Corcelles-Payerne a bien failli tout perdre

Corcelles-Payerne a bien failli tout perdre

« Frangin! » Quand Kevin Rochat a le ballon à mi-terrain et qu’il entend ce mot, il sait que Bryan, son frère donc, effectue un appel en profondeur. Les deux hommes se connaissent évidemment par coeur et Kevin sait exactement où mettre le ballon. Bryan contrôle et se présente seul face à Yannick Arrigoni. On joue les arrêts de jeu, Vaulion est mené 2-3 par le FC Corcelles-Payerne et « Brayou » a donc la balle du 3-3. Hélas pour les Vaulienis, sa frappe est contrée par le gardien broyard. Quelques secondes plus tard, M. Nijaz Alic, impeccable, sifflait la fin de ce match avancé de la 2e journée de 4e ligue. Victoire pour Corcelles-Payerne et quelques regrets pour les « frangins » Rochat.

Les Broyards sont venus avec douze joueurs

Du côté des visiteurs, on soufflait sur la touche, après cette fin de match crispante. « L’essentiel est sauf, mais la manière n’était vraiment pas là, surtout en deuxième période! », a-t-on pu entendre de la part de Mario Tavares et de son staff, soulagés d’avoir pris trois points, mais vraiment pas content de la prestation de leur équipe après la pause. Corcelles, qui avait le match en main en menant 0-3, s’est en effet complètement déconcentré, encaissant deux buts en trois minutes pour trembler jusqu’à la fin. Mais comment cette équipe, si dominatrice en première période, a-t-elle pu se faire remonter ainsi? Certes, les visiteurs avaient des circonstances atténuantes, eux qui se sont déplacés à 12 à Vaulion. Difficile d’imaginer gérer un match dans ces conditions, mais le manque d’effectif vendredi n’explique pas tout. Clairement, ils auraient dû se diriger vers un succès tranquille, s’ils avaient montré un peu plus de sérieux.

Une classe d’écart entre les deux équipes en première période

Les ambitions ne sont en effet pas les mêmes pour les deux équipes, dans ce groupe 4 de 4e ligue. L’an dernier, Corcelles a terminé 5e, croyant longtemps avoir une chance de disputer les finales, notamment en début de championnat. Vaulion, lui, s’est sauvé de justesse. Les tendances devraient être les mêmes cette année (même si Corcelles-Payerne a perdu nettement son premier match face à l’ambitieux Valmont II), et l’écart entre les deux équipes s’est clairement fait ressentir en première période. Corcelles jouait vite, et juste, prenant de vitesse un FC Vaulion qui ne pouvait faire que défendre. L’ouverture du score, ultra-logique, est venue des pieds d’Yvan Margreth, bien servi par son collègue d’attaque Luis Carlos Nunes.

On écrit que ce 0-1 était mérité, car il s’agissait de la quatrième occasion pour les visiteurs, les quatre fois grâce à leur numéro 11, le percutant Margreth. La quatrième aura donc été la bonne, à la demi-heure de jeu, avant que, enfin, Vaulion se montre un peu dangereux. Dany Moffrand se créait la première occasion, suite à un cafouillage (40e), et Maxime Roch obligeait Arrigoni à effectuer le plus bel arrêt de la soirée (42e). Alors que Vaulion semblait pouvoir revenir, Luis Carlos Nunes, très bien servi en profondeur, s’en allait battre Mickael Rochat. 0-2 à la pause.

Corcelles, à 0-3, a commencé à faire n’importe quoi

Corcelles allait même marquer le 0-3 juste après la mi-temps, sur un cafouillage consécutif à une balle arrêtée. Comme on n’aime les les autogoals, on attribuera ce but à Albino Davide Fonseca plutôt qu’à un malheureux défenseur vaulieni, mais la confusion était telle que les acteurs de cette partie nous pardonneront volontiers cet excès de générosité. Alors, plié, le match? Normalement, oui, mais Corcelles-Payerne, pardon, a commencé à faire n’importe quoi. Alors que jusque-là, les hommes de Mario Tavares jouaient en équipe, ils ont commencé à se montrer individualistes, à râler sur leurs propres coéquipiers, à jouer de longues balles en l’air plutôt que de combiner. Vaulion, lui, continuait à y croire et, comme toujours, ne craquait pas. Cette équipe ne lâche jamais l’affaire, même à 0-3, même face à une bonne équipe du groupe.

