La dernière journée, entre joies et peines

La dernière journée, entre joies et peines

Il aura fallu attendre la dernière minute, mais les jeux sont faits! Les huit qualifiés pour les finales sont connus, tout comme les neuf relégués. La dernière journée de la saison a livré son verdict, avec son cortège de joies et de peines.

Groupe 1

Les finalistes
FC Crans (1er) – FC Chêne Aubonne (2e)
Les relégués
FC Renens II (10e) – Prangins Sport (11e) – FC Le Mont II (12e)

Crans termine en tête, Chêne Aubonne deuxième. Les Corbeaux étaient déjà assurés de prolonger la saison avant cette dernière journée et ont attendu les dix dernières minutes pour battre un FC Prangins qui tombe en 4e ligue. Ce match a été complètement fou, puisque Crans a rapidement mené 2-0, avant que Patrick Müller et Seydou Tall ne ramènent les deux équipes à égalité à la 75e. Prangins, avec un point, aurait pu avoir des espoirs de maintien, mais Crans a fait la différence dans les dix dernières minutes, s’imposant 5-2 avec une équipe passablement remaniée. Prangins, qui s’était sauvé de peu la saison dernière au prix d’une remontée héroïque, quitte donc malheureusement la 3e ligue ce week-end. On souhaite sincèrement bonne chance à l’équipe du président Régis Bovy pour la remontée.

Une autre équipe qui devra digérer la chute est celle de Renens II, victime d’un scénario incroyable. Les Renannais jouaient leur survie à Marens, face à un FC Italia Nyon lui aussi en difficulté. Le résultat? 3-2 pour Italia, grâce à but de Sasa Ostojic dans les toutes dernières minutes du match. Avec un nul, Italia aurait été relégué, mais avec cette victoire, c’est… Renens II qui coule! La fin de saison aura donc été cauchemardesque au Censuy avec la double relégation (2e inter et 3e ligue) et, là aussi, on souhaite à ce club mythique du paysage vaudois de vite rebondir. Renens II coule comme moins bon antépénultième, puisque les modalités prévoyaient qu’en cas de triple relégation vaudoise de 2e inter en 2e ligue, il y aurait neuf relégués de 3e ligue en 4e ligue. En extrapolant un peu, si Renens I s’était sauvé, il aurait automatiquement sauvé sa II…

Le FC Le Mont II était lui relégué depuis quelques journées et la saison très compliquée a entraîné l’arrêt de Jean-Luc Kringel. L’entraîneur de cette équipe, promue la saison passée sous ses ordres, s’est dit « dégoûté » et a décidé de quitter le monde du football.

Enfin, dernière information du jour, mais elle est extrêmement importante: Chêne Aubonne sera en finale, l’année de son 100e anniversaire! Giovanni Vavassori a donc réussi à mener son équipe dans les deux premières places, en doublant Azzurri 90 II lors de la dernière journée. Les Lausannois devaient aller s’imposer à Bursins-Rolle-Perroy II (néo-promu qui finit à une belle 6e place) pour rester devant et assurer leur place en finale, mais ils n’ont pu faire que 2-2 à Rolle. Aubonne, qui s’est péniblement imposé devant Saint-Sulpice (3-2, buts de Xavier Perez, Florian Monnier et Sonny Kok, contre un doublé d’Amadou Sow) est donc passé devant… au classement fair-play. Au goal-average, Azzurri est meilleur de 10 unités, mais au fair-play, l’avantage est inversé: -10 pour Aubonne, qui prend ainsi la deuxième place. Rageant pour Azzurri, qui veut absolument réduire l’écart entre sa I (1re ligue Classic) et sa II. Ce sera pour l’année prochaine, au mieux.

Groupe 2

Les finalistes
FC Atlantic Vevey (1er) – ACS Azzurri Riviera (2e)
Les relégués
AF LUC-Dorigny II (11e) – FC Crissier IB (12e)

Pas de surprise en bas de tableau, tout était déjà joué depuis longtemps. Crissier a marqué ses premiers points durant ce deuxième tour, avec une équipe remaniée et renforcée, tandis que la II du LUC était un peu trop tendre et termine 12 points en dessous de la barre. Pas de quoi s’émouvoir pendant ces dernières semaines, les choses étaient claires.

En haut du classement, par contre, le grand déçu du jour s’appelle le CS La Tour-de-Peilz. Un match nul à domicile face à Ollon (5e) aurait suffi pour les hommes de François Bonetti, mais ils ont craqué et se sont inclinés 0-3 sur leur pelouse. Une déception immense, puisqu’ACS Azzurri Riviera en a profité pour passer devant, pour un point, celui acquis dns le même temps sur le terrain de Vevey II (0-0). Quelle surprise et le président d’Azzurri Gilberto Di Tullio peut aller déposer ce lundi une caisse de bière, c’est la moindre des choses, devant le terrain d’entraînement d’un CS Ollon qui a joué le jeu jusqu’au bout. Bravo à Yharann Imhof, qui a repris cette équipe il y a quelques semaines, après le départ de Philippe Chaperon et l’a donc amenée en finale. Mais nul doute que les Azzurri auront une pensée pour leur ancien entraîneur lors de ces matches de promotion. Il y aura donc deux équipes veveysannes en finale, puisque la première place était déjà assurée d’être propriété d’Atlantic Vevey, équipe à forte consonance lusitanienne.

