Concordia se renforce, mais reste discret

Concordia se renforce, mais reste discret

Les chiffres mentent parfois? C’est vrai. Mais il arrive qu’ils reflètent une certaine réalité. Allons-y pour une statistique, une seule. Championnat, Coupe vaudois et match de barrage compris, Concordia a remporté 19 de ses 25 derniers matches! C’est peu dire que l’équipe du Bois-Gentil est en pleine confiance, dans la lancée de son sauvetage incroyable du printemps dernier. Pour rappel, Concordia comptait 4 points à Noël et s’est sauvé lors d’un match de la peur face à Donneloye, ayant enchaîné les succès de fort belle manière. Comment une équipe aussi à la peine il y a douze mois s’est-elle transformée en machine à gagner, qui peut rêver de la 2e ligue inter? Il y a les joueurs, c’est sûr, et il y a l’apport de l’entraîneur, Marcos Carballo. Mais il y a surtout la dynamique de la victoire. Alors, Concordia, qui est à un point des finales, peut-il rêver à passer un mois de juin doré? Et pourquoi pas?

Un recrutement estival très intelligent

De prime abord, les pensionnaires du Bois-Gentil semblent un peu en dessous du FC Aigle et de Forward Morges, les deux favoris de ce groupe 2. Pourquoi un tel constat? Car ces deux clubs ont plus de moyens, plus d’ambition aussi. Le FC Pied du Jura, deuxième, ressemble déjà plus au FC Concordia en termes d’effectif et de cohésion. Car c’est bien de cela dont il s’agit, à l’heure d’évoquer la formidable renaissance de « La Concorde ». Ce groupe est uni et a fait front, l’hiver dernier, autour d’un objectif commun: le maintien. Marcos Carballo est arrivé à la trêve et a martelé à tout le monde que le sauvetage était possible. Cet été, sans faire de bruit, alors que tout le monde pensait qu’ils allaient tranquillement rester au milieu de tableau, les Lausannois se sont bien préparés, discrètement. Les transferts? Cinq arrivées, toutes très intelligentes. Mathieu Dorthe, Atef Ammari, Tiago Agostinho, l’Estonien Markus Holst et Mario Papa: cela s’appelle privilégier la qualité à la quantité. Bien vu.

Benoît Tabin et Yannick Moizeau, deux renforts arrivés de Lutry

Concordia a donc surfé sur sa vague positive et réussi un joli parcours: 8 victoires et 5 défaites, ce qui place l’excellent gardien Pablo Soutullo et ses coéquipiers à un point des deux places de finalistes. Deuxième attaque du groupe, quatrième défense, Concordia est à sa place, en embuscade, mais pourrait bien avoir encore franchi un palier cet hiver. Pourquoi on se montre aussi optimiste? En raison du nom des deux renforts officiellement annoncés, à savoir le milieu de terrain Yannick Moizeau et l’attaquant Benoît Tabin, tous deux arrivés de Lutry. Les deux hommes se connaissent bien et s’apprécient, eux qui sont tous deux issus de l’impressionnant mouvement juniors du FC La Sallaz. Leur carrière les a tous deux amenés du côté d’Echallens, où ils n’ont pas réussi à s’imposer en première équipe. Mais pour ce qui est de la 2e ligue inter ou de la 2e ligue, aucun souci. On parle bien là de joueurs qui amèneraient un vrai plus dans n’importe quel effectif de 2e ligue. S’il y a une interrogation, elle subsiste dans l’état de forme de l’avant-centre, blessé au printemps et absent pour raisons professionnelles cet automne. Benoît Tabin est un buteur formidable, de ceux qui peuvent claquer 15 réussites en un tour sans aucun problème, mais il faut, évidemment, qu’il soit en forme. S’il l’est, et c’est à lui de le prouver, alors Concordia peut rêver à jouer les finales. Voire mieux?

Marcos Carballo: « On aura un coup à jouer »

Marcos Carballo préfère calmer le jeu, bien sûr: « On aura un coup à jouer, je ne peux pas dire le contraire. Nos deux renforts sont de bons joueurs, tout le monde le sait. Mais nous n’avons pas l’expérience du haut de tableau, on va voir comment on peut gérer ce nouveau défi. Nous sommes une équipe très jeune. » Vrai. Le risque existe de s’enflammer et d’exploser en vol, si les individualités mettent de côté le projet collectif. Il y a exactement douze mois, le discours était simple: « Si vous aimez ce club, donnez tout pour qu’il ne coule pas en 3e ligue. »

Une marée bleue qui noiera tout le monde?

Le message était passé et il était sincère, à voir la joie et l’enthousiasme avec lesquels les joueurs avaient été fiers d’offrir le maintien à leur emblématique président David Clément. Aujourd’hui, le message est le suivant: « Progressons ensemble et allons disputer les finales ». Passera-t-il de la même manière? Réponse dans quelques mois, mais à la place du FC Aigle, de Pied du Jura et de Forward Morges, on se méfierait de la marée bleue qui arrive derrière eux.

Categories: 2e ligue

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.