Vaulion n’a rien lâché et mérite le respect

Cet état d’esprit exemplaire lui a permis de revenir à 1-3, tout d’abord, grâce à un superbe service de Kevin Rochat, côté droit, pour son frère Bryan, qui terminait à une touche de balle (57e), avant un but tout en opportunisme de Vincent Müller, trois minutes plus tard. De « vaincu certain » à « revenant de nulle part », il ne restait plus qu’un but pour Vaulion et il a bien failli arriver durant la dernière demi-heure, sans succès. Reste que Vaulion, avec ses limites techniques individuelles, a prouvé qu’il pouvait prendre des points contre n’importe qui cette saison. L’enseignement est clair: quand on se bat jusqu’au bout, on peut arriver à quelque chose.

De son côté, le FC Corcelles -Payerne a eu très chaud, mais aurait pu s’en vouloir s’il n’avait pas pris les trois points. Dûn côté, cela lui aurait fait une belle leçon: un match n’est jamais gagné. Une évidence? Des fois, il est bon de le rappeler… et les visiteurs ont failli payer la leçon très cher. Si Bryan Rochat avait inscrit le 3-3, le retour jusque dans la Broye aurait été encore plus long. Voire même interminable. Là, avec une victoire à l’extérieur, la bière a meilleur goût, c’est sûr.

 

Les hommes du match

Du côté de Vaulion, on a aimé la prestation de Dany Moffrand au poste de latéral. Il aurait pu marquer, mais il a surtout été solide et discipliné. Un bon joueur de 4e ligue, sans aucun souci. Devant, comme d’habitue, Bryan Rochat a été très bon. Il est un danger constant pour n’importe quelle défense et est le joueur le plus décisif du FC Vaulion, sans aucun doute.

A Corcelles, on doit dire qu’on a apprécié la performance du duo d’attaquants. Les deux ont beaucoup de caractère, et même peut-être un peu trop, mais ils ont surtout de belles qualités de percussion. Luis Carlos Nunes et Yvan Margreth sont très complémentaires, mais leur tendance à vite « monter dans les tours », en tout cas vendredi, quand ils ne reçoivent pas les ballons comme ils le souhaitent. Mais lorsqu’ils ont la balle dans les pieds, attention danger! Leur première mi-temps a été de très haut niveau et Corcelles-Payerne aurait pu mener de 3 ou 4 longueurs à la pause sans que ce soit un scandale.

Les prochains rendez-vous

Le FC Vaulion sera à Granges-Marnand pour y affronter la II, vendredi 5 septembre. 4 jours plus tard, le 9, c’est le FC Pied du Jura qui sera en visite au Terrain André-Reymond pour le compte de la Coupe vaudoise. Coup d’envoi à 20h pour les deux matches. Corcelles rejouera, lui, le samedi 13 septembre, à 20h, face à ce même FC Granges-Marnand II.

FC Vaulion – FC Corcelles-Payerne 2-3 (0-2)

Buts: 34e Margreth 0-1; 45e Luis Carlos Nunes 0-2; 48e Fonseca 0-3; 57e B. Rochat 1-3; 60e Müller 2-3.

Arbitre: M. Nijaz Alic.

FCV: M. Rochat; Moffrand, Carrard, Collomb, Magnenat; Guignard, K. Rochat, M. Roch, Fahrni; J. Roch; B. Rochat.

Sont entrés en jeu: Paradela et Müller.

Entraîneur: Sacha Teutschmann

Corcelles-Payerne: Arrigoni; Prudent, M. Fischer, B. Fischer, J. Rapin; Fonseca, V. Rapin, J. Fischer, Baltensperger; Luis Carlos Nunes, Margreth.

Est entré en jeu: L. Rapin.

Entraîneur: Mario Tavares.

Terrain André-Reymond, lieu-dit Le Criblet