les Bavoisans avaient pris l’avantage dans ce derby et n’allaient plus jamais le lâcher, s’offrant trois points et la place de leader dans ce groupe 1 de 1re ligue. Muamer Zeneli, d’une nouvelle frappe de vingt mètres, allait même doubler la mise en fin de match. 2-0, score final, et un Yverdon Sport encore vaincu aux Peupliers.

Troisième défaite de suite pour YS

YS, c’est un constat, n’y arrive pas face à Bavois. Une preuve? Les hommes de Bekim Uka ont remporté les trois derniers chocs face au « club de la ville », s’imposant 3-4 et 6-2 la saison dernière, le 6-2 provoquant d’ailleurs le départ de Vittorio Bevilacqua quelques jours plus tard. Ces défaites ont constitué autant de véritables affronts pour les Yverdonnois, qui voulaient briser cette série noire dans ce qui était un « choc au sommet » de cette deuxième journée, les deux équipes ayant remporté leur première rencontre.

YS a fait bonne impression en ce mercredi, face à une équipe sortant d’une défaite rageante face à Wil en Coupe de Suisse (lire ici), mais s’est donc de nouveau incliné, jouant encore une fois une grande partie du match à dix et se voyant refuser deux penaltys potentiels après des situations litigieuses, une en première période (main) et l’autre en deuxième (obstruction).

Encore un carton rouge pour Yverdon!

Comme lors du premier match face au SLO, Yverdon a en effet écopé d’un carton rouge tôt dans la partie. Face aux Lausannois, Sacha Margairaz avait été expulsé de manière très sévère au coeur de la première période. Mercredi à Bavois, Dadie Mayila a été prié d’aller se doucher à la 49e, après avoir fauché Omar Bellagra dans la surface de réparation. Faute de dernier recours, donc carton rouge logique, même avec tout le mal que l’on peut penser de ce règlement. « C’est le tournant du match. Pas le penalty, parce qu’ils l’ont manqué, mais le fait de se retrouver à dix », relevait Julien Marendaz. YS, il y a dix jours, avait gagné avec un homme de moins. Pas cette fois. « On aurait aimé tenir au moins un point. On pensait y arriver, d’ailleurs », relevait l’entraîneur yverdonnois.

Bavois peine à faire la différence

Il est vrai que Bavois a peiné, avec un homme de plus sur le terrain. Déjà, Marco Malgioglio a tiré le penalty résultant de l’expulsion de Dadie Mayila sur la barre, mais, surtout, le FCB a buté plus de vingt minutes sur la défense yverdonnoise. Julien Marendaz a réagi en sortant son numéro 10 Eros Pitronaci pour le remplacer par le latéral Lianel Lauper, Esteban Rossé glissant dans l’axe, son poste de prédilection. A dix, Yverdon tenait bien le coup et Bavois ne se procurait que des occasions de loin, à l’image de cette belle frappe de Marco Malgioglio, détournée en corner par Ludovic Zwahlen (63e). « Franchement, on n’y arrivait pas. On a longtemps cru qu’on ne parviendrait pas à marquer », commentait, lucide, Nezir Kurtic.

Nicola Zari et Muamer Zeneli en canonniers

Le temps passait et YS semblait donc capable de revenir de Bavois avec un point, voire même trois sur un malentendu. Hélas pour les visiteurs et leurs deux kops de supporters, qui ont chanté tout le match comme d’habitude, Bavois a trouvé la solution sur deux frappes de loin, deux coups de canon qui se ressemblaient d’ailleurs dans leur conception.

Le 1-0 à la 71e? Nicola Zari qui se trouve à vingt-cinq mètres, qui décale Boubou Ouattara sur la gauche. Le Parisien effectue trois passements de jambe, tente de se mettre sur son pied gauche, n’y arrive pas, et remet en retrait à Zari, dont la frappe vient se nicher dans le petit filet de Zwahlen.

Le 2-0 à la 88e? Omar Bellagra s’échappe côté gauche, il temporise, il fixe son défenseur, il hésite à y aller seul et il sert finalement en retrait Muamer Zeneli, lequel met toute la puissance de son pied gauche dans une frappe supersonique au premier poteau, très légèrement déviée. Deux missiles, deux buts, trois points.