Lutry II, dont on a beaucoup parlé ces derniers temps, termine 4e, à un point d’Azzurri Riviera. Une belle saison pour Valter Pedro, qui va reprendre la I, on l’a déjà dit, et ses hommes. A noter que les trois néo-promus ont obtenu leur maintien assez tranquillement… voire mieux (Atlantic Vevey, 1er, Ollon, 5e, et Aigle II, 10e). A signaler encore la belle fin de saison de Saint-Légier, qui était en danger de relégation à Noël, mais a su très bien réagir, particulièrement après le drame ayant touché sa deuxième équipe. « Saint-Lé » évite donc une deuxième relégation successive et cela ne nous attriste pas.

Groupe 3

Les finalistes
Porto Lausanne (1er) – Bosna Yverdon (2e)
Les relégués
FC Vignoble (11e) – FC Etoile Broye (12e)

Porto et Bosna étaient déjà assurés d’être finalistes. Restait à savoir l’ordre, si important pour ces finales. Au final, ce sont les Lausannois qui passent devant, grâce à leur victoire face à Champagne (3-2, grâce notamment à un doublé de Ricardo Aparicio). Bosna a en effet craqué dans le même temps, s’inclinant à domicile face à Granges-Marnand (2-3). Alex Sequeira a offert la victoire aux Broyards à la 86e, et ceux-ci terminent… 6e, après avoir craint pour leur survie toute la saison! Un dénouement heureux pour Granges-Marnand, qui ne connaîtra donc pas une deuxième relégation successive. Quelque part, tant mieux. Le FC Vignoble, lui, pouvait se sauver, en allant chercher trois points sur la pelouse d’un FC Chavannes-le-Chêne qui ne jouait plus rien. Hélas pour eux, les détenteurs du plus beau terrain du canton de Vaud se sont inclinés 5-3, chacun des frères Thuillard (Gilles, Nicolas et Claude-Pascal) inscrivant son nom au tableau des buteurs. Vignoble rejoint donc Etoile Broye, déjà condamné en 4e ligue et on souhaite à ces deux équipes un rebond rapide. La Sarraz-Eclépens II, qui a tout mis en oeuvre pour se sauver ce printemps et a pu bénéficier de l’apport massif de sa première équipe, qui ne jouait plus rien en 2e ligue inter, reste donc en 3e ligue. Le club sarrazin repartira l’an prochain avec un nouveau projet, de nouvelles idées et de nouvelles ambitions. Le maintien était important et il a été obtenu.

L’autre néo-promu de ce groupe, Thierrens II, a passé une saison relativement tranquille, terminée à la 8e place. Le premier tour avait été très bon, le deuxième un peu moins brillant, mais peu importe: le maintien a été assuré assez facilement.

Groupe 4

Les finalistes
FC Bottens (1er) – FC Epalinges (2e)
Les relégués
FC Echallens Région II (11e) – UPM-Cazard (12e)

La donne était claire avant cette journée. Bottens, Epalinges et Saint-Prex avaient tous 42 points au compteur, mais se trouvaient dans cet ordre en raison du classement fair-play (50, 52 et 59 points respectivement). Bottens et Epalinges étaient donc sûrs de terminer dans les deux premières places en gagnant leur match sans prendre trop de carton. Mais, surprise, UPM-Cazard ne s’étant pas déplacé à Epalinges, le club palinzard savait déjà en début d’après-midi qu’il disputerait les finales. En effet, l’équipe d’Himë Berisha avait un meilleur classement fair-play qu’Amical Saint-Prex avant cette dernière journée, on l’a dit, et devait s’imposer face à UPM en prenant moins de sept cartons pour terminer dans les deux premières places. En s’imposant par forfait, le risque de prendre des cartons est moins grand et Amical Saint-Prex était donc déjà condamné à la 3e place avant de jouer. Frustrant, on l’imagine bien, même s’il restait une chance à Saint-Prex de disputer les finales: que Bottens ne batte pas Iliria Payerne ou que Bottens gagne, en prenant neuf cartons (ou que son entraîneur se fasse expulser). Le FCB n’a pas craqué et s’est imposé 1-0 (but de Pedro Da Costa Villas), en ne prenant qu’un seul carton, en tout fin de match. Bottens, Epalinges et Saint-Prex terminent donc tous avec 45 points, mais le fair-play a choisi son camp.

En bas du classement, Echallens Région II et UPM-Cazard étaient déjà condamnés et Prilly II savait depuis le soir d’avant qu’il était sauvé, en raison des résultats dans le groupe 1. Rien de bien glorieux pour la II de La Fleur-de-Lys, qui se sauve pour deux points par rapport à Renens II. Du côté des promus de la saison dernière, signalons les très belles performances de Saint-Prex (3e), Iliria Payerne (4e) et Savigny-Forel (8e).

Categories: 3e ligue

Auteur