Cristian Ianu n’est même pas content de lui

Cristian Ianu n’est même pas content de lui

Les deux émissaires du SV Sandhausen, à côté desquels nous avions la chance d’être assis lundi soir, n’ont sans doute pas regretté leur déplacement en terres argoviennes. Actuellement 16e (sur 18) en 2e Bundesliga, le SVS a la moins bonne attaque de toute la ligue, avec sept petits buts inscrits en dix matches. Alors, quand on a demandé aux deux hommes l’objet de leur visite un lundi soir à Wohlen, ils ont commencé par mentir un tout petit peu: « On vient juste regarder un peu, par curiosité. » Devant notre sourire incrédule, ils ont fini par lâcher qu’un joueur en particulier pouvait les intéresser. Quand on leur a demandé s’il était Roumain, par hasard, ils ont éclaté de rire, nous retournant la question: « Pourquoi, vous le connaissez aussi? Vous n’êtes pas recruteur pour un club français, au moins? »

Le FC Wohlen était la seule équipe invaincue en Suisse, de la Super League à la 1re ligue

Les deux Allemands avaient donc le nom de Cristian Ianu dans un coin de leur tête en roulant depuis le Baden-Württemberg et nul doute qu’ils ont pensé au Roumain encore un peu plus fort sur l’autoroute du retour. Car l’homme a marqué les esprits à la Niedermatten de Wohlen, inscrivant les trois buts de la victoire lausannoise, la première de l’ère Marco Simone, deuxième du nom. Le FCW, invaincu jusque-là, et qui était d’ailleurs la seule équipe suisse dans ce cas de la Super League à la 1re ligue, est donc tombé devant 1520 spectateurs, sans que cela soit immérité. Au contraire, ce LS-là a séduit ses supporters et son entraîneur, lequel a apprécié l’état d’esprit de ses troupes. « On a vu une équipe, une vraie. Les gars ont montré de la solidarité et un vrai sens du sacrifice », a commenté Marco Simone, toujours aussi élégant et classe. L’Italien est une personnalité intéressante, à l’aise avec les médias et dans la communication. Ainsi, à l’heure de lui demander s’il avait été impressionné par le triplé de Cristian Ianu, il a eu cette réponse étonnante: « C’est un très bon attaquant, mais j’attends plus de lui. Il a inscrit trois buts, mais il doit faire encore mieux. »

Cristian Ianu: « J’ai raté une grosse occasion, vous ne l’avez pas vue? »

Le plus fou, dans l’histoire, c’est que Cristian Ianu pensait… exactement la même chose! A peine sorti du terrain, on lui demandait s’il avait tout fait juste ce soir. Sa réponse? « Non, pas du tout. J’ai raté une grosse occasion, vous ne l’avez pas vue? ». Si, on l’avait vue, mais on pensait qu’elle ne pèserait pas lourd à l’heure du bilan et de ce hat-trick splendide inscrit sur le terrain du leader. Apparemment, on se trompait. « De toute façon, même si je suis content de mes trois buts, je le suis plus des trois points », coupait court le Roumain à toute tentative d’enflammade. Soit.

Marco Simone l’a confirmé, il jouera avec deux attaquants

Là est sûrement le secret des grands buteurs, d’ailleurs, dans cette exigence insatiable et cette volonté d’en vouloir toujours plus. Ce n’est pas un hasard si Ianu a inscrit 12 buts depuis le début de la saison, sur les… 16 que compte le LS! Une statistique incroyable, qui prouve toute sa qualité, mais aussi que les Vaudois sont un peu, quand même, dépendants de sa réussite. Mais il faut rendre à Marco Simone ce qui lui appartient: jusqu’ici, Ianu était tout seul devant, puisque Francesco Gabriele privilégiait l’option à un attaquant de pointe, même si des signes d’ouverture sont apparus dans les derniers temps. L’ancien attaquant du PSG et de l’AC Milan, lui, ne dérogera pas à un principe personnel: il jouera avec deux attaquants. Lundi, Kevin Dupuis et Cristian Ianu ont débuté, mais les 25 minutes accordées à Andelko Savic peuvent également signifier quelque chose. « Dans un 3-5-2, on peut imaginer que le deuxième attaquant soit un milieu offensif, mais je préfère jouer avec deux pointes », confiait à ce sujet Marco Simone dans les couloirs de la Niedermatten après la rencontre.