Christopher Meylan très bon dans les buts, Bavois très solide

Bavois, sans être réellement impressionnant, a commencé par être très solide défensivement. Sa charnière centrale composée d’Hicham Bentayeb et de Sébastien Le Neün est impressionnante et ses latéraux Nezir Kurtic et Muamer Zeneli sont de premier plan à ce niveau. Le gardien? Christopher Meylan, titularisé comme lors de la première journée de championnat. L’ancien international juniors de l’équipe nationale a été très bon, réussissant tout ce qu’il avait à faire. Il a vu deux frappes d’Eros Pitronaci passer par dessus son but en première mi-temps et n’a pas eu d’arrêts vraiment spectaculaires à effectuer, mais il a été très sûr dans toutes ses prises de balle.

Globalement, quatre jours après sa défaite face à Wil, Bavois n’est pas apparu très fatigué, au contraire. « C’est très bien que ce match ait été face à Yverdon, c’était plus simple pour la concentration et la motivation », relevait d’ailleurs Bekim Uka. Rien de tel que l’adrénaline d’un derby pour booster tout le monde, c’est vrai.

YS sans Margairaz et Mayila face à Naters

Yverdon va devoir se remotiver très vite, par contre, et recevra Naters avec deux titulaires en moins, Dadie Mayila et Sacha Margairaz, qui purgera son dernier match de suspension. Un problème à résoudre, en plus de la fatigue accumulée ce soir, pour Julien Marendaz, qui ne s’affole cependant pas: « C’est toujours embêtant de perdre deux titulaires, mais on a des joueurs qui doivent pouvoir compenser ces absences. On va réfléchir à la manière d’aborder ce match. Le programme? Congé jeudi et entraînement vendredi. »

De son côté, Bavois ira à La Chaux-de-Fonds en leader. De quoi être confiant, mais les Neuchâtelois ont prouvé leur valeur en allant s’imposer ce mercredi soir à Vidy face à Stade-Lausanne-Ouchy. Déplacement compliqué donc chez le néo-promu.

Les hommes du match

Muamer Zeneli a été énorme sur son côté gauche. Quel joueur quand même… Le gaucher est explosif, il défend magnifiquement bien, il a du caractère et il est très bon dans les duels. On le prendrait dans n’importe quelle équipe les yeux fermés, mais il est tellement bien à Bavois que Jean-Michel Viquerat peut dormir tranquille. Et si c’était lui, le meilleur latéral gauche de 1re ligue? A noter encore l’entrée décisive de Nicola Zari, buteur et dynamiteur au milieu de terrain. On mentionnera également Omar Bellagra, qui termine avec un penalty provoqué et une passe décisive pour Muamer Zeneli. Il a parfois effectué les mauvais choix, mais quel avant-centre n’en fait pas? Il manque encore de confiance dans le dernier geste, mais il a beaucoup tenté et passablement frappé au but. Il est gentiment en train de retrouver la forme qui en avait fait un cador à Dardania à son arrivée en Suisse.

Florian Gudit a été très bon à mi-terrain. Il s’est battu, il a donné des bons ballons et il a dirigé la manoeuvre en l’absence de Sacha Margairaz. On partirait à la guerre avec lui et il est vraiment à un niveau très élevé actuellement, dans la lignée de sa fin de saison avec Stade-Lausanne-Ouchy. Sinon? Ludovic Zwahlen a été très bon, tenant la baraque jusqu’à la 70e.

Les prochains rendez-vous

Bavois s’en va à La Chaux-de-Fonds, ce samedi 22 à 17h30. Le même jour, à 18h, Yverdon accueille Naters.

FC Bavois – Yverdon Sport 2-0 (0-0)

Buts: 71e Zari 1-0; 88e Zeneli 2-0.

Arbitres: M. Luca Cibelli, assisté de M. Thomas Ammann et de M. Sergio Moreno Romero.

Bavois: Meylan; Kurtic, Bentayeb, Le Neün, Zeneli; Renatus (46e Zari), Demiri, Malgioglio; Benchagra (63e Monteiro), Bellagra, Ouattara (78e Seipi).

Entraîneur: Bekim Uka

Yverdon: Zwahlen; Rossé, Mayila, Dia Mbaye, Samandjeu; Bovay, Gudit; Ahamada, Pitronaci (52e Lauper), Blake (78e Eleouet); Nsilu (60e Chavarria).

Entraîneur: Julien Marendaz.

Terrain des Peupliers. 322 spectateurs. 49e, expulsion de Dadie Mayila (faute de dernier recours). 49e, Marco Malgioglio frappe un penalty sur la barre.

 

Blake Smith face à Christopher Meylan.

Blake Smith face à Christopher Meylan.

Categories: 1re ligue, FC Bavois

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*