Une victoire méritée pour un LS solide et efficace

Lausanne a donc fait tomber Wohlen de manière tout à fait méritée. La première occasion a été pour Roman Buess, c’est vrai, mais Xavier Hochstrasser aurait largement pu ouvrir la marque à la demi-heure si Joel Kassiumbua n’avait pas réalisé un petit miracle pour dévier son coup de tête sur son montant gauche. Le 0-1 allait intervenir peu avant la mi-temps, grâce à un centre parfait de Guillaume Rippert pour une reprise, pas si évidente, de Ianu au deuxième poteau. Wohlen, mené, allait même encaisser le deuxième, sur une nouvelle reprise pas facile à exécuter de Ianu, bien servi par Abdel Chakhsi sur ce coup-là (55e).

Le LS n’est plus qu’à neuf points de Wohlen

Dès lors, les Argoviens, poussés par un public bon enfant, allaient tout donner pour revenir, un coup de tête de Buess trompant Thomas Castella (75e) pour le 1-2. En fin de match, alors qu’ils essayaient d’inscrire l’égalisation sans réellement se montrer dangereux, Ianu se chargeait de les calmer définitivement en remportant son face à face, en contre (89e). 1-3, score final, pour la plus grande joie de la vingtaine de supporters lausannois à avoir chanté durant 90 minutes sous la pluie. Le LS, aujourd’hui, n’est plus qu’à neuf points de Wohlen, toujours leader. C’est beaucoup? Avec l’état d’esprit montré ce soir, non, ce n’est pas beaucoup. Le mot de la fin? Il est pour David Marazzi, impeccable comme joueur de couloir gauche dans le 3-5-2 de Marco Simone: « On a été solidaires, on s’est battus comme des lions de la première à la dernière minute. C’est ce qu’on attend d’une équipe qui veut jouer les premiers rôles. »

Le duel des « triple-buteurs »: Mustafi contre Ianu !

 

Le LS semble revenu dans la course, mais cela demande confirmation. Dès dimanche au Mont? Le derby vaudois promet beaucoup, en tout cas, avec un match dans le match étonnant, puisque le buteur de chaque équipe reste sur… un triplé! Alors, Orhan Mustafi ou Cristian Ianu pour dimanche? Choisissez votre camp…

Les hommes du match

Cristian Ianu, évidemment. Quatre occasions, trois buts. Un tueur. Sinon, on mentionnera Xavier Hochstrasser, que l’on a trouvé très bon, tant offensivement que défensivement. Il a mis du temps à s’adapter au LS, et il ne faut pas oublier qu’il sort de plusieurs mois relativement compliqués. Il retrouve cependant gentiment la forme. Lundi, en tout cas, il a été l’un des meilleurs Lausannois.

Les prochains rendez-vous

Le LS se déplace dimanche à Baulmes, pour y affronter Le Mont (9e) dans le derby vaudois de Challenge League. Coup d’envoi à 15hg, objectif 3000 personnes!

FC Wohlen – Lausanne-Sport 1-3 (0-1)

Buts: 42e et 55e Ianu 0-2; 75e Buess 1-2; 89e Ianu 1-3.

Arbitres: M. Tschudi, assisté de M. Kaufmann et de M. Cordonier.

Wohlen: Kiassumbua; Urtic, Bühler, Pnishi, Stadelmann (80e Giampa); Pezzoni; Ramizi, Geissmann, Neziraj (58e Brahimi), Rapp (66e De Filippo); Buess.

Entraîneur: Ciriaco Sforza

LS: Castella; Krasniqi, De Pierro, Rippert; Chakhsi, Mveng, Hochstrasser, Marazzi; Malonga; Dupuis (69e Savic), Ianu (90e Dessarzin).

Entraîneur: Marco Simone.

Niedermatten, 1520 spectateurs. Expulsion de Buess (92e).

Categories: Football d'élite